Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Le gang des désosseurs de radars

Nouvelle frappe du gang qui sévit en région parisienne

Un radar désossé au bois de Boulogne à Paris

Les radars automatiques pullulent désormais comme des champignons mais sont surtout une source - presque - inestimable de revenus générant près de 800 millions d'euros de recettes chaque année (revenu des radars : 789 millions en 2015).

Forcément, autant de succès, ça énerve et ça fait des jaloux qui se vengent alors sur les malheureuses cabines, sagement installée sur le bord de nos routes tranquilles. L'année 2007 avait vu ainsi plusieurs attentats à l'explosif, allant jusqu'à projeter des débris à plus de 30 mètres. Mais ça c'était avant et surtout avant les attentats que connait aujourd'hui la France.

Le gang des désosseurs de radars

Un gang a donc décidé de faire plus propre et s'attaque aux radars avec une méthode douce, en les démantelant simplement... après les avoir délicatement ouverts, ils en débranchent tous les fils, rendant ainsi le radar inexploitable mais sans le détruire. Certes, le radar peut être remis en fonctionnement au bout d'un certain temps mais cela ne fait pas de bruit, respecte l'environnement et amnistie les conducteurs qui se relâchent pendant les vacances.

Au coeur du radar automatique

La boite à radar automatique

Niveau sanction, on notera que l’article 322-2 du code pénal dit que la dégradation d’un radar donne lieu à une amende de 45000€ ainsi qu’à 3 ans d’emprisonnement. Et que ce montant grimpe à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000€ d’amende dans le cas où il s'agit d'une bande organisée... ceci afin de limiter la casse notamment ayant eu lieu lors de la fronde des Bretons liée à l'éco-taxe qui avait engendré plus de 6 millions de frais.

L'enquête suit son cours pour arrêter les "terroristes" des radars.

Plus d'infos sur les radars