Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Colombie : Code de la route

Conduite agressive et peu respectueuse de la règlementation

Colombie : Code de la route - Crédit photo : PetrussLa Colombie ne se résume pas au trafic de stupéfiants organisé par Pablo Escobar durant les années 80. Loin de cette image d'Epinal, le pays regorge d'une culture riche et de magnifiques paysages. Situé au nord du continent sud-américain, le pays n'échappe malheureusement pas aux mauvaises habitudes sur les routes.

Pour pouvoir circuler en Colombie, le permis de conduire international est obligatoire pour les touristes français et accepté pendant un maximum de trois mois. Au-delà de cette durée, il faudra passer les épreuves théoriques et pratiques colombiennes pour continuer à circuler en toute légalité. En effet, depuis 2014 le permis français n'est plus reconnu par les autorités locales.

Le réseau routier colombien n'est pas ce que l'on pourrait qualifier d'irréprochable, bien au contraire. Si l'état général des routes tend petit à petit à s'améliorer, notamment avec le goudronnage partiel du réseau secondaire, le réseau est globalement en mauvais état. C'est d'autant plus vrai sur les axes situés entre les grandes villes.

Limitations de vitesse

En agglomération, la vitesse est limitée à 60 km/h. Sur les autoroutes à péage, cette dernière varie entre 100 et 120 km/h selon la région. La limitation est quant à elle fixée entre 50 et 60 km/h sur les routes montagneuses.

Alcool et stupéfiants

La législation colombienne est aussi simple que stricte en matière d'alcool au volant : aucune tolérance n'est accordée. Il ne faut donc pas dépasser les 0 gramme par litre de sang, d'autant plus que les contrôles sont assez fréquents.

Autres règles et usages

La conduite en Amérique du Sud est célèbre pour sa "virilité" et son omission des règles. La Colombie ne fait pas exception à la règle sur ce point où les conducteurs ont tendance à être agressifs et ne respectent que rarement le code de la route. La prudence sera de rigueur si vous ne voulez pas être victime d'un des nombreux accidents déplorés chaque jour.

Ne pas déplacer son véhicule en cas d'accident

Quand bien même vous seriez impliqués dans un accident, la législation interdit aux conducteurs de quitter les lieux ou de déplacer leur véhicule avant l'arrivée de la police. En ne respectant pas cette consigne, le conducteur peut être déclaré comme seul responsable, peu importe les conditions réelles de l'accident.

Plus d'infos sur les voyages