Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Les 20 fiches du permis moto

Un aide-mémoire pour faciliter les révisions du permis moto

Attention ! Cette page est uniquement destinée à vous faciliter la révision en reprenant uniquement les points essentiels des 20 fiches du permis moto. Il est donc nécessaire au préalable de vous baser sur le livret d'apprentissage des fiches fournis par la moto-école.

Sommaire des 20 fiches

  1. APPRENTISSAGE DE LA CONDUITE
  2. APRES LE PERMIS
  3. FORME PHYSIQUE DU MOTARD ET CONDUITE
  4. MOTO PRATIQUE, MOTO LOISIR
  5. CHOIX D'UNE MOTO
  6. LA MOTO ET SES RISQUES
  7. EQUIPEMENT DE LA MOTO ET ENTRETIEN
  8. EQUIPEMENT DU MOTARD
  9. PASSAGERS, BAGAGES
  10. VOYAGER – ITINERAIRE ET HORAIRE
  11. METEO : ETAT DE LA ROUTE
  12. ROUTE DE NUIT
  13. LA VITESSE
  14. LE FREINAGE
  15. STABILITE ET TRAJECTOIRE
  16. LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES
  17. LE MOTARD ET LES AUTRES : LA REGLE DU JEU
  18. LE MOTARD ET LES AUTRES : QUELQUES RISQUES A CONNAITRE
  19. L'ASSURANCE
  20. ACCIDENTS

1 : APPRENTISSAGE DE LA CONDUITE

- Les différentes façons d'apprendre à conduire
- Apprendre seul :
+ : pas de rendez-vous, pas de règles, séances à durée variable, pas de coût de formation
- : Pas de notions de bases solides, mauvaises habitudes, risque de casse de matériel, pas de conseils.

- But de l'apprentissage :
Acquisition de connaissances théoriques, faire de l'élève un motard responsable, circuler en toute sécurité.

- Le rôle du moniteur :
Explications et démonstrations avant les exercices, progression adaptée aux capacités, conseils et encouragements, conseils pour l'achat d'une moto.

- Les difficultés : rythmes de progression différents selon les élèves, les intempéries, certaines contraintes.

Les étapes de la formation :
- Le livret d'apprentissage contient le but de l'apprentissage, les principes généraux de la formation, la progression de l'élève.
- Etape1 : maîtriser la moto à allure lente hors circulation
- Etape 2 : maîtriser la moto à allure normale hors circulation
- Etape 3 : choisir la position sur la chaussée, rond-point, changement de direction.
- Etape 4 : circuler dans des conditions normales
- Etape 5 : connaître les situations ayant des difficultés particulières
Importance de chaque étape. Ne pas vouloir les brûler.

- L'importance de chaque étape :
Une formation est un voyage entre un point de départ et un point d'arrivée avec différentes étapes. Il ne faut pas les brûler.
- Les situations d'urgence : conduire c'est prévoir. Il faut donc savoir réagir quand une portière s'ouvre, un animal traverse la chaussée, un incident mécanique.


2 : APRES LE PERMIS

- Adaptation progressive à la conduite d'une moto :
Quels sont les acquis ?
Expérience sur un seul modèle de moto, expérience très limitée (peu d'heures), connaissance réduite des situations de conduite (nuit, pluie…), peu de trajets diversifiés, pas de longs trajets, peu de situations d'urgence.
Cette expérience s'acquiert avec les km.

- Les risques particuliers aux débutants :
1 tué sur 5 est un débutant.

Les causes : l'inexpérience, la fatigue, une nouvelle moto (chaque moto a des réactions différentes : il faut s'y habituer), la vitesse, la confiance en soi (excès de confiance).

- Les échanges d'expérience : discuter avec d'autres motards est intéressant, se faire conseiller sur la moto avant de l'acheter, des stages de perfectionnement.


3 : FORME PHYSIQUE DU MOTARD ET CONDUITE

- Forme et efficacité : le motard est un usager fragile. Il est obligatoire d'avoir des gestes précis, une forte vigilance et une bonne vue. Le motard ne doit pas être fatigué ni boire d'alcool (ou drogue).
- La fatigue :
Les causes : les vibrations, le bruit, mauvaise position de conduite, équipement insuffisant, circulation dense, intempéries et… nourriture insuffisante ou trop abondante, surmenage…
Les signes : tête lourde, picotement des yeux, cou et épaules raides, bâillements, position semble inconfortable, sentiment de trajet long.
Les effets : gestes et regard moins efficaces, réflexes plus lents, forte envie de dormir, agressivité, vouloir arriver vite donc risques accrus.
Comment éviter la fatigue ?
Avant le trajet : se reposer, choisir son itinéraire, s'alimenter normalement, ne pas boire d'alcool.
Au cours du trajet : choisir une bonne position de conduite, s'arrêter toutes les 2 heures, adapter sa vitesse aux circonstances.
- L'alcool :
L'alcool agit sur le système nerveux.
Conséquences : champ visuel réduit, manque de précisions, lenteur des réactions, euphorie, agressivité, prise de risques.
Réglementation : taux alcool maxi = 0.5g/l de sang ou 0.25mg/litre air.
A partir de 0.80 g/l, conduire est un délit.
Combinaisons alcool, drogue, médicament = danger.


4 : MOTO PRATIQUE, MOTO LOISIR

Trajets quotidiens ou promenades ?
- Les avantages de la moto :
- prix d'achat inférieur à celui d'une voiture,
- circulation et stationnement plus faciles,
- pas de vignette,
- sensations plus fortes,
- contact direct avec la nature.

- Les inconvénients :
- Assurance plus chère,
- Equipement indispensable,
- Peu de protection lors des accidents,
- Intempéries,
- Transport des passagers et bagages.

- Comparaison moto/voiture
Moto : nombre de passagers limités, transport de jeunes enfants restreint, bagages limités, équipement obligatoire, usage facile en ville, peu de protection lors des accidents et des intempéries.
Voiture : transport de 1 à 4 personnes, bagages, pas d'équipement, carrosseries étudiées contre les chocs, protection intempéries, ceintures et sacs gonflables, circulation et stationnement difficiles.

- Le sport motocycliste :
En dehors des voies ouvertes à la circulation.
Différentes épreuves : tout-terrain (enduro, trial, moto-cross), sur pistes, épreuves spéciales (cascades).


5 : CHOIX D'UNE MOTO

- Les catégories de moto : choix en fonction du budget et de l'usage.
Les utilitaires (scooters, petites et moyennes cylindrées): économiques, robustes, bon rapport qualité/prix
Les sportives : puissantes, difficiles à conduire en ville, pas de passager ni de bagage, chères à l'achat et entretien.
Les tourismes : moyennes et grosses cylindrées. Prix achat élevé, idéal pour des longs parcours (confortables et équipées).
Les trails : machines passe-partout et tout chemin, maniables, légères et robustes. Moins confortables pour les longs trajets. Moins chères que les tourismes.
Les customs : utilitaires ou tourisme selon la cylindrée. Esthétiques différents (look et confort prioritaires).
Le trial : loisirs et compétitions.

- Les raisons d'un choix :
Le choix doit se faire en fonction de l'usage que l'on veut faire de la moto, l'expérience de conduite, la morphologie du conducteur, le budget.
- Le coût d'une moto varie en fonction de:
Prix achat, frais entretien et réparation, équipement moto et motard, assurance, dépréciation lors de la revente.


6 : LA MOTO ET SES RISQUES

- Risques comparés auto/moto :
- Instabilité de la moto :
o Instabilité à l'arrêt, en circulation et dérapage/blocage des roues, sensibilité aux intempéries, réactions sensibles aux marquages routiers et mauvais état de la chaussée, influence du comportement du passager, incident technique à maîtriser, réactions à l'accélération plus violente que la voiture, freinage plus délicat, risque lors de l'éclatement du pneu.
- Absence de carrosserie : aucune protection contre les chocs et intempéries (visibilité moins bonne), moto moins visible qu'une voiture.
- Eclairage moins efficace
- Equilibre de la moto :
- A l'arrêt : instabilité (un mauvais béquillage provoque une chute)
- En marche : risque de chute en cas de dérapage ou blocage des roues, sensibilité au vent latéral, chute systématique en cas de choc.
- Conséquences de l'absence de carrosserie :
- Par mauvais temps : visibilité réduite, engourdissement des membres, fatigue plus rapide, moto difficilement repérable par les autres usagers.
- En cas de choc : l'équipement est l'unique protection, les blessures corporelles sont plus graves.


