| 

Essai Yamaha TMax 500 ABS

Le maxi-scooter signé Yamaha

Le TMax est le maxi-scooter Yamaha, historiquement le premier très gros scooter lancé sur le marché dès 2001.

Yamaha T-Max 500 ABS

Malgré des évolutions régulières, le TMax a conservé sa cylindrée d'origine de 499 cm3, face à une course à la cylindrée de la concurrence (600, 650 voire 800 cm3). Son look sportif, et la course du même nom, lui donne un côté rebel et voyou. C'est en 2008 qu'il bénéficie des plus importantes évolutions avec un cadre en alu coulé sous pression (-3,6 kilos sur la balance), une nouvelle ligne, une nouvelle optique, une bulle plus haute (+3,5 cm), une roue avant de 15 pouces (14 pour l'ancienne), une nouvelle cartographie d'injection, un réservoir gagnant un litre et un tout nouveau compteur. Mais le TMax conserve sa puissance et son couple, inchangés à 43.5 chevaux et 4.6 mkg. Au final, le TMax conserve un petit gabarit, un poids léger et un rapport poids-puissance n'ayant rien à envier aux plus gros maxi-scooters.

Yamaha T-Max 500 ABS

Découverte

Le TMax apparaît presque fluet face aux autres maxi-scooters. De fait, sa largeur est plus proche d'un 125, voire un 250 qu'un 600. Double optique frontale, bulle haute, longue selle pilote et petite selle passager et pot relevé sur le côté.

Yamaha T-Max 500 ABS

Assis, les pieds touchent à peine terre pour le pilote d'1,70 m, même en bout de selle; la selle a gagné 5mm pour 800mm en 2008. Par contre, son poids plume de 203 kilos permet de le prendre en mains très rapidement. Les rétroviseurs, repliables, offrent un bon champ de vision.

Côté instrumentation, on remarque le nouveau compteur, sous forme de trois cadrans aux bords chromés du plus bel effet.

Yamaha T-Max 500 ABS

Le bloc compteur central cumule analogique pour la vitesse et digital pour le compte-tours et toutes les informations complémentaires. On y retrouve l'indispensable : compteur de vitesse, jauge à essence, compte-tours, horloge, double trip partiel, totalisateur, warning, antidémarrage à clé codée.

De part et d'autres, deux profonds (et étroits) vide-poche (sans serrure), permettent de se vider les poches.

Yamaha T-Max 500 ABS

On note le frein parking, sous la poignée gauche, qui permet de garer sans souci le TMax sur n'importe quelle pente.

A tous les niveaux, la finition du TMax est réellement excellente, jusqu'au contacteur. La finition peinture des jantes dans un noir brillant est magnifique.

Yamaha T-Max 500 ABS

Contact

Le TMax s'ébroue instantanément dans un doux feulement. Pas de vitesse ici, mais une boite automatique à 100%.

L'assise est particulièrement longue sur le TMax. Du coup, même les grands pourront y loger leurs jambes sans souci.

Yamaha T-Max 500 ABS

En ville

Le byclindre - sans vibration - est dynamique en ville, offrant de bonnes accélérations.

La maniabilité est au rendez-vous, avec une direction précise et un bon rayon de braquage.

Le gabarit particulièrement étroit du TMax permet ensuite de se faufiler facilement et rapidement entre les files de voitures si nécessaire.

Vif, presque nerveux, maniable, léger, le scooter s'apprivoise particulièrement rapidement.

Yamaha T-Max 500 ABS

Autoroute

Le TMax s'élance rapidement sur l'autoroute et dépasse sans sans apercevoir les limites de vitesses autorisées pour titiller les 165 km/h compteur.

Même à cette vitesse, le comportement reste exemplaire, que ce soit en grandes courbes et sur chaussées avec mauvais raccords. Le moteur semble encore garder de la puissance sous la poignée, mais ne sort plus rien au-delà, tout en étant toujours aussi silencieux.

Même au taquet, le corps du pilote est bien protégé, avec une simple pression d'air légère sur le casque et les bras, mais globalement de façon moins importante que la concurrence. Le passager est un peu moins bien lotis, les jambes claquant au vent à l'arrière.

