Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

15 personnes suspectées de dégradations de radars

La préfecture du Finistère engage des actions civiles et pénales

Jusqu'à 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende, plus le remboursement des radars...

15 personnes suspectées de dégradations de radarsDepuis le début du mouvement des Gilets Jaunes en novembre 2018, les radars automatiques ont été très largement pris pour cible avec des dégradations et des destructions constatées sur l'ensemble du territoire.

Le Finistère n'a donc pas échappé aux dégradations, mais les forces de l'ordre du département ont mené plusieurs investigations ces dernières semaines afin d'identifier et de poursuivre les auteurs de ces actes.

En ce début de mois de juin, le préfet a ainsi annoncé que ces enquêtes avaient permis d'identifier quinze suspects qui risquent des peines allant jusqu'à 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende. Le travail des forces de l'ordre se poursuit toutefois pour retracer le déroulement des faits et la responsabilité de chaque suspect.

En plus de ces procédures pénales, la préfecture du Finistère entend également poursuivre les responsables à travers des actions au civil dans le but "d'obtenir une réparation du préjudice financier subi". La préfecture rappelle au passage que le coût d'un radar automatique est d'environ 60.000 euros et qu'il est intégralement supporté par la collectivité.

Selon France Bleu, la plupart des personnes interpellées ont reconnu les faits qui portaient sur des dégradations à Dirinon, Landeleau, Landivisiau, Plouigneau, Pluguffan et Sainte-Sève.

Plus d'infos sur les destructions et dégradations de radars