english

AMV Shamrock : Paulo Concalves en tête

3e étape du Rallye : cailloux et hors piste

367 kilomètres étaient au programme de la troisième étape de l'AMV Shamrock aujourd'hui avec un parcours très diversifié comportant des parties rapides et d'autres très cassantes et techniques. Le Portugais Paulo Concalves s'impose en moto au guidon de sa Honda Repsol, alors que Stéphane Henrard et son Buggy VW gagnent la catégorie voiture. Course moto

La course moto du jour a été extrêmement serrée puisque les trois pilotes de tête ont franchi la ligne d'arrivée quasiment au même moment. Paulo Concalves est enchanté de l'avoir remporté, grâce à une navigation sans faille et une régularité payante. Juste derrière lui, le Hollandais Henk Knuiman a mené sa toute nouvelle 450 Aprilia à une jolie deuxième place, alors que David Frétigné, plutôt habitué à la victoire sur ce rallye, a du se contenter de la troisième position. A noter la belle prestation de la Hollandaise Mirjam Pol qui termine quatrième.

Paulo Concalves : « C'est une très bonne spéciale pour moi aujourd'hui. Parti en huitième position ce matin, j'ai pris la tête dès le kilomètre 100. Je ne me suis perdu qu'une fois au kilomètre 160. David et Henk m'ont alors doublé et nous sommes restés ensemble. C'est très gratifiant pour moi de gagner ici alors que j'étais venu à la base pour m'entraîner en vue du Dakar. La moto marche bien, et tous les tests que nous réalisons sont positifs. L'ambiance sur ce rallye est fantastique, d'autant que, dans la mesure où il n'y a pas d'enjeu, personne n'a la pression. Le seul point négatif pour moi aujourd'hui est le problème mécanique de mon compatriote Pedro Bianchi qui a cassé sa chaîne dans le premier tour.»

David Frétigné : « J'ai eu du mal à trouver la bonne piste dans le premier tour entre le CP2 et le CP3. Il y a énormément de petites pistes et l'erreur est facile. Après le CP2, je n'étais pas sûr de moi et je suis retourné au Contrôle de Passage pour faire le point. Les autres pilotes m'ont doublé pendant ce temps là et j'ai vu qu'ils étaient hors piste. J'ai préféré ne pas les suivre et j'ai bien fait puisque finalement je suis arrivé en même temps qu'eux. Dans la deuxième boucle, j'ai essayé de comprendre où je m'étais planté au premier tour. Je suis parti avec Paulo et Henk et je les ai laissé partir devant car j'en avais marre d'ouvrir. Mais finalement j'étais sur un faux rythme et j'ai eu peur de me déconcentrer, donc je suis reparti et les autres se sont accrochés à moi jusqu'à la fin. En tout cas, c'était un excellent exercice de navigation.»

Henk Knuiman : « C'était une belle spéciale et je suis content de ma journée. J'ai rencontré des difficultés dans le premier tour à cause du brouillard qui a tardé à se lever puis de la poussière omniprésente. Je n'aime pas les parties rocailleuses avec de l'herbe à chameaux et j'ai du mal à naviguer en hors piste. La deuxième boucle a été plus facile. Je suis arrivée au CP 3 avec David et Paulo, mais une fois de plus, j'étais derrière et je prenais leur poussière, donc j'ai ralenti puis j'ai suivi mon propre itinéraire. Mon Aprilia marche de mieux en mieux chaque jour, c'est un régal. » Mirjam Pol est hollandaise, à 24 ans elle est déjà une véritable rallye woman : « Je pratique la moto depuis l'âge de quatre ans. Mon père participait à des compétitions et m'a donné le virus ! Je roulais essentiellement en enduro quand j'ai annoncé à mon entourage que je souhaitais participer au Dakar à moto. Ils m'ont tous pris pour une folle et ont essayé de m'en dissuader. Mais j'ai tout préparé et je suis allée jusqu'au bout, me classant même deuxième de la catégorie féminine. En rentrant, j'ai dit, « plus jamais ! » J'ai mis six mois à m'en remettre mais, bien sûr, l'année d'après je suis repartie et le lendemain de l'arrivée, je savais déjà que j'en ferais un troisième ! C'est pour cela que je suis venue sur l'AMV Shamrock. J'ai acheté une nouvelle moto, une Honda 450 plus rapide et plus puissante que la Yamaha avec laquelle je roulais, et surtout j'ai intégré le Team Honda Europe Dakar Sport au sein duquel je suis vraiment bien assistée. Ici, je me régale !»

Christophe Meillat : « Respect à la fille ! Elle navigue super bien, elle roule propre ! Et en plus elle est sympa. Alors que j'étais arrêté pour faire un point d'orientation, elle a stoppé pour me proposer son aide alors qu'elle savait qu'une place se jouait entre nous deux ! J'ai réalisé une bonne spéciale mais, comme beaucoup, je me suis perdu dans les nombreux changements de direction. Aujourd'hui, il y avait de quoi apprendre à naviguer !»

Course voiture

Le Buggy VW TDI du Belge Stéphane Henrard a roulé très vite aujourd'hui, surtout dans la deuxième boucle, ce qui lui a permis de s'imposer au classement. En deuxième position, c'est le retour du Pro-Toy des frères Kreusberger qui avaient connu des ennuis hier. Stéphane Henrard : « La première boucle a été très inconfortable pour nous. Des cailloux, pas de piste, on a tiré au cap en prenant garde à ne pas abîmer la voiture. Le deuxième tour a été beaucoup plus facile et nous avons réalisé à quel point il était difficile d'ouvrir. Ce matin, nous avons fait la trace et tout le monde s'est engouffré dedans. Dans le deuxième tour, nous sommes passés partout avec 80km/h de mieux ! En fait, il suffit de na pas être premier et les choses deviennent plus faciles ! » Philippe Kreisberger : « L'étape était vraiment sinueuse. Après mon erreur d'hier qui a provoqué une crevaison des deux pneus, je suis parti en 13ème position ce matin. Nous avons bien roulé dans la première boucle en remontant gentiment en hors piste et en restant très concentrés. Mais dans la deuxième, nous avons subi une crevaison lente . Nous avons réparé tranquillement sans nous énerver car il faisait chaud et nous avons perdu 5 à 7 minutes.»

Magazine

Des Bowler anglais

Greg MacLeod et Oliver Ford roulent à bord d'un Bowler Wildcat dans la même équipe que deux autres de leurs compatriotes. Depuis le début de l'AMV Shamrock, ils connaissent une succession de petits ennuis qui ne leur permettent pas de bien figurer au classement : « Aujourd'hui, nous n'avons pas connu trop de problèmes et ca fait du bien. Pourtant le tracé était très rapide, nous avons roulé en deux roues motrices et Oliver a fait une navigation fantastique du début à la fin ! Par contre hier, nous nous sommes fait légèrement percuter par un camion. Il faut dire que nous voulions tous les deux aller au même endroit et qu'aucun n'a cédé ! C'est stupide de se toucher en plein désert, mais cela nous a permis de bien en rire tous ensemble !»

Suivre le rallye AMV Shamrock dans les actualités

Shoei