Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Sécurité routière : mortalité stable en octobre

Moins de mort sur 12 mois, mais beaucoup plus d'accidents et de blessés

La mortalité des motocyclistes progresse de 5% sur 1 an

Securité routière : mortalité stable en octobreL'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) vient de dévoiler son baromètre de l'accidentalité pour le mois d'octobre. On apprend ainsi que la mortalité sur les routes de France métropolitaine reste stable par rapport à l'année dernière.

Ce sont tout de même 315 décès qui ont été enregistrés le mois dernier. La situation est ici stable et les autres indicateurs mensuels affichent quant à eux des tendances à la baisse avec 54 accidents corporels, 209 blessés et 42 hospitalisations de moins qu'en octobre 2016.

Des chiffres qui se montrent encourageants, mais pas si l'on regarde la tendance à plus long terme. En effet, sur une période de 12 mois, la mortalité routière a ainsi reculé de 0,3%. En revanche tous les autres indicateurs enregistrent de fortes hausses avec 1.822 accidents corporels supplémentaires, 2.814 blessés et 711 hospitalisation de plus que lors des 12 mois précédents.

Bilan sur 12 mois Accidents corporels Tués à 30 jours Blessés dont hospitalisés
Nov. 2016 - Oct. 2017 59.076 3.473 74.782 27.713
Nov. 2015 - Oct2016 57.254 3.483 71.968 27.002
Différence +1.822 - 10 +2.814 +711
Evolution +3,2% - 0,3 % +3,9 % + 2,6 %

Comme souvent, les différentes catégories d'usagers ne connaissent pas les mêmes évolutions. Ainsi, sur un an, la mortalité des piétons et cyclomotoristes a fortement baissé (-17% et -16%) quand les automobilistes (+1%), les motocyclistes (+5%) et les cyclistes (+8%) ont vu leur nombre de décès croître.

Même constat chez les jeunes conducteurs dont la mortalité a progressé de 2% en 12 mois, mais reste à la baisse de 29% par rapport à 2010. L'inverse est aussi vrai pour les plus de 65 ans qui enregistrent une légère baisse sur l'année, mais dont la mortalité a progressé de 28% depuis 2013.

Alors que les jours continuent de raccourcir et que les conditions climatiques se dégradent (pluie, brouillard...), la sécurité routière appelle les usagers à la plus grande vigilance pour compenser une visibilité réduite, notamment à l'égard des piétons.

Plus d'infos sur la mortalité routière