7 : EQUIPEMENT DE LA MOTO ET ENTRETIEN :

- Equiper sa moto :
o Pour l'agrément : carénage ou semi-carénage (contre le vent et intempéries), porte-bagages solide, sacoches latérales et réservoir, Top case, tablier ou manchons, antivol…
o Pour la sécurité : pare-jambes, pare-cylindres, pare-carters, dispositifs réfléchissants, feux supplémentaires, rétroviseur droit.
- Les modifications techniques :
Il est interdit de modifier sans autorisation le dispositif d'échappement, le type de transmission, la cylindrée et le taux de compression, le diamètre des roues. Si ajout d'un side-car, le mention « side-car »doit être mise sur la carte grise.
- Vérification et entretien de la moto :
- Avant chaque départ : propreté des plaques et motifs réfléchissants, fonctionnement des feux, état et bons coulissements des câbles, pression des pneus, niveaux de carburant, liquide de frein et huile, fonctionnement des freins à allure lente.
- Périodiquement : niveau d'huile, niveau d'usure des plaquettes, des disques et/ou des tambours, l'état, la tension et le graissage de la chaîne, l‘état et le réglage des suspensions en fonction de la charge, la garde au levier de commande d'embrayage, la tension des rayons de roues. Utiliser la notice.


8 : EQUIPEMENT DU MOTARD

- Pourquoi un équipement ?
Pour protéger en cas de chocs et brûlures, contre les intempéries, les insectes, les gravillons
Pour être plus visible des usagers.
- Quel équipement ?
Le casque homologué, un écran de casques ou lunettes, un blouson, des gants, bottes, tenue de pluie, protège-gorge, ceinture de maintien…
- Le casque :
Obligatoire pour le motard et son passager. Il doit être attaché et conforme soit à la norme AFNOR soit à la norme européenne « E ».
2 types de casques existent :
- le jet : plus léger et aéré que l'intégral mais protection moins efficace,
- l'intégral :
o meilleure protection de la nuque, du sommet et des flancs supérieurs du crâne, front, menton.
o Plus efficace lors des intempéries,
o assourdissement des bruits,
o formation de buée,
o visibilité latérale réduite
Choix d'un casque : il doit être adapté à la taille de la tête. Ne pas acheter de casques d'occasion.
Entretien : voir notice. Utiliser eau et savon (éviter l'essence et les solvants).
Remplacement obligatoire en cas de choc et conseillé tous les 5 ans.


9 : PASSAGERS, BAGAGES

- Les différents passagers et leurs effets sur la conduite :
- Le passager expérimenté : il a l'habitude de la moto et ne déséquilibrera pas le motard,
- Le passager novice : peut avoir peur et se crisper, ne pas faire corps avec le conducteur, faire contre-poids et provoquer une instabilité.
- Les explications à donner au passager novice : Comment mettre le casque, s'installer (très près du motard, pieds sur les reposes pieds, mains aux poignées de la moto ou bras autour de la taille), se comporter en virage (suivre l'inclinaison du conducteur sans se crisper ou faire contre-poids), communiquer en établissant un code,circuler lentement au début.
Pour le passager habitué, ces règles peuvent lui rappelées.
- Les bagages : ils doivent être bien attachés et placés le plus bas possible et près de centre de gravité, les sacoches latérales chargées de manière identique, le top case non surchargé et ne doivent pas gêner le motard.
- Conduite et chargement :
Une moto chargée se comporte différemment : distance de freinage allongée, la garde au sol diminuée, le centre de gravité déplacé et une prise au vent augmentée.
- Réglage en fonction du chargement : durcir les amortisseurs, augmenter la pression des pneus, régler éventuellement le projecteur.


10 : VOYAGER – ITINERAIRE ET HORAIRE

- Itinéraire selon le but recherché : le choix se fait en fonction du temps dont on dispose : l'autoroute si on est pressé, routes touristiques si on a le temps.
- L'heure de départ et d'arrivée : se décide en fonction du but du voyage. Il vaut mieux partir le matin et en période creuse. Tenir compte de la météo, longueur du voyage et étapes. Prévoir une marge de sécurité pour l'heure d'arrivée si on a un impératif.
- Les étapes : Toutes les 2 heures pour se dégourdir et effectuer un contrôle sommaire de la moto et des bagages, besoins en carburant.
- Les voyages en groupe : 5 motos maxi, placer en tête les machines les plus faibles ou les conducteurs débutants, éviter les écarts trop importants de cylindrées.
o Avant le départ : définir l'itinéraire et les étapes , fixer une vitesse de croisière, adopter un langage de signes, désigner un chef de file.
o En cours de route : respecter les distances de sécurité, surveiller vers l'arrière, se décaler par rapport à la moto qui précède, éviter de traverser les villes en groupe.


