Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Extinction des feux tricolores

Une suppression qui permettrait de faire baisser le nombre d'accidents et de fluidifier la circulation

Une expérimentation qui s'étend sur le territoire : Paris, Lyon, Bordeaux...

Extinction des feux tricolores - Crédit photo : Franek NTrès largement implanté dans les agglomérations françaises, le feu tricolore ne jouit plus d'une très grande cote de popularité.

Selon le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement), les feux tricolores seraient à l'origine de 10.000 accidents chaque année, notamment de piétons, occasionnant plus de 1.500 blessés et 150 morts. Le fait d'accélérer pour passer à l'orange est souvent mis en cause, notamment lorsque le véhicule derrière vous décide de ne pas freiner.

Dernièrement, la ville de Philadelphie, aux Etats-Unis, a supprimé de nombreux feux tricolores et a constaté un quart d'accident en moins sur les intersections concernées. La commune de Drachten aux Pays-Bas a été encore plus loin en retirant toute signalisation. Là encore les accidents ont diminué.

Mais face aux résultats observés à Philadelphie et compte tenu de l'accidentalité importante aux carrefours équipés de feux tricolores, de nombreuses villes ont décidé d'expérimenter la route sans feux.

Si Paris se tourne vers cette expérimentation, la capitale est loin d'être la seule puisque d'autres agglomérations et métropoles ont déjà ou vont tester cette solution à l'image de Lyon, de Bordeaux, d'Abbeville ou de Niort.

Au-delà de la réduction du nombre d'accidents, la disparition des feux permettrait également de fluidifier la circulation en milieu urbain.

Plus d'infos sur les feux tricolores