english

Grand Prix Moto de Turquie : victoire de Stoner

Un Grand Prix ponctué de chutes

Une nouvelle victoire italo-australienne a été célébrée lors du Grand Prix de Turquie MotoGP ce week-end, grâce à Casey Stoner sur Ducati. Il précède Elias (Honda) et Capirossi (Ducati), tandis qu'une chute collective a emporté Pedrosa (Honda), Jacque (Kawasaki), Vermeulen (Suzuki) et Edwards (Yamaha), mais aucun n'est gravement blessé.

Le champion du monde en titre Nicky Hayden (Repsol Honda Team RC212V-Michelin) a terminé le mieux classé des pilotes Michelin dans un Grand Prix de Turquie où le manufacturier français de pneumatiques a manqué de chance. Le pilote américain s'est retrouvé au milieu d'une bagarre titanesque pour la troisième place et termine finalement en 7e position, à 2.1 secondes du podium.

Les principaux espoirs de Michelin pour la victoire à Istanbul ont tous manqué de réussite, après avoir monopolisé la première ligne de la grille de départ hier, lors des essais qualificatifs. Colin Edwards (Fiat Yamaha Team YZR-M1-Michelin) et Dani Pedrosa (Repsol Honda Team RC212V-Michelin) ont été les victimes innocentes d'un accrochage à plusieurs dans le premier tour, tandis que Valentino Rossi (Fiat Yamaha Team YZR-M1-Michelin) a souffert de vibrations de son pneu arrière. Rossi, qui avait remporté le Grand Prix d'Espagne, a terminé en dixième position après avoir occupé la deuxième place en début de course. Il se trouve désormais deuxième au classement provisoire du championnat.

"Notre résultat d'aujourd'hui vient pour une part de la malchance," expliquait Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto chez Michelin. "Nous avions quatre pilotes susceptibles de se battre pour la victoire et, au premier tour, nous avons perdu Colin et Dani, si bien qu'il ne restait plus que Valentino et Nicky. Valentino a rencontré un problème de vibration avec son pneu arrière, qui s'est déclaré à mi-course, seul Nicky a pu réaliser des chronos constants durant toute la course."

"Nous pensons que ces quatre pilotes disposaient de bons choix de pneumatiques et nous espérions qu'au moins deux d'entre eux seraient sur le podium. Dani avait été rapide tout au long du week-end, et Colin et Valentino étaient également en bonne forme. Trois Ducati terminent aux avant-postes, nous savions que la vitesse de pointe serait importante ici, et cela le sera encore plus lors de la prochaine course à Shanghai, nous nous attendions à deux courses difficiles. En tout cas, il nous faut poursuivre notre travail pour progresser, nous restons ici demain pour apprendre encore."

Makoto TAMADA (Dunlop Yamaha Tech 3) 14ème : « Ma moto a été très saine pendant toute l'épreuve, ne connaissant pas de drible ni de baisse de rendement notable. Après quelques tours, mon pneu arrière a légèrement faibli, mais ensuite il est resté constant jusqu'au bout. Pour l'avant, à mi-course, il a connu une petite baisse de rendement, mais pas dans des conditions drastiques. » Guy COULON, chef mécanicien de Makoto Tamada : « Je pense qu'on aurait pu un peu mieux profiter de la nouvelle réglementation pneumatique, c'est pourquoi demain lors des essais privés qui ont lieu ici même, nous allons tenter une direction inédite pour sortir du petit cercle dans lequel on travaille depuis un moment. En d'autres termes, nous allons tenter un réglage assez différent de la partie arrière de la moto dans l'idée d'être plus performant avec les pneus dont on dispose. » Sylvain GUINTOLI (Dunlop Yamaha Tech 3) 15ème : « Je suis arrivé juste derrière l'accrochage collectif, et moi aussi j'ai freiné trop tard ; je pense que c'est du au fait que ce matin nous avions vent de face, et chacun a découvert soudainement que ses repères de freinages n'étaient plus valables ! Je suis donc sorti de la piste au premier tour, et le temps de zigzaguer entre les motos, les pilotes et les commissaires, j'ai facilement perdu dix secondes. Puis je suis remonté avec Nakano jusqu'à mon co-équipier avec lequel j'ai disputé ma fin de course. En ce qui concerne les pneumatiques, je peux dire que c'est ce qu'on a eu de mieux depuis le début de saison, ils ont été réellement constants et je sens qu'on progresse vraiment. »

Gary REYNDERS, chef mécanicien de Sylvain Guintoli : « Nous nous sommes encore améliorés ce week-end. Sylvain a déterminé son pneu arrière de course dès le vendredi matin, et en course il a fait mieux que Tamada puisqu'il faut lui décompter le temps perdu lors de sa sortie de piste. Du 7ème au 20ème tour, il a été constant, ce qui démontre que notre week-end a été une réussite. Il nous manque juste trois dixièmes au tour, dont la moitié est sans doute dans les pneus, l'autre dans le pilote qui est le débutant de la catégorie. »

Hervé PONCHARAL, manager de Dunlop Yamaha Tech 3 : « Notre temps en pneus de course n'est pas mal du tout, car nous finissons à 38 secondes du vainqueur et à 30 secondes du podium. Si notre place à l'arrivée n'est pas extraordinaire, les progrès sont pourtant flagrants. Makoto a réalisé toute sa course avec Nakano et Checa, qui sont des références. Quant à Sylvain, il a vraiment très bien couru, avec de supers chronos constants tout au long de l'épreuve. »

Les teams MotoGP se retrouveront le 6 mai sur le territoire chinois à Shanghai pour y disputer le quatrième Grand Prix de la saison 2007, avant de se rendre au grand rendez-vous français que sera le Grand Prix de France, qui aura lieu sur le circuit Bugatti du Mans le 20 mai prochain.

Résultats

Plus d'infos sur les Grands Prix moto

Shoei