11 : METEO : ETAT DE LA ROUTE

- Conditions atmosphériques difficiles : la pluie, le vent, la neige et verglas, brouillard.
- Adaptation de la conduite :
o La pluie : réduire vitesse car risque aquaplanage, éviter les flaques d'eau et les marquages au sol, augmenter distances de sécurité, utiliser les commandes avec souplesse, freiner plus tôt et moins fort, s'arrêter plus souvent.
o Le vent : réduire vitesse, tenir fermement le guidon, laisser un intervalle latéral plus important, se méfier lors d'une fin de dépassement, faire attention aux écarts de direction provenant de soi-même ou des autres usagers, s'arrêter plus souvent car fatigue.
o La neige et le verglas : réduire vitesse, utiliser les commandes avec souplesse, faire attention aux zones d'ombre (humidité plus importante donc verglas), s'arrêter plus souvent car fatigue et engourdissement des membres.
o Le brouillard : adapter la vitesse à la visibilité (maxi 50km/h si visibilité < ou = 50m), augmenter distances de sécurité, circuler dans la voie de droite, se guider avec le marquage au sol, allumer le feu de brouillard, s'arrêter plus souvent car fatigue, nettoyer ses feux et sa visière, porter vêtements clairs.
- Les informations routières : TV, radio, 3615 route ou www.bison-fute.equipement.gouv.fr


12 : ROUTE DE NUIT

- Les accidents pendant la nuit : 2 fois plus grave que de jour (4 tués pendant le jour, 8 tués la nuit donc 2 fois plus meurtriers) car :
o vitesse plus élevée car moins de monde sur les routes
o manque de visibilité (faisceau lumineux du phare de moto n'éclaire pas bien large)
o fatigue
o l'alcool
- Sur 100 accidents corporels :
o 67 ont lieu le jour, 33 la nuit (1/3 alors que la circulation est plus faible)
- Précautions à prendre :
o Avant le départ : contrôler le bon état et réglage des feux, la batterie, présence d'une boite d'ampoules, de fusibles, équipement motards (visière casque, vêtements de couleurs vives)
o Pendant le voyage : faire des pauses plus fréquentes, adapter son allure à sa visibilité, attention à l'éblouissement.
- Les virages la nuit :
Réel danger car phare n'éclaire pas bien l'intérieur du virage (donc difficulté pour voir la courbe, rayon et point de corde)
Il faut ralentir.


13 : LA VITESSE

- Vitesse en mètre/seconde plus facile à évaluer, correspond aux bandes de sécurité et permet de calculer la distance d'arrêt. Pour 90 km/h = 3*9 (de 90)= on parcourt 27m par seconde
- La distance d'arrêt = distance pendant le temps réaction (1seconde) + distance de freinage.
La distance de réaction dépend de la fatigue, alcool, distraction.
La distance de freinage dépend de l'adhérence, du savoir-faire (70% frein avant, 30% arrière), poids de la machine.
- Rapport distance d'arrêt = vitesse au carré : 30km/h = 3*3 = 9m
La force centrifuge = masse x carré vitesse / rayon du virage. Elle pousse la moto vers l'extérieur du virage. Le pilote compense en se penchant vers l'intérieur de la courbe.
Force centrifuge forte si vitesse élevée et courbe serrée
- Impression d'aller vite ou lentement : adapter sa vitesse aux circonstances (autoroute, nationale…). Regarder son compteur kilométrique.


14 : LE FREINAGE

- Freinage et distance d'arrêt :
La distance d'arrêt dépend t'elle uniquement du freinage ? Non
La distance d'arrêt = distance pendant le temps réaction (1seconde) + distance de freinage.
La distance de réaction dépend de la fatigue, alcool, distraction.
La distance de freinage dépend de l'adhérence, du savoir-faire (70% frein avant, 30% arrière), poids de la machine.
- Pneus et freinage : bon état, bien gonflés, être adaptés à la moto et au terrain, être bien montés.
- Etat de la route et freinage : importance de l'adhérence. Adhérence faible sur route humide, grasse, gravillons, feuilles…
- Freins avant et arrière : frein avant =60/70% et arrière 30% du freinage. La moto reste bien équilibrée avec le transfert de charge, tout se met sur l'avant.
Les 2 freins sont utilisés en même temps (arrière un peu plus tôt)
- Les réactions de la moto :
o Blocage de la roue arrière (car se déleste)
o Blocage des roues sur surfaces de moindre adhérence
o Moto chargée = freins moins efficaces
o Freinage dans le virage = chute
- Quand freinage = dérapage ? mauvais réglage des freins, freinage sec sur mauvaise route ou virage.
Si blocage = lâcher les freins.


