Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Etats-Unis : santé et pharmacie

Une assurance voyage avec assistance rapatriement

Les soins médicaux et médicaments hors de prix aux USA

Etats-Unis : santé et pharmacieLes voyageurs à destination des Etats-Unis n’ont aucune précaution particulière à prendre en termes de santé. Toutefois, les soins, médicaments et consultations médicales coûtent excessivement chers sur place et il est donc essentiel pour les étrangers désirant séjourner quelques jours sur le sol américain de bénéficier d’une assurance voyage intégrant une assistance rapatriement en cas de blessure ou de maladie. A noter que si vous avez une carte Visa Gold, cette assurance peut être incluse, à condition d'avoir payé le voyage avec.

Des consultations médicales très chères

Si aucun risque sanitaire particulier n’est à souligner, les voyageurs devront néanmoins prévoir par mesure de précaution une petite pharmacie contenant quelques médicaments et matériels de soins. Aspirine, doliprane, médicaments usuels pour traiter les petits maux courants seront du voyage et favoriseront l’automédication. A noter que l'on trouve facilement des médicaments en libre service dans les drugstores, allant bien au-delà de nos para-pharmacies. Advil, Melatonine, Omeprazole normalement vendus uniquement en France en pharmacie peuvent donc être achetés librement ici en magasin et supermarché du type Walmart.

Il est possible de consulter en cas de besoin un médecin en contactant le Consulat général qui dispose d’une liste des médecins francophones ou en se référant aux pages jaunes. Le prix des consultations oscille cependant au minimum entre les 150 et les 200$, très loin de nos tarifs même parisiens.

Gare aux tiques

Bien que les risques sanitaires soient presque nuls, il existe quelques maladies facilement évitables lorsque l’on dispose de quelques moyens de protection. L’exemple parfait est celui des tiques, présentes dans les zones boisées. Ces petits parasites s’accrochent aux vêtements avant de se nourrir du sang de son hôte. Leurs piqûres peuvent dans quelques cas transmettre la maladie de Lyme.
Pour se protéger, il faut se couvrir la tête, les bras, les jambes et les pieds lorsque l’on parcourt des zones boisées et se recouvrir si possible de répulsifs.

En cas de morsure, il est possible de retirer une tique sans risque grâce à un crochet tire-tique en vente dans les pharmacies et dans quelques grandes surfaces. Il peut être utile de s’en munir un avant le départ.

Moustiques et vaccins

Il faudra en outre penser à se protéger efficacement des piqûres de moustiques qui sont à l’origine de diverses maladies dont l’épidémie d’encéphalite. Moustiquaires, répulsifs et produits anti-moustiques seront donc les bienvenus à bord de vos bagages.
Enfin, l’ouest des Etats-Unis est sujet à diverses maladies en raison des rongeurs et insectes présents notamment dans les parcs nationaux. Ces derniers sont par exemple à l’origine du syndrome pulmonaire à hantavirus qui reste cependant très rare. Certains parcs nationaux affichent des informations spécifiques sur place et il est donc conseillé de passer par le Visitor Center de chaque parc avant d'y entrer.

Aucun vaccin ne sera exigé pour accéder au sol américain mais il est conseillé avant de partir d’être à jour en termes de vaccinations sur les traitements contre le tétanos, la polio, la coqueluche, la diphtérie et l’hépatite B.

Sécurité et criminalité

En ce qui concerne la criminalité, les Etats-Unis connaissent des situations régionales très diverses mais on remarque que le taux de criminalité reste relativement stable depuis plusieurs années. Si la sécurité s’avère globalement bonne, il est conseillé de respecter quelques règles élémentaires. Ainsi, il est recommandé de ne pas circuler seul à pied le soir tardivement dans les grandes agglomérations et de se renseigner préalablement sur les quartiers sensibles.

Pour autant, dès que l'on s'éloigne des grandes agglomérations, le risque descend et on est plutôt en sureté. Si au début du roadtrip aux Etats-Unis, nous mettions un cadenas sur nos casques, nous ne le faisions plus du tout très rapidement. La très grande majorité des motards laissent leur casque sur leur moto sans l'attacher ni le fixer, même pendant une longue période et le casque est toujours là au retour. Nous l'avons également fait dans les parcs nationaux, pourtant très fréquentés. Il faut donc rester vigilant mais ne faire preuve d'aucune paranoïa particulière.

Plus d'infos sur les voyages aux Etats-Unis

Suzuki