Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Dossier : le vol des deux roues en France

70.000 motos volées en France par an

8 vols chaque heure, 504 plaintes déposées chaque jour

69.655, c'est le nombre de vols de deux roues motorisés enregistré au cours de l'année 2011, soit une moto toutes les 7 minutes. Et si on y ajoute les accessoires volés (121.080 déclarations), on arrive à 504 plaintes déposées par jour ! Résultat, 17,8 % des conducteurs de deux roues ont subi au moins un vol. Ce vol a un coût, pour les assureurs (5 millions d'euros par an pour la seule Mutuelle des Motards) et par enchaînement logique sur le coût de la prime d'assurance.

La répartition entre les moins et les plus de 125 cm3 est à peu près de 50-50. Sur les plus de 125 cm3, les vols sont très majoritairement regroupés sur les scooters et les sportives.

A noter que les 3/4 des machines volées étaient équipées d'un antivol mécanique. Et dans plus de 40 % des cas, cet antivol était même accompagné d’autres systèmes tels que l’antivol d’origine (36,7 %), le gravage (18,5 %), voire les deux (12,4 %).

Evolution du nombre de véhicules volés depuis 2005

Données de l'Office National de la Délinquance et des Réponses Pénales

Si la situation semble alarmante, elle est pourtant en nette amélioration depuis 1985 où il était comptabilisé 155.000 vols par an ! La baisse continue à être régulière depuis. Sur les six dernières années, le nombre de motos volées a ainsi diminué de près de 17.000 véhicules. En comparaison le nombre de vols de voitures est, durant la même période, passé de 173.897 à 121.251, soit une diminution de 30 % !

Le vol de motos représente plus de 50% du nombre de vols d'automobiles. Le rapport entre les parcs moto et auto français est de 1/10, ce qui fait qu'en moyenne une moto à 5 fois plus de "chance" d'être volée.

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Nombre de vols 86.072 85.167 81.129 80.029 79.912 73.655 69.655
Evolution en %   - 1,05 - 4,74 - 1,36 - 0,15 - 7,83 - 5,43

Le Top 10 des motos les plus volées

Vol et catégorie de machine: les roadsters les plus touchés

En toute logique, les quatre marques les plus volées sont aussi les plus vendues sur le marché : Honda (25,8 % des vols), Yamaha (23,8 %), Suzuki (11,9 %) et Kawasaki (9,1 %).

Les catégories visées en priorité sont les roadsters (38 %), les trails (24 %), les routières (12 %).

Cependant, les conséquences d’une grande campagne de communication a aussi ses effets. Un véhicule vendu discrètement tentera moins les voleurs contrairement à ceux bénéficiant d’un véritable battage médiatique (essais, comparatifs, …). L’exemple le plus frappant est celui du T-Max Yamaha qui occupe ainsi la place n°1 du Top Ten 2011 du vol de 2 et 3-roues :

  1. Yamaha T-Max 500
  2. Triumph 675 Street Triple
  3. Triumph 1050 Speed Triple
  4. Yamaha 125 Majesty
  5. Yamaha 125 X Max
  6. Kawasaki Z 1000 IE
  7. Suzuki 650 Burgman
  8. Piaggio 400 MP3 Lt
  9. Yamaha 1000 R1
  10. Yamaha 125 YRF-R

Le vol de deux-roues par région

Paris et l'Île de France arrivent en tête du classement des régions en cumulant 23% des vols de motos et scooters. Ceci s'explique également par la forte concentration de deux-roues en région parisienne. La capitale est suivie de très près par la région PACA avec 19%. Marseille est de plus un des points majeurs du trafic de pièces détachées au niveau européen. La cité phocéenne détient d'ailleurs le record national avec 4,4 vols / 1000 habitants contre 2,6 sur Paris.

La région est donc l'un des critères majeurs des tarifs pratiqués par les assureurs, qui varient du simple au double. Exemple pour 2 conducteurs ayant les mêmes caractéristiques :

  • 30 ans
  • Pour un Tmax 500
  • Bonus à 50 %
  • Assuré chez un assureur spécialiste moto
  • RC + Vol + Incendie
  • Paris : 692 € annuels
  • La Rochelle : 351 € annuels

Les situations de vol

On pourrait croire que les vols avec violence de type bike jacking se sont démocratisés ces dernières années. Or ces pratiques ne représentent que 5% des plaintes déposées. L'enlèvement des véhicules par un véhicule utilitaire reste donc le fer de lance des recéleurs (95%).

Lorsque les motos sont retrouvées, elles le sont 9 fois sur 10 dans le département où a été commis le vol ou dans le département voisin. La moitié se retrouve entreposée dans des endroits couverts tels que des boxs, des caves ou des parkings.

Le trafic de pièces détachées

Le trafic des pièces volées est la principale cause des vols. Généralement, dans les 72h qui suivent le vol, les motos ont été désossées et les pièces envoyées à travers l'Europe. Les points chauds du trafic sont bien connus, Marseille, Algesiras ou les Balkans sont souvent mis en cause.

En Europe, la base de donnée ARGOS répertorie 6 millions de véhicules (toutes catégories confondues) bénéficiant d'un gravage . Disposant d'une équipe de 20 inspecteurs, ARGOS intervient auprès des Forces de l'Ordre pour assister les opérations de recherche des véhicules volés. Mais seuls 20.000 véhicules sont retrouvés chaque année.

Les solutions en place

Dans un tel contexte, quelques sociétés de sécurité tentent d'apporter des solutions à l'image d'ICA Security et de son Traqueur, qui permet de localiser les véhicules volés même si ceux-ci se retrouve dans un espace clos.

Deux problèmes de taille se dressent néanmoins devant cette solution. D'une part elle implique que le vol soit déclaré immédiatement et que la moto soit retrouvée dans les plus bref délais, sous peine de ne retrouver qu'une partie de l'engin déjà parti en voyage.

D'autre part le prix de ce dispositif. L'installation et l'abonnement d'un an coute 500 €, auxquels il faut ajouter 125 € d'abonnement par an par la suite. Un prix qui ne s'accorde pas avec toutes les motos mais qui peut être nuancé : les assureurs appréciant ce type de dispositif certains octroient une diminution de leur tarif et/ou une suppression de la franchise vol.

La marque va également étendre son service de gravage en y ajoutant prochainement un système de puce RFID. Partant du principe de l'antivol des magasins, ces puces permettront aux douaniers et Forces de l'Ordre de vérifier plus facilement et rapidement les chargements des conteneurs. Une solution qui n'améliore cependant que la détection à courte porté.

Plus d'infos sur le vol de deux-roues