english

Essai Yamaha Majesty 400 ABS

Le gros-scooter signé Yamaha

Apparu en 2004, modifié en 2005, le Majesty 400 est un gros scooter urbain, moins sportif que le TMax mais plus véloce qu’un 250 cm3. Valorisant, bien fini, il apparaît à mi-chemin entre les 125 cm3 et les gros scooters de plus de 500 cm3 : un compromis ménageant la chèvre et le chou ?

Scooter Yamaha Majesty 400

Découverte

Le gabarit du Majesty 400 est valorisant. Presque aussi gros que le TMax mais avec plus de courbes et moins allongé, il affiche des prétentions plus urbaines que sportives.

Scooter Yamaha Majesty 400

Le tableau de bord élégamment cerclé de chrome est dans le standard des gros scooters avec deux gros compteurs analogiques : compteur de vitesse à gauche et compte-tours à droite, séparés par un affichage digital central affichant en même temps : trip partiel, totalisateur, jauge à essence à huit bâtons et température moteur…

Le tout s’avère très lisible par tous les temps y compris en plein soleil, grâce à protection frontale.

Sous le compteur, un vide-poche fermant à clef à gauche se révèle assez profond pour y loger un pantalon de pluie. Le vide poche de droite sans clef est pratique pour quelques papiers ou de la menue monnaie.

Le siège se relève facilement d’un tour de clef au contact, laissant apparaître un énorme coffre, pouvant abriter largement deux intégraux modulables et au moins une combinaison de pluie.

Les pieds touchent juste terre pour le pilote d’1,70m à cause d'une selle large malgré une hauteur relativement basse à 750 mm.

Les rétroviseurs se règlent facilement et offrent une bonne vue globale, quelle que soit la vitesse.

Scooter Yamaha Majesty 400

Contact

Le monocylindre 4 temps s’ébroue discrètement distillant quelques vibrations au ralentis. D'un tour de poignée droite, les accélérations sont douces et sans surprise. Malgré cette impression, le Majesty 400 se trouve à 80 km/h en moins de 100 mètres et sans en donner l'impression. De fait, la première seconde, on entend le moteur gronder sans réaction, puis l'élastique se relâche et le Majesty 400 monte alors de façon linéaire en régime. Il commence à pousser au-delà des 5.000 tr/min, régime auquel il est déjà entre 80 et 90 km/h.

A vitesse lente, le poids léger (203 kilos : identique au TMax) et le petit gabarit du Majesty 400 permettent de manœuvrer sans être déséquilibré. Il se recule avec les pieds facilement et bien plus facilement que son grand frère Tmax notamment.

Scooter Yamaha Majesty 400

En ville

Le Majesty 400 accélère bien et permet de se faufiler facilement dans le rythme de la circulation grâce à sa faible largeur. Malgré cela, la protection au vent et à la pluie se révèle très bon. Le rayon de braquage court renforce encore une excellente maniabilité.

Les suspensions sont fermes voire très fermes, et méritent en ville en tout cas, à effectuer un réglage de souplesse sur les deux amortisseurs arrières.

Scooter Yamaha Majesty 400

Sur autoroute

Le Majesty est très rapidement à 130-135 km/h à seulement 6.000 tr/min, soit à deux mille tours de la zone rouge. Cette vitesse ne lui convient pas vraiment, surtout en cas de vent. Il offre une prise au vent non négligeable pouvant entraîner un léger louvoiement. Il ne faut alors pas hésiter à tourner la poignée à toc pour rouler 20 km/h au-dessus en mode croisière et supprimer ce régime qu'il n'apprécie pas ou alors se caler à 120 km/h.

Maxi-Scooter Yamaha Majesty 400 ABS

Départementales

La Majesty retrouve volontier les petites routes où il peut faire preuve de bonne volonté à défaut d'attaque. Il offre un comportement sain en courbes, même à rythme élevé. L'absence de frein moteur à la déccélération est largement compensée par les freins aussi puissants que ceux du TMax. Il n'y a guère que sous la pluie où le rythme doit être réduit même si l'ABS veille en cas de freinage tardif un peu violent.

Scooter Yamaha Majesty 400

Freinage

Le Majesty freine fort, voire très fort, notamment grâce au double disque avant. La partie cycle encaisse très bien les forts freinages, offrant un freinage sain, quelle que soit la force. L’ABS offre un surcroit de sécurité avec une excellente stabilité lors des freinages même appuyés.

Le freinage s’avère impeccable et sans réaction parasite, même sur l’angle.

Scooter Yamaha Majesty 400

Duo

La selle est large et confortable voire très confortable, à la fois pour le pilote et le passager. Le revêtement agrippe bien, même sous la pluie et permet de rester bien en place, même lors des freinages appuyés. Le dosseret à la fois pour le pilote et le passager confortent une bonne assise. Les poignées passagers sont larges et pratiques.

Le Majesty ne donne aucun à-coups. La douceur qui en résulte confortée par le moelleux de la selle procure un confort Pullman. Seule la suspension ferme rend le Majesty sensible aux défauts de la chaussée.

Scooter Yamaha Majesty 400

Consommation

Le premier baton des six bâtons de la jauge à essence ne s'éteint qu'au bout de 80 km. Chaque bâton suivant s'évanouit ensuite chaque 40 km. La consommation varie entre 5 litres et 5,5 litres au cent, offrant ainsi une autonomie maximale variant entre 250 et 300 km au réservoir de 14 litres.

Pratique

Le Majesty offre un excellent éclairage de nuit, avec un faisceau large et puissant.

Le coffre offre une contenance record de 60 litres... de quoi mettre deux intégraux plus deux combinaisons de pluie sans aucun problème.

Le Majesty bénéficie d'une béquille latérale et d'une béquille centrale. La béquille latérale très peu excentrée fait un peu peur en cas de dévers, et se complète alors du frein parking (au guidon gauche).

Conclusion

Confortable, pratique avec des logements importants pour un scooter de cette cylindrée, le Majesty 400 offre plutôt un bon compromis entre puissance et encombrement d’un gros scooter. Léger mais efficace, le Majesty 400 est malgré tout plutôt dédié à la ville. Il acceptera toutefois des week-ends prolongés sans offrir la capacité de roulage d’un 500 ou d’un 650 cm3 pour qui veut aller loin et vite. Mais son gros atouts vis à vis des maxi-scooter ayant "seulement" plus de 100 cm3 que lui, c'est son prix, car à 5.990 euros (près de 400€ de moins que lors de son lancement), il est 3.000 moins cher que le TMax ou le Silverwing et également moins cher que le Burgman 400.

Points forts

  • pratique (rangements)
  • freinage
  • prix

Points faibles

  • prise au vent
  • sensible aux défauts du revêtement
  • hauteur de selle

Concurrents : Honda SWT 400, Piaggio X10 350, Suzuki Burgman 400

La fiche technique du scooter Yamaha Majesty 400

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Yamaha Majesty 400? Devis en ligne
Axa 2 Roues Calculez le prix de votre assurance Yamaha Majesty 400 en 2mn avec Axa 2 Roues

Metzeler