Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Triumph Bonneville Speedmaster

Le custom à l'anglaise sur base de Bonnie

Bicylindre de 1.200 cm3, 77 ch et 106 Nm, 245,5 kg, look hardtail

Triumph Bonneville SpeedmasterChose promise, chose due. Triumph vient de présenter sa Bonneville Speedmaster à Hinckley. Le "custom" sur base de Bonneville 1200 fait donc son retour au sein de la gamme britannique pour le millésime 2018.

Lancée pour la première fois en 2002, la Speedmaster avait évolué en 2005 avec le passage de 790 cm3 à 865 cm3 avant de recevoir une dernière mise à jour en 2011. La nouvelle version s'appuie ainsi sur la dernière base de la Bonneville T120 et en conserve les traits distinctifs à l'image de son réservoir et de son moteur.

Esthétiquement, la Speedmaster se distingue par ses soufflets de fourche et son look hardtail avec son bras oscillant apparemment rigide. Elle adopte ainsi quelques particularités de la Bobber à l'image de son compteur ou de son carénage minimaliste. Au rayon des équipements spécifiques, on notera également le phare avant avec motifs de feux de jour spécifiques, le large guidon incliné vers l'arrière, les repose-pieds vers l'avant, le garde-boue arrière fixe ou encore les roues à rayons de 16 pouces.

Triumph Bonneville Speedmaster

La Speedmaster se présente également comme un modèle plus orienté vers le confort avec son réservoir plus gros et son épaisse selle rembourrée en mousse facilement convertible en configuration solo/duo.

Triumph Bonneville Speedmaster

Au niveau de la partie cycle, la position de conduite évolue donc vers l'arrière. Pour le freinage, l'avant est confié à deux disques de 310 mm et des étriers Brembo à double piston tandis qu'un simple étrier Nissin vient pincer le disque arrière de 255 mm. Au niveau des suspensions, le mono-amortisseur arrière réglable en précharge est dissimulé par la tringlerie tandis que la fourche de 41mm offre 90 mm de débattement.

Frein de la Triumph Bonneville Speedmaster

Côté moteur, on retrouve le bicylindre parallèle de 1.200 cm3 dans sa version Bobber. Autrement dit, il délivre ici 77 chevaux à 6.100 tr/mn et un couple de 106 Nm, à seulement 4.000 tr/mn, soit 42% de mieux que la version 2015 et 10% de mieux que la T120.

Moteur de la Triumph Bonneville Speedmaster

Et bien que le modèle adopte un style vintage, il n'oublie pas de faire le plein de technologies à commencer par sa commande de gaz électronique et ses deux modes de conduites Road et Rain. On retrouve également un régulateur de vitesse, un ABS de dernière génération, un antipatinage déconnectable, des phares à LED ainsi qu'un embrayage assisté sans oublier an antidémarrage à clef avec transpondeur intégré dans la clef.

Phare de la Triumph Bonneville Speedmaster

Et parce le néo-rétro rime souvent avec personnalisation, Triumph a également développé une large gamme de plus de 130 accessoires permettant d'ajuster le style de sa machine, du double échappement Vance & Hines aux sacoches latérales en passant par le grand pare-brise. Le pilote aussi en aura pour son compte avec une collection de vêtements siglée Speedmaster.

Triumph Bonneville Speedmaster accessoirisées

Photos de la Triumph Bonneville Speedmaster

Triumph Bonneville Speedmaster

Triumph Bonneville Speedmaster

Triumph Bonneville Speedmaster

Triumph Bonneville Speedmaster

Triumph Bonneville Speedmaster

Compteur Triumph Bonneville Speedmaster

Réservoir de la Triumph Bonneville Speedmaster

Silencieux de la Triumph Bonneville Speedmaster

Selle de la Triumph Bonneville Speedmaster

Triumph Bonneville Speedmaster

Caractéristiques techniques Triumph Bonneville Speedmaster

  • Moteur : bicylindre parallèle calé à 270°, 4 temps, distribution par simple à cames en tête, refroidissement liquide, 8 soupapes
  • Cylindrée : 1.200 cm3 (97,6 x 80 mm)
  • Rapport volumétrique : 10.0:1
  • Puissance : 77 ch à 6.100 tr/min
  • Couple : 106 Nm à 4.000 tr/min
  • Alimentation : Injection électronique séquentielle multipoint
  • Embrayage : Multi-disque en bain d'huile
  • Boîte de vitesses : 6 rapports
  • Transmission finale : par chaîne
  • Cadre : berceau en acier tubulaire et bras oscillant en acier
  • Suspension avant : fourche KYB de 41mm, débattement 90 mm
  • Suspension arrière : Amortisseur KYB réglable en précharge, débattement 73,3 mm
  • Frein avant : doubles disques de 310 mm, étriers Brembo à 2 pistons
  • Frein arrière : simple disque de 255 mm, étrier flottant Nissin à 2 pistons
  • Roues : jantes à 32 rayons
  • Pneu avant : 130/90 B16
  • Pneu arrière : 150/80 R16
  • Largeur : 770 mm
  • Empattement : 1.510 mm
  • Hauteur de selle : 705 mm
  • Angle de chasse :25,3°
  • Chasse : 91,4 mm
  • Poids à sec : 245,5 kg
  • Réservoir : 12 litres

Disponibilités / Prix

  • Coloris : rouge, noir, noir/blanc
  • Prix : estimé : 14.000 euros

Plus d'infos sur Triumph

Commentaires

L'iguane

En fonction du prix, ça peut être une bonne alternative au 1200 Sportster

05-10-2017 14:36 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous