english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Italie : Cuisine et gastronomie

Diète méditerranéenne et produits frais

Inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco en 2013

Italie : Cuisine et gastronomieLa cuisine italienne fait partie de ce que l'on nomme la diète méditerranéenne, constituée de toutes les cuisines qui bordent la mer du même nom. Un savoir-faire historique aujourd'hui protégé, par une inscription en 2013 au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'Unesco.

La gastronomie italienne repose sur des produits frais, de saison et locaux, ce qui se caractérise par une grande variété de plats. En effet, il est plus approprié pour l'Italie de parler d'un assemblage de cuisines régionales, plutôt que de cuisine nationale.

C'est l'histoire du pays qui permet cette diversité : l'Italie n'a été unifiée qu'en 1861 avec tous les états et royaumes. Chaque région ayant voulu conserver son patrimoine, les plats traditionnels sont très présents et les Italiens y sont attachés, avec des transmissions orales, de recettes apprises de génération en génération.

La cuisine lombarde se caractérise par exemple par une présence de riz et de beurre, quand l'influence autrichienne présente sur le Tyrol apporte bière, viande séchée ou encore Strudel. Les îles apportent également leur grain de sel, comme en Sicile, où vous pourrez manger du couscous, par exemple !

Des produits communs

Il reste quand même des plats et préparations qui sont communs au pays entier, comme les pâtes fraîches, le pain, la polenta, que l'on retrouve d'un bout à l'autre de l'Italie ! On oubliera pas de citer évidemment la traditionnelle pizza d'origine Napolitaine, les fromages comme la mozzarella di buffala, tout cela arrosé d'un vin Chianti (à consommer avec modération).

L'Italie est également un pays de produits célèbres dans le monde entier, avec par exemple la truffe blanche du Piemont, le jambon de parme, ou encore le parmagiano reggiano, que l'on appelle simplement parmesan en France. L'huile d'olive est également une des bases de cette cuisine, avec une importante consommation au quotidien. Pour faire passer tout ça, un petit café pour finir le repas, comme le cappuccino, café lungo ou encore expresso, voire un ristretto, pour les plus pressés.

Les non initiés citeront également la bolognaise, l'huile d'olive et le tiramisu comme représentants principaux de cette cuisine, mais seront rapidement débordés par toutes les variantes locales... Ils auront également l'occasion de gouter à une vraie carbonara, avec de l'oeuf, du parmesan, des pâtes... Mais surtout pas de crème fraiche ! Et attention si vous demandez aux locaux pourquoi il n'y en a pas : la recette originale n'en a jamais eu ! Vous voila prévenus.

Les Sagre et la fête

La cuisine et le vin étant au centre de la vie italienne, normal que ceux-ci soient célébrés. Sagra du tortello à Velutonia, sagra du gnocco à Braccagni, sagra du sanglier de Capalbio et Montepescali, sagra dell’ uva (fête du raisin), sagra della castagna (fête de la châtaigne comestible), ces fêtes populaires célèbrent la bonne chair au sein des Piazza (place du village) entre les mois de juin et d'octobre. On y retrouve la charcuterie mais aussi les fromages, sans oublier le sanglier et naturellement les vins comme le Chianti, le Sangiovese ou le Morellino.

La légende des pâtes

La légende attribuerait la création des pâtes à Marco Polo, mais on retrouve des traces de création des pâtes dès l'antiquité. Par contre, c'est bien à Naples que naît la pâte sèche au XIXe siècle, permettant son transport et sa conservation par rapport à la pâte fraîche. Il en existe plus de 500 différentes, partagées entre pâtes courtes (fusili, penne...) et pâtes longues (spaghetti, tagliatelles...). A servir al dente.

Plus d'infos sur la cuisine italienne