english

22% des casques déclarés dangereux !

Un taux d'anomalie de 7%

52 avertissements dressés et 4 procédures pénales engagées

un casque de moto sur quatre non conforme !En 2011, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) avait mené une enquête dans le secteur des casques moto qui avait révélé des failles dans le modèle de distribution des produits sur le marché français. Dans certains cas, des casques non conformes se retrouvaient sur le marché grand public.

En ce printemps 2016, la DGCCRF vient de rendre les conclusion d'une nouvelle enquête menée à grande échelle. L'objectif de cette enquête était de s'assurer de la conformité des casques de moto et de mener des vérifications à tous les stades de la filière.

Plus que jamais, à la lecture de ce rapport, on se dit que le choix d'un casque n'est pas une décision anodine. Après les tests du programme anglais Sharp, dont les casques étoilés font la fierté de ceux qu'ils récompensent, comme l'AGV GT Veloce, l'enquête de la DGCCRF apporte de nouvelles informations précieuses sur un sujet brûlant.

Une enquête de grande ampleur

Cette enquête a été menée dans 305 établissements (fabricants, centrales d'achat, supermarchés commerçants et loueurs). Le taux d'anomalie global relevé est de 7%. Un chiffre stable par rapport à l'enquête similaire de 2011. En revanche, la proportion d'établissements présentant au moins une anomalie a augmenté et s'élève désormais à un sur quatre. Une situation qui a conduit à des mesures administratives, voire pénales. Le bilan des analyses révèle que 22% des casques de moto analysés ont été déclarés non conformes et dangereux : un bilan qui n'a rien de rassurant.

Des constats inquiétants

Les investigations de la DGCCRF ont mis en évidence le fait que les responsables de mise sur le marché des casques ne réalisaient pas de contrôles visuels sur les casques qu'ils distribuaient. Autre constat, si l'Europe importe aujourd'hui plus de casques asiatiques qu'en 2011, ceux-ci obtiennent contre toute attente globalement un meilleur taux de conformité.

Depuis l'enquête de 2011, plusieurs réseaux de distribution ont amélioré leurs pratiques et vérifient que leurs produits disposent bien en rayon de l'étiquetage des instructions d'utilisation. Néanmoins, beaucoup d'anomalies concernant l'étiquetage sont encore à déplorer, ainsi que l'absence fréquente des éléments de signalisation des casques.

Des différences de poids

Les investigations de la DGCCRF ont aussi révélé que des contrôles de la fiche technique des casques s'imposaient dans de nombreux cas, car le poids des casques intégraux était le plus souvent annoncé sans sa visière.

La conclusion de l'enquête de la DGCCRF révèle donc que sur les 305 établissements visités et les 953 actions de contrôle réalisées, 52 avertissements et 27 injonctions ont été prononcés, 4 procédures pénales engagées et 1 mesure de retrait et de rappel exécutée.

La DGCCRF a confirmé poursuivre prochainement ses vérifications sur la mise sur le marché des nouveaux casques.

Plus d'infos sur la conformité des casques

MotoblouzMotoblouzMotoblouz