english

MotoGP Turquie : Melandri gagne son 1er GP

Podium Melandri, Rossi et Hayden

Moto GP - Melandri - (c) Photo MichelinMarco Melandri a décroché sa première victoire en MotoGP au terme d'une nette domination, franchissant la ligne d'arrivée avec 1,513 seconde d'avance sur le nouveau circuit d'Istanbul long de 5,340 km. Malgré tous ses efforts, le champion du monde Valentino Rossi n'est pas parvenu à surpasser le rythme effréné que Melandri a affiché durant tout le week-end : Rossi a donc du se contenter de la seconde position, terminant l'épreuve environ cinq secondes devant Nicky Hayden.

Après avoir raté de peu la pole position, Melandri établissait un nouveau record du tour en 1'53”111 lors de sa 17 ème boucle sur les 22 que comptait l'épreuve, un chrono qui se situe à moins d'une seconde du meilleur te mps de qualification. Melandri se retrouva seul en tête quand son co -équipier Sete Gibernau est tiré « tout droit »
alors qu'il menait l'épreuve au sixième tour. Revenu en piste, Gibernau remonta plusieurs concurrents pour terminer quatrième devant l'espagnol Carlos Checa.Toni Elias effectua lui aussi une course très incisive qui lui valu de sortir de la piste, l'obligeant à remonter brillamment de nombreux concurrents pour doubler Colin Edwards dans les derniers mètres du dernier tour, décrochant avec une sixième place son meilleur résultat en MotoGP, catégorie dans laquelle il débute cette année. Makoto Tamada et Alex Barros se plaçaient eux aussi dans les neuf premiers, tandis que Chris Vermeulen et Max Biaggi terminaient respectivement 11èmeet 12ème.La quatorzième place revenait à l'espagnol Ruben Xaus

.“Sincèrement, nous devons reconnaître que nous sommes satisfaits de nos résultats sur ce nouveau tracé” expliquait Nicolas Goubert, responsable de la compétition chez Michelin . “Nous plaçons quatre pilotes en tête à l'arrivée, mais nous sommes encore plus contents de l'endurance et de la vélocité qu 'ont affiché nos pneus. Marco a décroché le record de la piste lors du 17ème tour ; Vale a réalisé son meilleur tour au même moment, et Nicky au seizième tour. C'est particulièrement satisfaisant sur un circuit dont on ignorait tout. Cette première victoir e de Marco n'est que justice puisqu'il a dominé durant tout le week -end, il a du tout donné pour rester devant Valentino, qui est très difficile à battre, c'est une grande victoire pour lui. De toute évidence, Michelin est parvenu à très bien s'adapter à ce nouveau tracé d'Istanbul, de la même façon que nous avons trusté le podium lors d e la course de Formule 1 avec Raîkkonen, Alonso et Montoya. Pour tout dire, lors de cette course nous avions monopolisé les neuf premières places. Ce ne fut pas tout à fait identique aujourd'hui,
mais nous n'en sommes pas loin.”“Ce fut un week-end fantastique pour nous, même si j'ai raté la pole position samedi car nous avons gagné aujourd'hui” témoignait Melandri après sa première victoire en MotoGP. “Quand Sete m'a doublé , j'ai d'abord essayé de le suivre pour voir si nous pouvions nous échapper ensemble, mais il a fait une faute et est sorti de la piste. Ensuite, j'ai essayé de conserver mon rythme. J'ai alors vu que Valentino n'était pas loin derrière moi, mais petit à petit j'ai pu le distancer, tour
après tour, puis j'ai essayé de rester concentré du mieux possible. Je veux remercier Michelin, qui m'a fourni d'excellents pneumatiques.”Rossi, impuissant à s'imposer, s'est toutefois démené pour réussir une belle performance malgré une moto pas très bien réglée : “Nous nous sommes démenés durant les essais vendredi et samedi matin, et ne trouvions pas le bon réglage. Nous avons tenté beaucoup d'autres réglages aujourd'hui et nous avons bien travaillé pour parvenir à finir second. J'ai fait une grosse erreur au départ et cela ne m'a pas facilité la tâche. Mais je veux féliciter Marco, il s'est montré très rapide aujourd'hui, et même bien plus rapide que moi sur certaines portions du tracé.”Pour parachever les performances de Michelin dans d'autres disciplines, Sébastien Loëb (Citroën) vient de réaliser une performance historique lors du Rallye de Corse, non seulement en s'imposant, mais aussi en remportant toutes les spéciales de l'épreuve, un évènement sans précédent.

Du côté français, Olivier Jacque n'a pu faire mieux que treizième, victime d'un gros problème d'adhérence à l'arrière. « C'était une belle course, mais quelque peu ennuyeuse pour moi malheureusement.» commente Olivier Jacque. « J'ai pris un bon départ mais après quelques tours, je me suis fait quelques frayeurs, des glissades difficilement contrôlables, et j'ai perdu le contact avec le groupe dans lequel je roulais. La moto manquait d'adhérence et je n'ai rien pu faire pour revenir sur les pilotes qui me précédaient. Pourtant, la Kawasaki était bien, nous avions trouvé un bon équilibre. De même, le pneu avant assurait un excellent contact. Mais l'arrière était délicat, surtout dans ces longs virages à droite où l'on prend beaucoup d'angle. D'après ses dires à l'arrivée, Shinya Nakano, mon coéquipier, a rencontré les mêmes problèmes que moi.

J'ai donc fait ma course tout seul. A mi-épreuve, j'ai même modifié mon style de pilotage pour obtenir le meilleur de la moto, mais ce n'était pas suffisant pour obtenir une bonne place à l'arrivée.

Roberto Rolfo (16ème): “J'ai fait un beau départ et je me suis tout de suite retrouvé avec de nombreux autres pilotes, tous prêts à nous battre. Ensuite, après environ cinq tours, j'ai commencé à avoir quelques difficultés avec l'arrière et ceci m'a fait perdre plusieurs positions”.

Plus d'infos sur les Grands Prix moto