Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Formations, journées de roulage et stages de pilotage moto

Apprendre la piste et le circuit en école

Accès à la piste avec un stage de pilotageEncore rares et exceptionnels il y a 10 ans, les stages de pilotage sont désormais monnaie courante, organisés à la fois par les différentes écoles de pilotage (4G, ACO, BMC, DRRS, First on Track, H2S, Monneret, Sarron...) mais aussi par les constructeurs - Ducati, Kawasaki, Suzuki - les marques de pneumatiques - Dunlop (crazy motodays et motodays) Pirelli (Pirelli Days) - mais aussi des assureurs comme Club14 ou FMA.

Il n'y a pas moins de 270 dates de stages dans l'agenda pour 2010 !

Les prix s'échelonnent de 59€ à 350€ et il devient difficile de s'y retrouver pour savoir ce qui explique de tels écarts de prix, même si les "stages" les moins chers sont souvent moins des stages que des journées de roulage.

Les journées de roulage

Les journées de roulage consistent surtout en l'ouverture d'un circuit avec la possibilité de faire plusieurs sessions dans la journée; en général entre 4 à 6 sessions de 20 minutes.

L'encadrement souvent réduit au minimum permet d'avoir des prix tournant autour de 110 euros, quelquefois moins quand la marque prend en charge une partie des coûts. Le nombre de participants peut être important et aller jusqu'à 70 stagiaires.

Certaines journées de roulage incluent des débriefings après chaque session pour chaque stagiaire par un instructeur regardant comment il tourne. Il est clair que ce sont les remarques d'un instructeur qui permettent de s'améliorer au-delà de poser son slider sur la piste.

Certaines journées de roulage incluent également de la théorie et un moniteur, et mange sur ce qui est un vrai stage avec accompagnement personnalisé (comme les FMA Day's par exemple).

Les stages de pilotage

Les stages ouvrent naturellement la piste, mais avec un instructeur. Les stagiaires sont répartis en plusieurs groupes, souvent inférieurs à 10, et vont analyser/décomposer chaque virage. On travaille donc chaque virage, trajectoire, prise d'angle, freinage, etc...

L'instructeur est là à chaque instant pour conseiller, analyser, débriefer le pilote. L'école DRRS propose des duo-runs... le stagiaire et le moniteur tourne en même temps sur la piste, relié par radio. Le stagiaire a donc le droit à des corrections en temps réel dans l'oreille, tandis que le moniteur alterne passage devant (pour montrer les trajectoires) et derrière pour corriger position, trajectoire, vitesse, freinage...

L'utilisation de la vidéo est également fréquent, pour se voir et se revoir...

Le nombre de stagiaires total varie en fonction du circuit, qui permet de répartir les groupes, en limitant le nombre par groupe à 7-10 motards. Les prix commencent au minimum à 240 euros la journée mais peuvent grimper à plus de 350 euros la journée sur des circuits comme le Ricard HTTT.

Au-delà de l'encadrement, les stages de pilotage peuvent inclure location de moto et de combinaison. Attention ! Ces locations varient d'une école à l'autre, tant au niveau des motos que des prix (et des franchises en cas de chute). Toutes les écoles ne proposent pas de location.

Cerains circuits sont plus chers à la location que d'autres pour les écoles, ceci expliquant des différences de prix pour un stage au contenu identique pour la même école. Certains circuits ne sont ouverts qu'à certaines écoles. Ainsi, rouler sur le circuit Bugatti au Mans ne peut se faire qu'avec l'ACO. Le Castellet et le Paul Ricard sont également des circuits assez peu ouverts aux motos, et accessibles via 1 ou 2 écoles de pilotages seulement.

Les stages VIP

Ce sont des stages de pilotage sur des grands circuits européens, avec séjour en hôtel 4 étoiles, instructeur quasi-personnel, et prise en charge de toute la logistique, y compris le transport de la moto et vol avion. Cela fait rêver ! Le prix aussi... puisqu'une telle prestation réservée à une élite, commence à partir de 1800 euros. Seul First-On-Track propose une telle prestation à l'heure actuelle.

Les dates

Les stages commencent en général à partir du mois de mars et courrent jusqu'au mois d'octobre. Attention ! Certains circuits attirent plus que d'autres (par exemple Magny-Cours), et il n'est pas rare qu'un stage prévu en mai soit complet 3 mois à l'avance ! Si vous voulez faire un stage, il ne faut donc pas hésiter à réserver à l'avance.

Ceci dit, il y a actuellement plus de 270 dates de stages dans l'agenda... ce qui laisse largement le choix, de la date, du lieu et des formateurs !

Exemple de stage

Stage de pilotageJournées de roulage et stages commençent généralement par un briefing ou cours théorique au salle.

On passe après sur la piste, où l'on est parfois filmé en vidéo. En effet, quoi de mieux que de se voir ?

L'enseignement théorique porte en général sur les points suivants:

  • Géométrie de la moto,
  • La statique: conditions d'équilibre...
  • La cinématique: les trajectoires...
  • La dynamique: comportement à vitesse soutenue.

L'enseignement pratique porte en général sur les points suivants:

  • équipement des pilotes,
  • présentation du circuit et des machines, le contrôle de la moto, le réglage des commandes,
  • étude des signaux, des drapeaux et des zones de freinage,
  • position du pilote,
  • techniques: braquage, contre-braquage, auto-braquage, transfert de poids
  • reconnaissance des virages et étude détaillée de chacun d'eux,
  • étude des rapports de vitesse et rétrogradage,
  • étude de l'enchaînement des virages et des freinages,
  • séries de tours, chronométrés ou non selon le niveau.

Les difficultés :

  • utiliser toute la largeur de la piste, effectuer la bonne trajectoire, enchaîner plusieurs virages,
  • trouver la bonne position sur la moto (position, pieds, déhanchement...),
  • avoir le regard qui anticipe (point de corde, sortie, virage suivant...)
  • apprendre à freiner, à rétrograder, accélérer au bon moment,
  • se concentrer sur son pilotage sans regarder les autres pilotes.

Le travail à faire :

  • décomposer les étapes avec des exercices:
  • freiner en ligne droite avec les deux freins, sans rétrograder, jusqu'à l'arrêt total (histoire d'apprendre à tirer sur les leviers),
  • freinage appuyé, puis rétrogradage de tous les rapports avant l'arrêt,
  • freinage sur l'angle,
  • passage des vitesses, et la synchronisation coup de poignet/passage de vitesse,
  • liaison entre freinage, rétrogradage et entrée de courbe avec des balises/cônes en plastique, point de corde et réaccélération,
  • enchaîner plusieurs virages.
  • travailler la position:
  • en ligne droite, couché derrière la bulle, jambes, bras, épaules rentrées,
  • en courbe, positions en virage, déhanchement, genou à terre et appuis sur les repose-pieds.

Plus d'infos sur les stages

Notez cet article : Soyez le 1er à noter cet article

  • Currently 0.00/5