english

Championnat du monde Superbike : les pilotes au départ de l'ouverture le 24 février au Qatar

Arrivée de Max Biaggi face à Bayliss voulant garder son titre

UNE SAISON QUI PROMET

Le prochain championnat du monde de Superbike s'ouvrira le 24 février prochain au Qatar, et la saison qui s'annonce risque fort d'être l'une des plus disputée et des plus spectaculaire depuis la naissance du championnat en 1988. L'arrivée de Max Biaggi, quatre fois champion du monde en Grand Prix, n'y est bien sur pas étrangère et l'Italien focalise les regards autant que les interrogations. Sera-t-il capable de s'adapter à cette nouvelle discipline et bien sur sera-t-il capable de décrocher un titre de champion du monde dès sa première saison ? Si pour l'instant la réponse reste en suspens, une chose est d'ores et déjà sure, les autres protagonistes de cette saison n'ont pas l'intention de lui faciliter la tache.

BAYLISS VEUT CONSERVER SON TITRE

Le premier de ceux-ci n'est autre que Troy Bayliss. Le double champion du monde, remet cette année sa couronne en jeu en sachant pertinemment que sa propre succession est loin d'être assurée. Le pilote officiel Ducati a pourtant réalisé de très bons essais de pré saison en étant régulièrement le plus rapide, tant dans les simulations de course que dans l'exercice qu'il affectionne, la chasse au chronomètre. « Je suis prêt comme toute l'équipe Ducati qui a fourni un gros travail pour préparer cette saison. A la vue des essais de pré saison il est clair que nos adversaires ont beaucoup progressé. Reste que comme je le dis souvent rien ne remplace la compétition… ». Comme l'an passé, Troy Bayliss retrouvera à ses cotés le jeune pilote Lorenzo Lanzi. L'Italien un brin décevant l'an passé, devra se montrer plus performant et régulier afin de jouer régulièrement aux avants postes.

BIAGGI DOS AU MUR

Un objectif pour Lanzi, une nécessité pour Max Biaggi et l'équipe Suzuki. Star incontestée du monde des Grands Prix, Biaggi arrive en Superbike en voulant relevé un défi sur lequel d'autres avant lui se sont cassé les dents, et ce n'est pas Alex Barros, qui dira le contraire. Comme le disait son team manager, Francis Batta, quelques jours après l'annonce de son arrivée dans son équipe : « Ce sera à Biaggi de s'adapter au Superbike et non l'inverse. » Il n'en demeure pas moins vrai que l'Italien sera surveillé, épié comme jamais. En attendant, les essais d'avant saison ont laissé entrevoir un très bon potentiel pour le team Suzuki et Biaggi s'est montré très attentif et très studieux. Reste à savoir si il sera en mesure d'observer le même comportement durant tout un championnat, qui plus est, si celui-ci ne tourne pas à son avantage. Le premier élément de réponse sera donné le 26 février prochain à Losail. Aux cotés de Biaggi, Suzuki a renouvelé sa confiance à Yukio Kagayama. Le Japonais auteur de quelques coups d'éclats l'an passé, aura certainement beaucoup de mal cette année pour trouver sa place dans un team où Biaggi risque de rapidement cannibaliser les énergies.

TOSELAND VEUT Y CROIRE

Du coté de chez Honda, James Toseland sera le pilote de pointe de l'écurie Ten Kate. Vice champion du monde l'an passé, le britannique affiche une motivation, une détermination, sans faille pour cette nouvelle saison. La Honda 1000 CBR a fait de gros progrès surtout en ce qui concerne la gestion du système d'anti-patinage. Durant les essais hivernaux, Toseland a pu mesurer que les écarts s'étaient réduits avec les Ducati notamment mais que la lutte sera également très serrée. « La saison qui s'annonce sera certainement encore plus difficile que celle qui s'est achevée. Cependant, nous avons beaucoup progressé et je pense que nous serons près dès la première course à nous battre pour la victoire. » Un espoir que partage également Roberto Rolfo. L'Italien sera en effet le nouveau coéquipier du britannique au sein de la structure néerlandaise.

YAMAHA FAIT PEUR

Du changement, il y en a eu également du coté de chez Yamaha avec l'arrivée de Troy Corser. L'ancien champion du monde de la discipline, remercié de chez Suzuki pour laisser la place à Biaggi, n'a pas mis longtemps pour s'intégrer dans sa nouvelle écurie. Dès les premiers roulages, au terme de la saison 2006, il s'est tout de suite montré plus rapide que son prestigieux coéquipier Noriyuki Haga. Du reste sur le papier, l'équipe Yamaha n'a pas été aussi forte depuis de nombreuses années. A tel point que l'on se demande bien si la surprise de cette saison ne pourrait pas venir du camp de la marque aux trois diapasons. Si Corser a retrouvé une nouvelle jeunesse et une nouvelle motivation, il est certain que la pression est désormais du coté du Japonais Haga. Très spectaculaire parfois fougueux, il devra certainement apprendre à se canaliser d'avantage cette saison si il veut se montrer à la hauteur de son nouvel équipier.

LACONI SEUL FRANÇAIS

Coté tricolore, la présence des pilotes français s'est réduite comme peau de chagrin et désormais toutes les chances de bonnes performances reposent sur les épaules de Régis Laconi. Reparti pour nue nouvelle saison avec Kawasaki, le français a pu constater avec plaisir que l'évolution de sa machine portait ses fruits. Combattant hors pair, Laconi a soif de revanche et espère se montrer plus présent aux avants postes après une saison 2006 plus que frustrante. Aux cotés du français on retrouvera Fonsi Nieto.

UNE MEUTE EN EBULLITION

Derrière les quatre équipes officielles, le plateau du mondial Superbike compte également de nombreux pilotes capables de venir jouer les troubles fête en fonction des circonstances de course. Parmi ceux-ci, on peut citer Michel Fabrizio (Honda), Ruben Xaus (Ducati), Karl Muggeridge (Honda), Steve Martin (Honda) ou encore Max Neukirchner (Suzuki).

CHARPENTIER VEUT TRIPLE

En championnat du monde Supersport, les regards seront tournés vers Sébastien Charpentier qui tentera de décrocher un troisième titre consécutif. Le Français se dit très motivé par ce challenge inédit d'autant que cette année Honda introduit une machine profondément remaniée. Le Charentais a d'ailleurs pu se rendre compte de l'ampleur de son challenge lors des premiers essais hivernaux. En effet, si il s'est montré très rapide, les deux pilotes Yamaha Kevin Curtain et Broc Parkes, ses principaux adversaires en 2006, lui ont rappelé qu'ils n'entendaient pas jouer une saison de plus les faire valoir. Voilà qui promet une grosse intensité sur la piste. Signalons enfin que si en Superbike les couleurs françaises sont peu représentées, il n'en est pas de même dans cette catégorie. En effet, ils ne seront pas moins de six à tenter leur chance. Outre Charpentier, on retrouvera la révélation de la saison passée Yohan Tibério pour le compte de Honda. Fabien Foret, champion du monde de la catégorie en 2003, défendra les chances de Kawasaki, alors que Sébastien Gimbert, transfuge du Superbike, défendra pour sa part les couleurs de Yamaha. On retrouvera ensuite Gregory Leblanc (Honda) et Julien Enjolras (Yamaha) qui auront pour ambition de se mettre en valeur en dépit d'un matériel moins performant que leurs compatriotes.

Suzuki