Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Nouveauté 2009 : Yamaha WR 125X

La Yamaha WR 125X est directement inspirée de la WR 125R

Un moto supermotard

Yamaha WR125XYamaha dévoile la nouvelle WR 125X, directement inspirée de la WR 125R. Moto supermotard dotée des technologies dont bénéficient déjà les WR 250X et WR 250R, la WR 125X malgré les apparences peut être conduite par les titulaires du permis voiture (B).

Esthétiquement dans la lignée des WR, cette WR 125X s'affirme par son style, son nouveau châssis et sa motorisation quatre temps, quatre soupapes avec arbre à cames en tête à refroidissement liquide, réputée comme l'une des plus performantes de sa catégorie.

La WR 125 se distingue par sa pièce maîtresse, un nouveau cadre de type “diamant”. A l'arrière l'amortisseur Monocross offre sept réglages de précharge qui permettent d'adapter rapidement la machine à une conduite solo ou duo. A l'avant la fourche, largement dimensionnée avec des tubes de 41 mm de diamètre, procure un débattement de 240 mm qui confère, allié à la roue de 17 pouces, à la WR 125X un guidage précis de son train avant, tout en offrant le confort.

Equipée d'un freinage par disque à l'avant comme à l'arrière la WR 125 dispose à l'avant d'un disque de 298 mm associé à un étrier à 2 pistons. Pour l'arrière Yamaha fait appel à un dispositif avec disque pétale de 220 mm et étrier simple piston.

La liaison au sol est assurée par des roues de 17 pouces à l'avant comme à l'arrière qui sont équipées de pneumatiques Tubeless de dimensions 110/70-17 M/C 54H pour l'avant et de dimensions 140/70-17 M/C 66H pour l'arrière. Les pneus sport taille basse permettent de renforcer le côté ludique de la WR 125X.

La WR 125X est équipée d'un tableau de bord à affichage digital avec : compteur de vitesse, jauge de carburant, compteur kilométrique total et deux trip partiels.

Dans la lignée des détails, on trouve sur la WR 125X, un sélecteur repliable, des repose-pieds inspirés de ceux des machines de compétition qui favorisent l'accroche et des protections évitant le frottement des bottes du pilote sur le cadre.

Yamaha WR125XDirectement dérivé du moteur de l'YZF-R 125, la motorisation de la WR 125X est basée un monocylindre 4 temps, 4 soupapes, avec arbre à cames en tête et refroidissement liquide. D'un alésage de 52 mm et d'une course de 58,6 mm, ce qui lui confère une cylindrée  exacte de 124,45 cm3, il possède un taux de compression d'un rapport de 11,2 à 1. Alimenté par une injection électronique dernière génération, il délivre sa puissance maxi au régime de 9000 tr/min. et son couple maxi 1 000 tours plus bas. Par rapport au moteur de l'YZF-R, celui de la WR se différencie par une admission et un échappement revus afin de procurer une réponse des gaz plus progressive, tout en conservant le caractère et la vigueur du modèle équipant la sportive YZF-R 125.

Une boîte de vitesses à six rapports équipe la motorisation de la WR-125X, comme sur l'YZF-R, mais avec un rapport final revu et plus adapté à une utilisation ville et balade.

La WR 125X avec son monocylindre de la WR 125X réponds bien entendu à la réglementation Euro 3. Elle bénéficie pour cela des dernières technologies Yamaha, faisant d'elle une des 125 les plus “propres” qui soient.

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type   Monocylindre quatre-temps,  
quatre soupapes, simple arbre à cames en tête.
Refroidissement   liquide
Cylindrée   124,7 cm3
Alésage x course   52,0 x 58,6 mm
Taux de compr.   11,2 : 1
Puissance maxi.   11 kW (15 ch) à 9 000 tr/min.
Couple maxi.   12,2 Nm (1,24 kg-m) à 8 000 tr/min
Lubrification Carter humide
Alimentation Injection
Embrayage   Multidisque à bain d'huile
Allumage   TCI (numérique)
Mise en route Démarreur électrique
Transmission Six vitesses en prise constante
Transmission finale Chaîne

Partie-cycle

Cadre   Double berceau en acier
Suspension avant Fourche télescopique Ø 41 mm
Débattement avant 240 mm
Suspension arrière   Bras oscillant
Débattement arrière   230 mm
Angle de chasse   25,5º
Chasse   78,5 mm
Frein avant   Disque, Ø 298 mm
Etrier avant   Deux pistons
Frein arrière   Disque Ø 220 mm
Etrier arrière Un piston
Pneu avant   110/70-17 M/C 54H (tubeless)
Pneu arrière   140/70-17 M/C 66H (tubeless)

Dimensions

Longueur hors tout 2 095 mm
Largeur hors tout   835 mm
Hauteur hors tout   1 165 mm
Hauteur de selle 920 mm
Empattement   1 430 mm
Garde au sol 255 mm
Capacité réservoir   8,5 litres d'essence
Capacité réservoir   1,15 litres d'huile
Poids 137 kg

Coloris :   Sport White – Racing Blue

Dispo :   avril 2009

Prix :   4099 € au 1er avril 2009

Histoire du supermotard

C'est aux Etats-Unis que le Supermotard, appelé Outre-Altantique Super Bikers, voit le jour. Au début des années 1980 la renommée de certaines de ces épreuves, qui opposent pilotes de vitesse, de cross, d'enduro sur des motos spécialement préparées pour ce type de compétition, franchit nos frontières. L'envie d'aller participer à ce nouveau type d'épreuve germe rapidement dans l'esprit du compétiteur qu'est Jean-Claude Olivier . Et, le premier novembre 1981, deux pilotes français figurent sur le programme de la plus prestigieuse épreuve du genre : Le Super Bikers de Carlsbad en Californie. C'est avec des YZ 465 modifiées par Dominique Rochette que Serge Bacou et JCO s'alignent au départ de l'épreuve en compagnie de quelques as du guidon comme Eddie Lawson, Freddie Spencer, Hakan Carlqvist, Brad Lackey, Dave Aldana ... bref des pilotes parmi les meilleurs en vitesse, tout terrain et cross, de l'époque. L'expérience est enrichissante et le virus est attrapé. Et c'est ainsi que des Yamaha engagées par l'importateur français se retrouvent sur la ligne de départ des premiers Super Bikers devenus Supermotard en France, victoires à la clé. Et même, doublé pour le premier de tous qui se déroule sur le circuit Carole avec la victoire de Serge Bacou et la deuxième place de JCO.  Cette discipline passionnante attire les foules. Les pilotes désirant participer à ce type d'épreuve sont nombreux et Jean-Claude Olivier, le père spirituel de la TDR 250, la première moto de supermotard construite en grande série, décide d'organiser avec cette machine une coupe de marque baptisée Fun Cup. La TDR 250 est un cocktail détonnant, alchimie d'un bicylindre à "eau" de 44 chevaux dans une partie cycle efficace, d'un poids plume de 159 kg. Riche aussi d'une culture 125 qui fait historiquement référence, avec des modèles phare ; telle la DT 125MX, un best-seller des ventes avec 90 593 unités vendues en 10 ans, la DT 125LC, la première 125 trail de grande série avec moteur à refroidissement liquide, Yamaha propose aujourd'hui la WR 125X.

Plus d'infos sur la Yamaha WR 125X

Motoblouz Motoblouz Motoblouz