english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire constructeur : FB Mondial

Un glorieux passé sportif

Des machines flamboyantes sur les pistes mais trop onéreuses pour le grand public

Histoire constructeur : FB MondialLuigi, Carlo, Ettore et Ada Boselli se lancent dans la production de bicyclettes et de tricycles en 1929 à Milan sous le nom de FB, les initiales ayant été choisies pour signifier « Fratelli Boselli », autrement dit les frères Boselli.

Surfant sur le succès des triporteurs de l’époque, FB Mondial se lance dans la conception de ces engins à trois roues. Les triporteurs FB se vendent bien mais la guerre éclate bientôt et les usines sont touchées par des bombardements. Presque entièrement détruites, il ne reste que quelques machines qui sont saisies par les autorités militaires.

A la fin du conflit, il ne reste plus rien de la société FB. Pourtant, les frères Boselli ont conservé de nombreuses ressources économiques qui permettent à la marque de renaître et de reprendre les livraisons de ses triporteurs dès 1946.

A la fin de l’année 1948, FB qui est devenu l’un des plus grands constructeurs de triporteurs d’Italie, cherche à se diversifier et présente sous la dénomination FB Mondial une moto de course de 125cm3 à double ACT. Avec une puissance de 12 chevaux à 9.000 tr/mn, la machine ne tarde pas à démontrer son potentiel sportif en compétition.

Un impressionnant palmarès

Histoire constructeur : FB Mondial (Photo : DR)En 1949, la FB Mondial remporte un titre de Champion du monde en catégorie 125cm3 grâce aux talents de pilotage de Nello Pagani. Le sacre mondial est de nouveau acquis en 1950 avec le pilote Bruno Ruffo et en 1951 avec Carlo Ubbiali tandis que la firme décroche parallèlement des titres en Championnat d’Italie en 1950, 1951 et 1952.

Victorieuse sur les pistes, la marque envisage de démocratiser ses machines et propose en 1953 un modèle à simple ACT dans une version 125, 150 et 175cm3 destiné aux pilotes privés. Parallèlement, la gamme FB Mondial propose des routières sportives pouvant atteindre les 110km/h.

Paton, née des cendres de FB Mondial

En 1957 la marque s’offre un doublé en 125 et en 250cm3 mais décide de se retirer de la compéition pour des raisons économiques tout comme Gilera et Moto Guzzi.
Giuseppe Pattoni, un ancien employé de FB Mondial, profite du contexte pour récupérer le matériel de l’usine et fonder avec Lino Tonti, lui aussi ancien employé de Mondial, la marque Paton.
Pendant ce temps, FB Mondial mise sur sa production de série et produit bientôt des machines de petites cylindrées ainsi que des scooters.

Déclin, tentatives de relance et disparition

FB Mondial Piega (Photo : DR)Hélas les ventes ne sont pas celles escomptées, sans doute en raison d’un réseau de distributeurs limité et de prix élevés. Faute de ventes, la marque est en déclin et doit fermer ses portes dans les années 70.
Dix ans plus tard, une tentative de relance est initiée mais sans succès.

Néanmoins, la firme renait en 1989 grâce à l’un des fils Boselli avec une production limitée et est rachetée quelques temps plus tard par Roberto Ziletti. Ce dernier envisage de faire renouer la marque avec son prestigieux passé en mettant au point la Piega, une machine de course propulsée par un moteur provenant d’une Honda VTR 1000.

Déclinée en plusieurs modèles et produite par le constructeur français Boxer, cette Piega ne rencontre pas le succès et n’est produite qu’à 122 exemplaires. Faute de vente, la marque disparait en 2004.

Plus d'infos sur FB Mondial