english

La FFMC dénonce la disparition des panneaux annonçant les radars

Alors que les radars automatiques continuent de flasher allègrement les véhicules, (près de 3 500 000 infractions constatées en 2006, plus 8 millions de points retirés) cela ne semble pas encore assez pour le gouvernement dont le secrétaire d'état aux transports, Dominique Bussereau envisage la suppression des panneaux permettant leur signalisation.

Pourtant, ces radars sensés être positionnés dans des endroits accidentogènes (mais aussi plus sûrement aux endroits où ils rapportent) devaient être des ‘outils de prévention' afin de faire ralentir les automobilistes.

Pour la FFMC, il s'agit d'une "hypocrisie de ces machines à sous qui éclate au grand jour". Il s'agit de piéger les usagers de la route, de faire rentrer les sous et non plus de faire ralentir la circulation.

Par ailleurs, la suppression des panneaux renforcera la discrimination économique devant la sanction, entre ceux qui ont les moyens d'avoir le matériel nécessaire (GPS, infos radars, abonnement internet, ...) et les autres qui ne le peuvent pas. Où est l'égalité de traitement ?

Pour la FFMC, ces annonces n'augurent rien de bon, et si les décisions attendront sans doute la période estivale (et les résultats des élections législatives…), il est regrettable que les usagers de la route continuent d'être les vaches à lait d'un système de transports devenant jour après jour de plus en plus ouvertement répressif en contradiction avec une recherche de sécurité routière.

Mutuelle