Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Essai Kawasaki ZX-6R 636 mil. 2005

Essai motard : Nicolas

La nouvelle Supersport de chez Kawa brise la ressemblance avec l'ancien modèle mais ne renie pas la filiation Ninja qui est si chère à tant de motards…
Elle a l'air encore plus sans compromis… Alors Gaz !

Découverte

Kawasaki ZX-6R 636 millséime 2005De loin, sa double optique, sa large entrée d'air et son aspect basculé sur l'avant interpelle. Elle a de la gueule avec ses clignotants intégrés à l'avant, sa fourche inversée de gros diamètre, son gros bras oscillant et son système de freinage entièrement radial (tant pour le montage du maître-cylindre de frein que pour les étriers) montés sur des disques de freins pétales ! ça respire le sérieux !
On cherche un instant le pot ! Où est-il ? Il a succombé à la tendance, et est venu se loger sous la selle. Au début on est réticent et après on finit par s'y habituer.

En selle

Une fois en selle, l'impression de basculement sur l'avant est bien réelle ! Si vous n'êtes jamais monté sur une sportive ça fait bizarre au début ! On cherche les reposes pieds positionnés assez haut et en arrière, et le corps se bascule naturellement sur les demis guidons ( on sent bien qu'on est en appui sur les poignets !) , bref la position est… sportive ! (Mais on verra après que ce n'est pas gênant à l'usage, bien au contraire, ça aide à déhancher !)

Kawasaki ZX-6R 636 millséime 2005Le tableau de bord digital comporte un trip journalier, un chrono embarqué, un shift light programmable de 12000 à 15000 tours, la température moteur, une horloge, manque juste une jauge à essence. Les commodos sont standards.

Le compte tours est lisible sans plus, alors à l'usage on préférera se servir du large tachymètre analogique.
Concernant la visibilité, la moto est dotée d'un éclairage correct en code, très bon en phares et de rétroviseurs vous montrant bien vos avants bras ! (dommage mais bon quand on roule vite on regarde devant ! )

Contact…

La moto posée sur la béquille latérale chauffe tranquillement, on reconnaît déjà la sonorité d'une kawa au ralenti. Coup de gaz, c'est rageur, dénué d'inertie et vous fait frissonner sous le casque. On enfile les gants, c'est parti ! L'injection parfaitement réglée et le starter automatique on fait leur office, c'est chaud, on peut y aller.

La première claque bien (en raison d'un système qui à l'arrêt empêche de passer la 2ème et vous met direct au point mort ), l'embrayage se montre onctueux et précis et la moto part dans bruit de turbine jouissif !
Le moteur est vraiment un des points forts de cette machine, linéaire (moins qu'un R6) puissant et rageur en haut (plus qu'un CBR) c'est un vrai régal de l'entendre chanter dans toutes les parties de son répertoire. C'est civilisé de 4000 à 6000 tours, rauque de 6000 à 8000 et turbinesque de 8000 à 15000 !
Le deuxième gros point fort est sans aucun doute la généreuse partie cycle !
C'est un vélo de 164 kilos à sec parfaitement équilibré. C'est léger, précis, stable et sécurisant sur route ( tant il reste de la marge !). Son train avant offre une précision chirurgicale et son freinage permet d'arrêter la machine en quelques mètres grâce à la puissance et à l'efficacité de son système radial !

Ville

La ZX6R n'aime pas trop la ville, elle y chauffe vite (très !) et préfère évoluer au dessus de 50 Km/h ? ! Cependant sa légèreté est une précieuse alliée pour s'échapper de l'enfer urbain.

Autoroute

Kawasaki ZX-6R 636 millséime 2005Sur l'autoroute ça va déjà mieux ! Une fois calé derrière la bulle la protection devient alors très satisfaisante et permet de dépasser allégrement les limitations du système autoroutier français ! Les grandes courbes abordées à fond de 6 ne posent aucun problèmes même au passage de certains raccords douteux de la chaussée bien aidée en cela par ses excellents BT014. Ces pneus sont excellents -je les adore- et la route aussi à voir à quelle vitesse elle les dévore ! (Comptez 4000 Kilomètres maxi pour l'arrière et 6000 pour l'avant )

Départementales

Kawasaki ZX-6R 636 millséime 2005Les petites routes de notre beau pays sont un formidable terrain de jeu pour la ZX6R tant qu'elles sont bien revêtues. Si la route se dégrade la stabilité du châssis l'emporte et à aucun moment la machine ne deviendra vicieuse mais c'est quand même plus agréable et sécurisant d'arsouiller sur un beau billard couleur bitume !
Mais si ça se dégage un peu alors vous verrez vos potes s'éloigner peu à peu dans les rétros tant elle est à l'aise à l'attaque ! D'ailleurs plus on attaque et plus la température moteur descend ! Véridique ! ( Mais ça reste une mauvaise excuse si jamais vous vous faites contrôler ! )

Confort

Euh… C'est bien une kawa ! Disons que sa selle est moelleuse est qu'une fois la machine lancée la pression de l'air vient soulager les poignets mais sinon ça reste une sportive, c'est à dire : connexion parfaite entre route et moto, donc on sent bien tous les nids de poules et bosses de la chaussée !

Consommation

Grâce à l'injection la consommation reste raisonnable, (Entre 6 litres au 100 en conduite cool jusqu'à 8-9 litres en arsouille sévère ), c'est plutôt au niveau de l'autonomie que ça coince, il ne faut pas espérer faire beaucoup plus que 200 kilomètres avant que le petit message « fuel » ne s'affiche au compteur.

Pratique – Duo

Malheureusement c'est pas son fort, le transport d'un antivol est un défi, à peine un petit bloc disque tient sous la selle passager à condition d'avoir enlevé la trousse à outils. Les crochets sous le pot et aux reposes pieds passagers permettent d'arrimer sans mal des tendeurs pour accrocher quelques bagages.

Le duo n'est pas une chose facile à moins d'avoir un(e) passager(e) aguerrie dans le domaine du sac de sable sportif (il y en a qui adorent !) mais ça peut rester facile à titre de dépannage occasionnel.

Conclusion

Kawasaki ZX-6R 636 millséime 2005La Nouvelle ZX6R est une des toutes meilleurs supersport du moment (même la meilleur selon le Masterbike 2005) c'est une machine plaisir à 200 %. Son petit surcroît de cylindrée par rapport aux autres 600 l'avantage dans les mi-régimes et son look évolue dans le bon sens par rapport au millésime précédent. Une excellente machine dans tous les domaines même le dieu Brésilien AC Farias l'a choisi comme nouvelle monture c'est pour dire !

Une ZX6R c'est la possibilité de se faire plaisir au quotidien sans se faire peur comme avec une 1000, que ce soit à l'attaque ou à l'assurance !

Points forts Points faibles
  • Moteur
  • Freinage
  • Look
  • Exclusivité

Un essai réalisé par Nicolas.