15 : STABILITE ET TRAJECTOIRE

- L'effet gyroscopique :
Maintien dans sa position une roue animée d'un mouvement de rotation (équilibre de la moto). Plus la vitesse augmente, plus il est difficile de modifier l'axe de rotation) donc contre-braquage au dessus de 35 km/h. Par contre, équilibre difficile à vitesse lente.
- Les effets de la force centrifuge sur la moto :
Pousse la moto vers l'extérieur du virage. Le pilote compense en se penchant vers l'intérieur de la courbe.
Force centrifuge forte si vitesse élevée et courbe serrée. Si on incline de trop = chute.
- Le contre-braquage :
Virage à droite, on pousse le guidon à droite. Crée déséquilibre de la moto qui déclenche inclinaison du côté où on veut tourner
- Prendre un virage en moto
Adapter la vitesse, freinage, rétrogradage, position près de l'axe de la chaussée, regard à la corde. Dès qu'on découvre fin du virage, on contre-braque, sortie du virage, reprise stabilité et accélération.
Corps du pilote et axe de la moto : si le pilote se penche plus= moto moins inclinée. Pas de dérapage mais visibilité moindre.


16 : LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

- Quelle image ? jeunes imprudents, engins dangereux, l'équipement, des usagers solidaires
- Quelles sont les raisons de cette image ? historique (nombre de motos qui explose et les autres usagers ne sont pas encore habitués donc difficile de connaître les différences de conduite), certains motards bruyants…
- Quelles sont les nuisances provoquées par la moto ?le bruit, les fumées malodorantes, la surprise ou peur, encombrement des trottoirs, dégradation des chemins et sentiers


17 : LE MOTARD ET LES AUTRES : LA REGLE DU JEU

- Pourquoi une réglementation est nécessaire ?: maxi de facilité, sécurité..
- Mise en pratique du code : bien le connaître, se mettre à jour et le pratiquer
- Réglementation propre à la moto : port du casque homologué, équipement obligatoire différent (1 plaque, 1 feu de croisement, un rétro), feu de croisement même le jour, vitesse réduite sur chaussée glissante.., signaux avec panonceaux « moto »
Interdit : remonter une file par la droite, franchir un passage à niveau par le portillon, rouler de front avec un autre deux-roues, circuler sur trottoirs)


18 : LE MOTARD ET LES AUTRES : QUELQUES RISQUES A CONNAITRE

- Etre vu : observer le regard des conducteurs, signaler sa présence, vêtements voyants
- L'accélération brutale de la moto : voiture qui sort du stationnement, intersection (la voiture croit avoir le temps de passer),
- Les risques des changements de direction des autres usagers (ralentissement de la voiture avant = motard trop près, freinage trop brutal ; les voitures coupent la route du motard)
- Les risques de la manœuvre de dépassement :
o – s'assurer que l'auto a vu
o – clignotant ou klaxon
o – contrôle sur l'arrière et le côté indispensable
o – ne pas frôler la voiture
et risque de collision avec les voitures de sens inverse.
- Les virages :
Masque la visibilité, allure excessive, mauvaise maitrise de la trajectoire
- La marge de sécurité


19 : L'ASSURANCE

- Conséquences de l'absence d'assurance (amendes…)
- Différents types d'assurance : tiers obligatoire, ts risques, vol-incendie..
- Le constat amiable (accident sans blessés, délai de 5jours)
- Dans quel cas l'assurance peut refuser de payer ? (pas de casque, alcool, pas lunettes, moto modifiée sans avoir aviser le conseil des Mines)


20 : ACCIDENTS

- Nombre tués et blessés
- Fréquence des accidents de moto
- Gravité des accidents moto
- Attitude à adopter lors d'un accident (protéger, alerter, secourir)

Notez cet article : Soyez le 1er à noter cet article

  • Currently 0.00/5