Yamaha T-Max 500 ABS

Départementales

De retour sur départementales, le TMax s'adapte au nouveau rythme pour attaquer de virages en virages. Il est peu voire pas du tout sensible au mauvais revêtements, procurant un excellent confort de roulage aussi bien en solo qu'en duo.

Les changements d'angle rapides se font facilement, avec docilité et confiance. Le cadre est impartial de rigidité. La fourche travaille juste ce qu'il faut pour passer partout, vite, bien, même fort si nécessaire, sans aucune surprise.

Le passage d'une taille de roue avant de 14 à 15 pouces semble avoir offert une précision encore supplémentaire.

Le Tmax se conduit facilement dans toutes les situations, sans se désunir ni offrir de mauvaises réactions. Au final, il permet une conduite rapide, voire sportive, en toute confiance.

Yamaha T-Max 500 ABS

Route de nuit

Le TMax offre une excellente vision de nuit en feux de croisement, même s'il éclaire particulièrement large. Les feux de route apportent comparativement un petit plus sans que le différentiel soit énorme.

Duo

Le passager est plutôt loin du pilote. L'assise est ferme mais est compensée par un très bon travail des suspensions. Les poignées sont bien placées.

Les repose-pieds passagers se replient parfaitement dans le carénage quand il n'y en a pas besoin. Les cale-pieds sont à peu près au même niveau que ceux d'une moto, mais l'assise est un peu haute par rapport à la concurrence. Du coup, monter derrière n'est pas aussi facile, notamment quand une combinaison de pluie vient rendre les mouvements moins faciles.

Yamaha T-Max 500 ABS

Freinage

Le TMax offre un à la fois un excellent mordant et du feeling. Les premiers freinages sont même surprenants. çà freine et çà freine même très bien. L'ABS, malgré le surpoids de 5 kilos, apporte un complément de sécurité bien appréciable.

Yamaha T-Max 500 ABS

Consommation

La moitié du compteur est atteinte généralement vers 90 km et la zone de réserve vers 160-170 km. Dès la réserve enclenchée, le totalisateur commence à indiquer de façon incrémentale le nombre de kilomètres parcourus depuis le passage en réserve.

Avec une consommation avoisinant les 8 litres au cent sur autoroute au taquet, la consommation redescend à 5,5 litres / cent en conduite calme et enroulée. Mais la réserve apparaît toujours trop rapidement; en raison d'un réservoir de seulement 15 litres (malgré un litre de plus en 2008) et d'une consommation gourmande. Et du coup, le TMax donne un peu l'impression de passer son temps dans les stations-services, notamment sur autoroute.

A noter que le remplissage central est un vrai plus, à la fois sur le plan esthétique et pratique pour assurer un remplissage complet du réservoir.

Yamaha T-Max 500 ABS

Pratique

Le coffre – éclairé de l'intérieur par une lumière - est le plus petit des maxi-scooters. Des vérins permettent de le bloquer ouvert. On y loge juste un casque intégral (et encore à condition de trouver la bonne disposition, soit le bas du casque vers le haut) et une combinaison de pluie.

Le pot relevé empêche toute pose de sacoches latérales. Le tunnel central empêche tout transport d'objet au centre.

Avec ses 203 kilos (208 kilos en version ABS), le TMax se déplace très aisément à l'arrêt, grâce à une centre de gravité particulièrement bas. Il permet donc d'être poussé en cas de panne sèche.

On apprécie la béquille centrale; avec un TMax se mettant vraiment facilement sur celle-ci.

Yamaha T-Max 500 ABS

Conclusion

Vif, léger, maniable, le TMax est le maxi-scooter sportif. Idéal pour la ville et les trajets para-urbains, il permet de rouler vite et bien. Son freinage puissant aidé par l'ABS (en option à 400€), finit de lui apporter une sécurité sans faille au jour le jour. Il ravira le jeune urbain qui peut mettre les 8 999 € (9 399 € avec ABS) nécessaires.

Points forts

  • tenue de route
  • gabarit
  • moteur
  • freinage

Points faibles

  • autonomie
  • rangements
  • hauteur de selle
  • prix

Concurrents : Aprilia SRV 850, BMW C600 Sport, Gilera GP 800, Gilera GP 800, Honda Silverwing, Piaggio X9 500, Suzuki Burgman 650

La fiche technique du T-Max