Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Nissan connecte le cerveau des conducteurs au véhicule

Améliorer les réactions du conducteur avec la technologie Brain to Vehicle (B2V)

L'innovation présentée en détail au CES de Las Vegas

Nissan connecte le cerveau des conducteurs à la voitureLes développements visant à laisser les machines prendre le contrôle se multiplient ces dernières années, notamment quand on voit le futur de la conduite avec les véhicules autonomes. Mais pourquoi ne pas améliorer au contraire les capacités du cerveau humain ?

C'est la voie que le constructeur nippon Nissan a décidé de prendre - à contrepied le principe de la voiture autonome qui conduit toute seule - en présentant au CES 2018 de Las Vegas une technologie qui connecte le cerveau du conducteur au véhicule, nécessitant pour l'instant la pose d'un périphérique sur la tête.

La technologie, nommée Brain-to-Vehicle (B2V) a pour premier but d'anticiper les réactions du conducteur, en améliorant son temps de réaction. Selon le constructeur, ce système pourrait faire gagner près d'une demi-seconde lors d'un freinage d'urgence ou permettre de réaliser plus vite un évitement en anticipant l'intervention sur le volant/guidon.

Lors des développements, les chercheurs ont tenté de comprendre comment fonctionnent les signaux cérébraux, pour les interpréter plus vite que le corps humain, en tablant sur la rapidité de la machine.

Périphérique de connexion du cerveau des conducteurs au véhicule

Pour Daniele Schillaci, vice-président du conducteur, cette solution correspond à une vision de la conduite ou l'Homme reste maître de son véhicule :

Quand les gens pensent conduite autonome, ils ont une vision d’un futur très impersonnel, où les humains cèdent le contrôle à des machines. La technologie B2V fait le contraire, en utilisant les signaux du cerveau pour rendre la conduite plus excitante et plaisante.

Cette position a le mérite d'ouvrir un débat d'un nouveau genre sur le futur de la conduite : laisser le volant / guidon à un ordinateur, ou se servir des capacités de ce dernier pour conduire de façon plus sécurisée. Le groupe Renault Nissan se positionne dans chacun des camps, avec d'un côté le cerveau connecté et de l'autre, le projet Symbioz, avec une conduite autonome.

Le concept sera présenté en détail à l'ouverture du célèbre salon des hautes technologies américain, le 9 janvier prochain.

Plus d'infos sur les technologie de conduite

Commentaires

Le Modérateur

La question est de savoir si cela va du coup amplifier aussi les conduites de $#* au volant ?

05-01-2018 12:04 
Bee Loo

"reste mettre de son véhicule", joli !
Mieux que de se faire maître ? ...

05-01-2018 14:17 
cajo

"reste mettre de son véhicule", joli !
Mieux que de se faire maître ? ...


content

05-01-2018 15:31 
Le Modérateur

pour les fautes, merci d'utiliser le petit formulaire 'signaler une faute' sur la page

mais merci, c'est corrigé

05-01-2018 15:41 
roadsixsix

certains cerveaux de responsables politiques vont nous faire bien rigoler.
quand a rendre la conduite plus plaisante et excitante, faudra remplacer la doctrine répressive a but uniquement lucratif.

07-01-2018 12:47 
Panpan_a_moto

Connecter un espace vide à une machine dépourvue d’intelligence question

07-01-2018 23:02 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous