Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Barcelone et le MotoGP

Vous voulez assister au grand Prix moto de Barcelone ? Juste au GP ? Il y a peut être autre chose à faire...

En bord de mer, Barcelone est avant tout une ville chargée d'histoire, qui vaut la peine d'être visitée en y passant quelques jours supplémentaires par rapport au simple GP. Certes, si vous vivez dans le sud de la France et que vous y venez à moto, vous ferez sans doute l'aller-retour comme le font les parisiens quand ils vont au grand prix de France. Mais si vous êtes plus loin, prévoyez deux jours en plus. Explications... Suivez le guide.

A 1 heure et demie d'avion de Paris, Barcelone est une destination toute proche... et peu chère. Comptez 150 euros pour un vol aller-retour. Attention, il est difficile d'avoir un billet pour ce prix là si vous voulez arriver le vendredi ou le samedi matin et repartir le dimanche soir au moment du GP. Par contre, c'est possible si vous arrivez le jeudi et repartez le lundi. L'économie sur le prix du billet d'avion vous permettra alors de payer vos nuits d'hôtels supplémentaires. Alors pourquoi s'en priver ? Bref, une destination à voir pour sa vie, sa culture, sa nourriture et son ambiance...

Se rendre au GP

Si vous arrivez par l'aéroport, comptez 5,90 euros pour rejoindre le centre ville en bus ou 27 euros en moyenne en taxi. Si vous êtes quatre, le taxi peut être plus pratique pour déposer directement les bagages à l'hôtel. Avantage, vous êtes au cœur de la ville en seulement 20 minutes chrono, porte à porte. Il faut dire que cela circule très bien, quel que soit le jour ou l'heure.
Ensuite, pour le circuit de Montmelo, il existe un bus direct du centre ville de Barcelone... Avec un départ environ toutes les demi-heures. On dit environ, car il part rarement à l'heure et plutôt dix minutes en retard par rapport à l'heure prévue, pour la chance des retardataires. Et 35 minutes plus tard, vous êtes au pied du circuit au niveau de la porte 3 (Est). Le retour est aussi rapide. Attention, le dernier bus aller est aux environs de 11h30 le matin... Et le premier retour à partir de 15h et jusqu'à 17h30. Il faut juste ne pas manquer le créneau.
Astuce : en théorie, on peut acheter son billet dans le bus, mais en espèces uniquement. Et c'est aussi le cas dans le bureau de vente des billets, qui n'accepte pas la carte visa. Il est donc conseillé d'acheter son billet à l'avance sur le net, au même prix. Sans compter qu'en fonction des travaux environnants, des distributeurs qui ne marchent pas, vous éviterez ainsi de chercher ou tourner de plusieurs blocs d'immeubles.

Barcelone et le MotoGP

Au GP sur le circuit de Montmelo

Pas d'alcool dans l'enceinte du circuit de Montmelo... Et comme les sacs sont fouillés à l'entrée, oubliez toute bouteille d'alcool. Et c'est tant mieux, surtout au vu de la chaleur qui suffit à assommer le spectateur. Vous pourrez vous consoler en achetant de la bière dans l'enceinte du circuit (comptez 3,5 euros le verre). La petite bouteille d'eau est elle à 2,5 euros. Une part de paella à 12 euros (et pas extraordinaire en plus). Alors, faites comme les Espagnols, venez avec votre glacière ou vos sandwichs... Éventuellement avec la casquette, le parasol et le siège. Mais toutes les pelouses étant bien confortables, au sol, c'est bien aussi, d'autant que l'on est majoritairement bien placé tout autour du circuit.
Attention ! Toutes les tribunes sont payantes, contrairement à la France. Et un pass paddock ne vous donne pas non plus accès à une tribune. Mais de vous à moi, les pelouses sont très bien, voire mieux que les tribunes, car vous pourrez y trouver un peu de fraîcheur sous les arbres et être plus près des douches (indispensables pour se rafraîchir ou simplement mouiller la casquette; attention, eau non potable).

Autant en France, on se trouve facilement derrière un grillage, il y a vraiment plein d'endroits autour du circuit où l'on se trouve naturellement, assis dans l'herbe, au-dessus des grillages et finalement plus près de la piste qu'au Mans. On est donc au plus près du spectacle, d'autant plus que les Espagnols sont bons vivants et les tribunes dédiées à certains pilotes particulièrement vivantes. Les Espagnols viennent pour vivre le sport et faire la fête, mais sans excès et avec une excellente ambiance générale... On note également une moyenne d'âge beaucoup plus jeune qu'en France et bébés en bas âges, enfants et adolescents sont ici légion. A contrario, les plus âgés sont de jeunes parents. L'ambiance familiale concourt à une bonne ambiance, plus proche du camp de vacances, que de rassemblements parfois discutables tels qu'on a pu le vivre en France lors de grands événements motos, même si la tendance est très nettement au mieux. Enfin, la police est quasi absente, que ce soit aux abords du circuit qu'à l'intérieur. Tout au plus, y a t il quelques policiers pour faciliter la circulation à certains carrefours, mais pas des cars ni des comités d'accueil tels qu'on le vit en France. On se sent tout de suite plus détendu, même quand on a rien à se reprocher.
Il y a de nombreux espaces et petits parkings aux abords du circuit ensuite. Il est donc facile de se garer et de façon proche. Les Espagnols étaient 92.000 officiellement lors du dernier GP et le tout était plus fluide qu'en France, aussi bien avant, pendant, qu'après la fin de la course, notamment pour partir.

Se déplacer dans Barcelone

La marche à pied, c'est bon pour la santé ! Surtout, tout le centre historique, jusqu'à la plage, s'apprécie avec le temps de pouvoir regarder à ses pieds et en l'air, avec dans chaque rue, des façades et des toits magnifiques. Vous passerez ainsi sûrement devant la maison de Gaudi, à visiter absolument. Il ne faut pas manquer non plus le jardin Guell. Attention, pour ce dernier, le nombre de personnes est limité à l'intérieur à 400 personnes. Résultats, vous devrez souvent attendre une heure ou une heure et demie avant de pouvoir entrer, le temps nécessaire pour parcourir à pied la partie ouverte au public. Attention également, le billet n'est valable que pour entrer pendant une période d'une demi-heure. Cet obstacle temporel passé, vous pourrez admirer les faïences et les constructions de ce projet d'habitation innovant et artistique, encore aujourd'hui.

Pour les plus grandes distances, vous privilégierez le carnet de 10 voyages... A partager à plusieurs, puisqu'il n'est pas dédié à une personne. Et forcément, 10 voyages reviennent moins chers que des biIlets uniques. Comptez 2,30 euros pour un billet unique et 10,30 euros pour le carnet. Avec ces billets, vous pourrez même prendre le funiculaire qui vous amènera tout en haut du parc Montjuïc. Ne manquez pas alors de prendre un verre au bar Miramar qui domine la ville, allongé sur les banquettes, sans aucun toit au-dessus. Conseil : un demi litre de sangria au soleil couchant (6,20 euros). Les cocktails sont à près à 10 euros ensuite. Vous trouverez moins cher en ville, mais pas avec la même vue.

Plus d'infos sur les voyages en Espagne