english

Costa Rica : Code de la route

Une règlementation sévère avec les touristes

Costa Rica : Code de la route - crédit photo : Kevin TostadoNiché entre le Nicaragua et le Panama, le Costa Rica est un petit pays d'Amérique Centrale devenu le nouvel eldorado du tourisme en l'espace de quelques années. Il faut dire que les autorités ont su rapidement mettre en place un programme de sauvegarde de leur patrimoine naturel qui s'affiche aujourd'hui comme une destination de rêve.

Il n'est pas compliqué de conduire dans le pays puisque le permis de conduire français y est reconnu, tout comme le permis international, mais pour une durée maximale de 90 jours. Au-delà, il faudra obligatoirement passer le permis costaricien. En termes de règles de conduite, ce sont la conduite à droite et la priorité à droite qui prévalent.

Limitations de vitesse

Axe majeur du pays, l'Interamericana affiche un bon état. Ce qui est loin d'être le cas du reste du réseau où l'état des routes varie entre le moyen et le très mauvais. En plus des ornières qui émaillent l'asphalte, il faut savoir que les routes sont sujettes à de nombreux glissements de terrain, en particulier durant la saison des pluies (de mai à novembre). A cette saison, de nombreux axes peuvent ainsi devenir impraticables. Mieux vaut miser sur un véhicule tout-terrain ou un trail à cette période de l'année.

La vitesse est généralement limitée à 60 km/h sur le réseau secondaire, à 40 km/h en ville et 90 km/h sur les routes principales. Attention, les amendes sont très salées en ce qui concerne la vitesse (environ 100 € pour un excès de 20 km/h).

Alcool et stupéfiants

La conduite sous l'emprise d'alcool est strictement interdite au Costa Rica. Pour les personnes conduisant un véhicule de location tout du moins. En effet, les assurances ne couvrent pas les conducteurs en cas de présence d'alcool lors d'un accident. Les stupéfiants sont bien évidemment prohibés.

Autres règles et usages

Les usagers ont un comportement parfois imprévisible. Il convient donc de faire preuve d'une grande précaution sur la route, d'autant qu'il n'est pas rare de tomber sur du bétail, des cyclistes ou encore des camions très lents ; prenez votre mal en patience et profitez du paysage. Il est également déconseillé de rouler de nuit du fait du manque de signalisation.

La police réalise de nombreux contrôles. Que ce soit pour la vitesse avec un radar, pour un arrêt à une intersection (interdit) ou encore pour le non-port de la ceinture de sécurité / du casque. Les amendes ne peuvent pas être réglées directement aux agents. Elles se payent dans une banque ou, le plus souvent, auprès de l'agence de location lors de la remise du véhicule. De même, la police n'est pas autorisée à confisquer le véhicule sauf en cas de grave infraction (absence de plaque, défaut de permis ou d'assurance, taux d'alcoolémie excessif...).

Enfin, vous croiserez peut-être d'autres véhicules vous faisant des appels de phares. Si la pratique s’est un peu perdue en France avec la démocratisation des avertisseurs de radars, elle est toujours fréquente au Costa Rica où les usagers se préviennent mutuellement lors de la présence d'un danger ou d'un contrôle. Dans tous les cas, ralentissez.

Plus d'infos sur le Costa Rica

Shoei