Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Essai Honda SilverWing 600

 

Honda SilverWingLe SilverWing 600 n'est déjà plus un scooter genre Vespa ou Piaggio mais ce n'est pas non plus une moto. C'est un gros scooter bicylindre 4T de 50 cv équipé de l'injection électronique, du refroidissement liquide, de la répartition de freinage et d'un échappement catalysé.

Ce qui m'étonne cependant c'est que sur la route tous les motards me font un appel de phare et cela est dû je pense à son allure massive (double phare vertical + double feux de position) mais encore au fait que j'ai rehaussé la selle de 5cm et que je domine donc un peu la situation. S'ajoute le bruit sympa du 2 cylindres et le généreux « derrière » surmonté d'un double feux rouge.

En selle

Monter dessus ne pose évidemment aucun problème à cause du niveau central très bas. On peut l'enjamber avec ses cuirs mais également en smoking avec Loden. En cas de pépin l'éjection se fait sans problème (expérience vécue !).

Position assise :

Venant d'une moto je déteste la position « assis sur une chaise ». Dès lors j'ai enlevé mon dosseret et surélevé la selle de 5cm. Résultat : je suis légèrement penché sur mon guidon et je retrouve en virage un certain poids sur la roue avant nécessaire à un bon équilibre de courbe. Meilleure assurance aussi à vitesse élevée et sécurité lors des anomalies routières.

Contact

Honda SilverWingCi-dessus je vous ai déjà donné quelques impressions. Le démarrage ne pose pas de problème et le bruit en toutes circonstances est réellement feutré. Il est vrai qu'on aimerait entendre un peu mieux l'échappement. Y-a-t-il sur le marché des pots dans ce sens ?

Personnellement j'ai une impression générale très positive : bonne prise de cap, réel confort en toutes circonstances, pas de courants parasites.

Je ne partage pas l'avis de certains critiques qui lui trouve une certaine mollesse. Pour moi c'est une bécane tout d'un bloc.

En ville

Royal car relativement léger, boite automatique et largeur totale qui permet encore de se faufiler. Redoutable au démarrage il freine très fort en cata. Grand coffre (+ un Givi occasionnel) pour faire toutes les courses nécessaires (même un bac de bière !).

Sur route

Cette machine se défend aussi bien en ville que sur route. Sur les nationales les dépassements, à cause du CVT, ne sont pas des plus franches. Elle tourne par contre délicieusement sur les départementales.

Sur autoroute

Mon précédent scooter était un Suzuki Burgman 400 qui avec son seul cylindre de 34CV était à la peine sur autoroute. La Silver Wing m'amena exactement le petit complément nécessaire. La différence de vitesse de pointe (160 au lieu de 140 chrono) m'autorise une cadence autrement agréable vers les 125/135 Km/h. Confort également très grand avec le grand écran Givi. Cadence à peine entamée par grosse pluie. A cette allure les dépassements sont encore relativement aisés.

Duo

Je ne peux hélas rien vous dire car je ne veux pas rouler en duo. Le surplus de poids entraîne un côté incontrolable sur l'arrière et donc un danger certains. Mais il y a pour le passager une très confortable selle, de bons repose pieds et de bonnes poignées de retenue.

Freinage et pneus

Honda SilverWingOn peut acheter l'ABS (après le dual CBS) mais je n'en veux pas. Dailleurs la poignée droite commande déjà une répartition 70/30 et cela m'arrange dans la plupart des cas. La poignée gauche termine la maneuvre.

Les pneus d'origine sont japonais et ne donnent pas de problème même par temps humide. J'ai changé l'arrière à 10.000 et l'avant à 20.000Km.

Révisions, agences et consommation

Honda se défend bien sur le marché et le sérieux de ses agents est assuré. J'ai dû rentrer ma machine pour deux petites bricoles aux frais de l'usine (boulon de béquille centrale et pièce de direction) et je me suis plaints d'un embrayage qui chahute. Mais avec le temps ça va mieux et au fond cela ne fait pas de torts. On pourrait cependant exiger que ce problème soit résolu.

Au chapitre de la conso il faut savoir que ce moteur tourne vite (6000 à 140Km/h) et donc à 140 on notera 8 l./100 alors qu'en route de campagne à 60/70 on descend à 5 litres!

Conclusion

Je n'ai pas d'amis qui en possèdent. Ici à Anvers il en roule peut-être une trentaine, c'est peu. D'une part ces gros scoot sont un évènement, une nouvelle donne dans le monde des motos.

Honda SilverWingC'est bien Suzuki qui a ouvert la voie avec son Burgman, s'adressant tantôt à des scootéristes qui étaient sur leur faim au niveau confort et performances, tantôt à d'anciens motards qui comme moi veulent une monture moins méchante, moins lourde, bien achalandée. Il est vrai que dans le temps je croisais avec ma 100RS vers les 160/170. Ce temps est révolu, il y a trop de trafic et l'administration nous ramène de force à plus de sagesse. Cela dit, je trouve que le gabarit de mon Silver Wing est une limite. Avec sa largeur de 88cm il passe le plus souvent où d'autres motards ne passent plus. J'ai volontairement refusé le Burgman 650 car il avait avec ses deux rétros une surlargeur de 15cm. C'est toute la différence (en ville).

Les roues sont également à la limite lorsqu'on a par exemple des pavés ! Au lieu 14/13 je désire des 15/14. Manquent cruellement des clignotants de détresse (que j'ai fait mettre). Enfin des pare-chocs latéraux viendraient bien à point (cfr Aprilia Atlantic) car il m'est déjà arrivé de perdre le contrôle de ma machine à l'arrêt et que celle-ci se couche sur la chaussée.

Points forts Points faibles
  • Moteur
  • Maniable
  • Confort duo
  • Louvoiement en duo
  • Absence de protection latérale

Concurrents : Aprilia 500 Atlantic, Piaggio 500X9, Suzuki Burgman 650,   Yamaha 500 T-Max

Un essai réalisé par Dédé d'Anvers.