english

27.000 motards manifestent dans toute la France à l'appel de la FFMC

20 000 motards mobilisés en province, 7000 motards à Paris

2500 motards ont défilé lors des manifestations à Lyon, 1500 à Lille, 1300 au Mans, 900 à Bordeaux, Grenoble et Amiens, 800 à Lens, 600 à Nantes et Nancy, 500 à Caen, Chambéry et Strasbourg, 400 à Niort et Toulon, 7000 à Paris… Une mobilisation importante pour afficher leur ras le bol de réglementations pondues par des bureaucrates à l'aune de leurs préjugés (interdictions de personnaliser son véhicule sous peine de prison, interdiction du tunnel A86) et qui refusent de prendre en compte les mesures particulières que nécessiteraient l'usage de ce mode de transport. Des opérations symboliques de vote motard ont eu lieu à Auxerre, Amiens Marseille et Lyon. Les motards refusent les restrictions des libertés publiques qui obligent désormais à déclarer ses ballades en groupe deux mois à l'avance, ils désespèrent qu'une politique volontariste visant à encourager les véhicules les moins polluants puissent bénéficier aux motos, ou que le port d'un équipement de protection adapté soit réellement encouragé.

C'est sous le mot d'ordre républicain de « Liberté, Egalité, Solidarité » que les motards franciliens ont ponctué les mobilisations du week-end. Devant les motards rassemblés esplanade du château de Vincennes, la FFMC a rappelé la démarche citoyenne qui est la sienne. Après avoir interpellé les candidats à l'élection présidentielle sur leur vision de la moto, les politiques de sécurité routière et les restrictions des libertés publiques, les motards ont rappelé qu'ils sont des citoyens comme les autres.

Chaque motard était invité à écrire au candidat de leur choix pour souligner leur attachement à ce mode de transport, et une opération de vote symbolique est intervenue place de la République.

Les motards refusent les restrictions des libertés publiques qui obligent désormais à déclarer ses ballades en groupe deux mois à l'avance, ils désespèrent qu'une politique volontariste visant à encourager les véhicules les moins polluants puissent bénéficier aux motos, ou que le port d'un équipement de protection adapté soit réellement encouragé.

Contre ces discriminations, pour l'égalité entre usagers de la route, et pour que les candidats à l'élection présidentielle n'oublient pas le million et demi d'usagers de deux roues à moteur, la FFMC rappelle l'importance d'aller exprimer son vote le 22 avril prochain.

Shoei