Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

JNMM : Thomas, un futur gendarme qui rêve de marcher

Un jeune garçon de 7 ans atteint d'une infirmité motrice cérébrale

Son combat porté par l'association "Un pas pour Thomas"

Thomas et sa Maman, Laurence, aux JNMMDans la vie, il n'y a pas que des pilotes fantastiques en piste qui peuvent vous impressionner. Parfois, il suffit juste de baisser les yeux et de regarder des jeunes enfants se battre contre l'injustice des maladies qui dépassent toutes les souffrances qu'on peut endurer au quotidien. Thomas, 7 ans, fait partie de ces enfants là. Aux Journées Nationales de la Moto et des Motards, on peut le voir gambader, derrière ses lunettes rondes. Bien qu'un peu titubant, derrière un petit déambulateur semblable à un chariot, le jeune garçon derrière ses lunettes rit, va voir les gendarmes et les visiteurs. Il y a quelques années pourtant, il ne pouvait tenir debout tout seul.

Une association née dans les JNMM

Né prématurément, "Tom" souffre d'une infirmité motrice cérébrale, qui se caractérise par des troubles moteurs et cognitifs. Pendant des années, Thomas, ne peut pas marcher, ni même se tenir debout tout seul. Son père, Benjamin, instructeur à la caserne de Fontainebleau, refuse de parler du handicap de son fils, pour ne pas étaler ses problèmes au grand jour. Pourtant, l'histoire de Thomas se répand. Le récit d'un combat fort qui va jusqu'à toucher le chef d'escadron Alain Brossard, adjoint au commandant du CNFSR. Il décide de parrainer le jeune garçon et propose à ses parents de les intégrer au programme des JNMM de 2015. A cette occasion, l'association "Un pas pour Thomas" est créée. Son objectif, faire connaître les thérapies qui existent pour des enfants comme Thomas et également financer les soins du jeune garçon, très coûteux.

8.000 euros de thérapie chaque année

Selon Laurence, sa maman, Les soins demandent à la famille 8.000 euros par ans, pour 200 heures de thérapie chaque année. Jusqu'à maintenant, les 200 membres bienfaiteurs de l'association ont couvert l'intégralité des soins par leurs dons. La première année, Thomas a subi une opération qui a fait grimper l'enveloppe à 12.000 euros. La maman et sa famille ne perdent ni espoir, ni le sourire, grâce aux nombreux dons que l'association a reçu et au soutien du monde des motards, qui fait encore une fois la preuve de son esprit de solidarité.

Depuis trois ans que les JNMM existent, les visiteurs viennent voir Thomas, le rencontrer. Certains motards ont donné sans même l'avoir vu et profitent de ce week-end pour venir constater ses progrès, qui sont réels ! En 2015, il ne tenait pas debout. Maintenant, regardez le, il court, avec son petit chariot !

Cette année, aux JNMM, l'association est parrainée par la Fédération des Goldwing Club de France, qui vont faire connaitre avec leurs motos l'histoire du jeune garçon de 7 ans, qui rêve de devenir "comme papa, un gendarme à moto" !

Une fois la guérison de Thomas terminée, hors de question pour Laurence de fermer l'association. Son objectif sera ensuite de faire connaitre les thérapies que son fils a suivi pour sa rééducation, comme le Biofeedback, où la méthode Essentis et aider d'autres enfants, touchés par ce trouble.

Plus d'infos sur l'association "Un pas pour Thomas"