Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Statistiques & accidents motos

Presque 5 fois moins de tués en 2016 qu'en 1972 pour 2,5 fois plus de véhicules

Le nombre de tués est passé pour la première fois sous la barre des 4.000 en 2011

motard dans le platre

La moto, c'est une passion, du plaisir mais également du risque. Ce risque est par ailleurs inversement proportionnel à la protection du motard au moment d'un accident. Donc, outre les règles de bonne conduite, il faut bien prendre conscience que les accidents en moto, cela n'arrive pas qu'aux autres. Merci, j'ai également testé pour vous et le platre, cela gratte. Heureusement, je portais mon blouson de cuir, mon jean renforcé et mes bottes. Sinon, j'aurais été brulé.

Beaucoup de motards ont également dans leur entourage un ami, quelqu'un de la famille qui est passé de l'autre côté. La presse se fait régulièrement l'écho d'un accident mortel. Ce n'est pas un hasard.Accident : deux motards tués

Quelques chiffres à jour, brutes de fonderie : des statistiques à méditer.

Ensuite, libre à vous de conclure cette page de statistiques par les récits de motards ayant eu de grosses frayeurs : témoignages.

Il y a actuellement environ 3.500 tués sur les routes de France, ce qui pourrait encore être réduit après être passé pour la première fois sous la barre des 4.000 tués en 2011. A l'époque, l'objectif gouvernemental de 2000 tués uniquement pour 2020 paraissait atteignable. Mais la mortalité reste stable malgré l'augmentation des radars et de la répression routière. Heureusement, ce chiffre décroit depuis le triste record de 1972 avec 16.545 tués pendant cette seule année !

Il faut dire qu'entre-temps, le parc de véhicules a plus que doublé. En fait, en 1980 il y avait environ 16,7 millions de véhicules en France (et 11212 morts) contre près de 39 millions d'automobiles en France en 2016.

Avec "seulement" 3469 tués en 2016 (3.963 tuès en 2011, 4.273 tuès sur les routes en 2009) et un nombre de blessés supérieur à 70.000 (91.669 blessés en 2008), il semble que l'on soit malgré tout sur la bonne voie alors que le nombre de véhicules augmente et que le nombre de kilomètres parcourus augmente également. Au sein de ces morts sur la route, il y a par contre de plus en plus de piétons tués mais aussi de cyclistes et de seniors victimes de la route.

Le parc motos et deux-roues motorisés

Il y a actuellement plus de 4 millions de deux-roues motorisés, contre un peu plus de 2 millions en 1994. Le parc global a tendance à augmenter et plus rapidement que le parc quatre-roues grâce à une utilisation de plus en plus urbaine (source : FFSA-GEMA). Parallèllement, le nombre de kilomètres parcourus par an par les deux-roues a augmenté en moyenne de près de 5% par an, contre seulement 1,3% pour les quatre roues.

  • les motos supérieures à 125 cm3 représentent 45% du parc, contre 30% pour les cyclos et 25% pour les motos de moins de 125 cm3
  • en 2016, il s'est vendu 151.000 motos/scooters de plus de 125 cm3 à comparer aux 612.000 deux-roues motorisés vendus en France en 2012 dont 377.000 de > 125 cm3 (source : CSIAM / AAA)

Les facteurs

Dans l'ordre décroissant:

  1. Le non respect du code de la route
  2. L'alcool, impliqué dans 1/3 des accidents
  3. La vitesse
  4. Le manque d'expérience
  5. Les médicaments (tranquillisants/somnifères sont impliqués dans 30% des accidents mortels).
  6. La somnolence

La consommation de drogue est en train de représenter une part croissante dans les causes d'accidents de la route. Ceci explique l'arrivée des tests salivaire qui permettent de détecter notamment la consommation de cannabis.

Il ne faut pas négliger également les animaux sauvages, puisqu'ils sont responsables de 42.471 accidents de la route.

Côté alcool, les éthylotests électroniques seront désormais obligatoires dans les voitures et motos ainsi que dans les bars et discothèques ouverts après 2h du matin.

On notera aussi qu'en 2016, 203 accidents mortels ayant généré le décès de 241 personnes étaient dus à des conducteurs circulant sans permis valide.

Les chiffres

En France, par an:

  • Le nombre de tués décroit depuis 1999 (8.029 tués en 1999 dont 901 motards, idem qu'en 1998) et est passé sous la barre des 5.000 tués en 2007 (4620 tués exactement), soit 15 tués par milliard de kilomètres parcourus. Il y a eu 4.273 tués sur les routes en 2009 et 3992 en 2010.
  • 3 fois plus de tués en +125 cm3, par rapport au-125cm3.
  • 200.000 blessés (dont 16.700 motards)

Attention ! S'il y a moins de 20% de tués parmi les motards, c'est parce qu'il y a aussi 10 fois moins de motards que d'automobilistes.

De fait, le nombre d’usagers de 2 roues motorisées (2RM ou deux-roues moteur de + de 50cc) est en forte augmentation (jusqu'à 10% par année en Ile-de-France notamment). De plus, les deux-roues (motos et scooters) voient la fréquence et la durée de leur utilisation augmenter. L'utilisation est passée du plaisir au pratique pour oublier les embouteillages avec de plus en plus de de trajets quotidiens. Hors les statistiques sont là pour dire que le nombre maximal d'accidents intervient sur les trajets maison-travail.

Si le nombre de tués à deux-roues est trop important, notamment en pourcentage, il a par contre fortement baissé par rapport au nombre de motards et encore plus au regard du nombre de kilomètres parcourus.

Le nombre d'accidens mortels est proportionnel au type de route, depuis la rase campagne (48%) jusqu'à l'autoroute (8%), sachant que 2/3 des accidents ont lieu en milieu urbain.

39% des motards sont tués sans qu'il y ait un responsable !

Tous les jours, des motards racontent accidents ou grosses frayeurs : récits.

Répression

La baisse du nombre de tués est en partie due à la répression croissante qu'il y a eu via les contrôles et l'installation des radars automatiques 4.700 radars en 2017 contre 1858 radars en service en 2009). Il y a ainsi eu 25 millions de flashs en 2016 (doublé en 5 ans : 13 millions de flashs en 2011), plus de 13 millions de points retirés et près de 100.000 permis invalidés.

Campagnes de prévention

Tout ceci explique qu'il y ait régulièrement des campagnes d'information de la Sécurité Routière pour sensibiliser les automobilistes aux risques et à la fragilité des motards. Ceci dit, avec leurs pauvres moyens, ces campagnes sont souvent limitées dans le temps et en termes de nombre de supports utilisés... et c'est bien dommage, parce qu'il y a vraiment besoin d'éduquer les automobilistes.

Personnellement, j'ai bien aimé la dernière campagne, plus dure, plus incisive et tellement vraie :-(

Texte de la campagne télé :

Lionel roulait à 110 km/h sur le périphérique. Il percuta un motard de 22 ans. "C'est la seule personne qui fait partie de ma vie, dont je n'ai jamais vu le visage" dit-il, hanté par son image...

La vidéo à télécharger sur le site de la sécurité routière (format MPEG).

Rapport MAIDS

Rapport sur l'accidentologie motarde sur le site Acembike.

Voir aussi

Toutes les actualités sur la Sécurité Routière

Une vidéo sur un accident moto

Suzuki