Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Essai Harley-Davidson Sportster 883 Iron

La Harley-Davidson 883 Iron est la déclinaison noire du Sportster, la version sombre du modèle custom mythique de la firme de Milwaukee. Elle intègre ainsi d'office la gamme Dark Custom de la marque.

Harley-Davidson Sportster Iron 883

Découverte

Quel lieu mythique pour découvrir le noir mis en valeur plus que le célèbre studio Harcourt ? C’est donc dans ce haut lieu du noir et blanc, que la Iron s’est dévoilée en noire. Car si ce modèle existe également en gris « Silver », c’est bien le noir qui exhale le plus la personnalité ténébreuse du custom.

Harley-Davidson Sportster Iron 883 en studio

Gros V-Twin à boite à air noire, échappements chromés, selle basse sous un imposant réservoir noir, guidon style Black Drag surbaissé, roues à 13 bâtons, soufflets de fourche noir… la Iron apparait brute et noire. Mais attention, sous cette simplicité apparente, l’Iron abrite une injection séquentielle électronique (ESPFI) dernier cri. Le compteur apparaît sommaire, affichant juste l’information principale : la vitesse et un afficheur digital pouvant distiller au choix plusieurs informations. Car sous cette apparente sobriété, l'affichage digital du compteur peut afficher : horloge, double totalisateur journalier, témoin carburant, témoin huile, diagnostic moteur...

Harley-Davidson Sportster Iron 883 compteur

Les pieds sont bien à terre pour le pilote d’1,70m grâce à une selle particulièrement basse à seulement 643mm du sol. L'assise est typiquement custom, les pieds légèrement en avant et les mains légèrement surélevées (par rapport à un roadster), arrière train écrasé sur la large selle.

Le tout est brut et sans fioriture.

Contact

Le gros V-Twin s’ébroue avec moultes vibrations. Le son qui sort de l’ensemble envoute immédiatement. On sent bien le moteur vibrer entre les jambes qui enserrent à peine le réservoir. Les silent-bloc font en plus un vrai boulot, ne gardant que les « bonnes vibrations ». La béquille latérale se replie presque facilement pour laisser le monstre de 266 kilos tous pleins faits (251 kilos à sec) s’élancer doucement sur la chaussée.

Moteur Harley-Davidson Sportster Iron 883

Les commodos demandent un petit temps d'adaptation, chaque clignotant disposant de son propre bouton à droite et à gauche et une poussée différente permettant d'actionner le warning.

Ville

La Iron enroule en ville sur le couple. Les sensations fournies par les vibrations sont là à tous les instants. Les bras légèrement en avant donnent l’impression de parader. On laisse rouler ici, en souplesse, et on apprécie les immeubles. Car si les accélérations sont franches si nécessaire et ce malgré les 53 chevaux, le tout n’incite pas à taquiner le compteur. On reste ici volontairement sur les rapports intermédiaires. Le rayon de braquage est important mais les manœuvres simples et naturelles malgré le poids qui s’oublie rapidement, grâce notamment à la position et le centre de gravité placés très bas.

Harley-Davidson Sportster Iron 883 en ville

Le freinage est à la hauteur des performances de la moto : suffisant pour arrêter tranquillement le custom en conduite enroulée, sans violence. L'idéal est même d'anticiper un peu les freinages, le poids de l'Iron entrainant une certaine inertie.

Départementales

C’est sur les petites routes que l’Iron trouve sa place et enchaîne virages sur virages en toute quiétude. Çà tire sur les bras assez rapidement et oblige à trouver un rythme plus tranquille. Car si la 5e se tire jusqu’à près de 160 km/h, il faut une musculature imposante pour tenir la position, principalement à cause de la prise au vent. Elle préfère à ce jeu là des routes bien bitumées, les informations sur l’état de la chaussée remontant bien au conducteur via un amortisseur arrière raide.

Harley-Davidson Sportster Iron 883 sur route

Consommation

La Iron dispose d’un petit réservoir de 12,5 litres. Mais avec une conduite enroulée, la  consommation moyenne reste aux environs des 5 litres au cent, autorisant une autonomie d’un peu plus de 240 kilomètres, largement suffisante entre deux haltes qui seront souvent plus courtes.

Harley-Davidson Sportster Iron 883 réservoir silver

Pratique

La selle est monoplace et n’est pas faite pour abriter quoi que ce soit. Le réservoir très esthétique ne permet pas de mettre la moindre sacoche à cause de son bouchon proéminent. Vous l’aurez compris, la Iron est faite pour le motard rebelle, qui n’a besoin de rien ni de personne.

Harley-Davidson Sportster Iron 883 phares

Conclusion

L’Iron renvoie au mythe Harley. Les vibrations et sensations moteur sont bien là pour faire vibrer le pilote à tous les niveaux. Pas farouche malgré sa livrée noire, l’Iron ravira ceux qui veulent une moto plaisir et passion pour apprécier la route et les paysages, sans recherche de débauche de technologie ou de vitesse. Les débutants, les petits gabarits et les amoureux de la firme y trouveront leur compte dans le style et pour un petit prix ; car à 8280 euros, la Iron est le prix entrée de gamme de la marque : de quoi entrer dans la légende ?

Points forts

  • Style
  • Moteur

Points faibles

  • Duo
  • Vitesse

 

La fiche technique Harley-Davidson Sportster Iron 883