Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Essai Honda CB 750 K6 1976

Quatre pattes de velours

Au salon de Tokyo 1968, le constructeur Honda révolutionne le monde de la moto en présentant sa nouvelle machine, la CB 750. Disponible en France dès juin de l’année suivante, elle s’impose d’emblée comme la reine absolue, démodant instantanément toutes les autres grosses cylindrées. Cette moto moderne va bouleverser la planète motarde en regroupant le meilleur de la technologie, réunissant performances, fiabilité et simplicité. Elle a aussi ouvert l’ère de la moto multicylindres quatre-temps…

Largement pourvue de chromes, la ligne de la 7 1/2 Four est plutôt stylée.

Découverte

A bord de la K6, on remarque immédiatement la largeur du moteur débordant de chaque côté du réservoir, lui-même déjà très imposant. Les yeux sont attirés par le tableau de bord et ses deux magnifiques cadrans sur fond vert foncé. Ambiance cossue, la CB 750 en impose !

Moteur bien calé entre les jambes et dépassant largement du réservoir.

Les quat'pots des quat'pattes !

Démarrage

Contact, (sous le bidon, côté gauche), un petit coup de pouce sur le commodo droit suffit pour animer la machinerie. Oublié le kick, c’est çà la modernité ! Quelques coups de gaz pour s’apercevoir que l’aiguille du compte-tours redescend aussi vite qu’elle monte, signe d’une faible inertie du moteur…

Celui par qui la révolution est arrivée, le 4 cylindres d'une fiabilité exemplaire.

En ville

Le passage des vitesses est ferme et accroche légèrement si on ne prend pas le temps de bien décomposer les mouvements, comme bon nombre de ces motos d’époque. L’encombrement permet d’évoluer en paysage urbain plutôt facilement. Certes, il s’agit d’une grosse machine, mais ses intrusions citadines ne s’apparentent pas à une torture…

Parfaitement utilisable au quotidien, si on accepte la tenue de route et le freinage « à l'ancienne » de la CB 750...

Sur route

Le moulin, souple et puissant, disponible dans toute sa plage d’utilisation, devient réellement symphonique dès 5.000 tr/min, grâce à ses quatre magnifiques échappements. Le châssis tubulaire est aussi souple que le moteur, engendrant une tenue de route plutôt aléatoire et les freins ne sont pas très efficaces, mais autrefois, un disque d’origine était une révolution et l’option d’un second apportait un plus indéniable.

Toujours fidèle, la Four vous conduira partout en toute sérénité.

Sur autoroute

Son généreux moteur permet d’atteindre une allure aujourd’hui totalement prohibée. Sans parler de danse de Saint-Guy, la moto ondule à haute vitesse, passé les 150 km/h. En cas de surprise, le freinage n’a rien de surpuissant. Par ailleurs, l’absence de protection rend l’exercice difficile. De toute évidence, la CB 750 préfère nettement la route aux rubans à péage !

Position de conduite plutôt droite, la quat'pattes est confortable.

En duo

La Four est une moto vivante, pourvue d’une âme, souvent complice et aussi charismatique que belle. En profiter à deux, c’est encore mieux, d’autant que la selle se partage dans le confort. Toutefois, l’apposition d’un arceau de maintien, comme sur le modèle essayé ici, paraît indispensable pour faire perdurer les liens amicaux avec le passager…

Le freinage

Avec le disque avant d’origine, pas de risque de se casser les dents sur le tableau de bord. A l’arrière un tambour faiblard préserve de toute équerre. Il n’était pas rare, à l’époque, d’ajouter un disque supplémentaire pour améliorer ces désagréments. L’anticipation est donc de rigueur…

Consommation

Gaz à fond en permanence, on peut friser les 8l/100. Jamais davantage. En roulant paisiblement, la Four s’avère d’un appétit modéré, autour de 6,5 l…

Tout l'essentiel sous les yeux...

Entretien

La quat’pots mérite sa réputation de fiabilité. Un entretien régulier lui suffit et ne demande pas de matériel ni de compétences particulières. Une vidange moteur tous les 5.000 km avec de l’huile semi-synthétique est à prévoir avec le remplacement du filtre huile. En même temps, nettoyer la crépine de la pompe à huile située dans le carter inférieur pour éviter l’encrassement des passages d’huile au niveau de l’arbre à cames. Un graissage de l’axe de bras oscillant régulier évitera le grippage de ce dernier. Le temps de chauffe est à respecter scrupuleusement pour préserver ses organes mécaniques. Grâce à la simplicité de la mécanique et à la robustesse de cette machine, une Four menée respectueusement et avec amour demeure inusable.

Production

Depuis sa sortie, en 1969, on qualifie la Honda CB 750 de « moto du siècle » pour son avancée technologique, mais aussi pour son succès commercial. Produite à 553.000 unités au niveau mondial, Honda ne s’attendait pas à un tel engouement. Toutes catégories confondues, la 750 Four a été vendue en France à plus de 22.000 exemplaires.

Notre K6, reconnaissable à la déco du réservoir et à sa couleur bleue « électric »

Chronologie

Prototype Honda CB 750 : Honda dévoile pour la première fois ce prototype en 1968 qui n'aurait peut-être pas connu le même succès si elle avait été commercialisée avec son frein AV à tambour.

Prototype Honda CB 750

Honda CB 750 : Lancement de la 4 pattes le 06 juin 1969. On a pris l'habitude de dénommer les premières Four "K Zéro", une appellation non homologuée par le constructeur à l'époque. Elle fut commercialisée jusqu'en 1970 et vendue en France à 1793 exemplaires dans les coloris vieil or, rouge et bleu-vert métallisé.

Honda CB 750 K0

Honda CB 750 K1 : Commercialisée en 1970 et 1971, vendue à 3.259 exemplaires, la K1 diffère de la "K0" par les caches latéraux plus arrondis et mentionnés "750 Four", le boîtier de filtre à air, la forme de la selle et la commande des carburateurs par palonnier. Elle était disponible en 4 coloris : or, rouge, vert et marron métallisé.

Honda CB 750 K1

Honda CB 750 K2 : La K2 est la CB 750 la plus diffusée ayant été vendue de 1972 à 1975 à 8.499 exemplaires. Elle se différencie par ses supports de phare chromés et la coupelle noire, un tableau de bord plus élaboré, le verrouillage à clé de la selle un nouveau type d’amortisseurs et de nouvelles chicanes d'échappements. Disponible en rouge, bleu et marron métallisé.

Honda CB 750 K2

Honda CB 750 K6 : Apparue en 1974 et vendue jusqu'en 1976 à 3.395 exemplaires, la K6 évolue toujours avec une chaîne secondaire renforcée autolubrifiée, une poignée de levage transformée en un arceau autour de la selle, un déflecteur sur le disque de frein, un robinet d'essence situé côté gauche du réservoir et un monogramme "750 Four" redessiné. Disponible en rouge et bleu métallisé.

Honda CB 750 K6

Honda CB 750 K7 : Arrivée en France en Juin 1977, la série K est réapparue avec ce modèle K7. Elle fut vendue à 1.516 exemplaires avec les modifications suivantes : quatre nouveaux échappements, un réservoir 19 L, une selle deux étages, une roue arrière de 17 pouces, un starter au tableau de bord et des clignotants de GL 1000. Choix de deux coloris, noir et brun métallisé.

Honda CB 750 K7

Honda CB 750 F1 : Commercialisée de 1975 à 1977, la F1 a été vendue à 2305 exemplaires. La série "F" est marquée par de nombreuses modifications tant sur le plan esthétique que sur le plan technique comme le rapport volumétrique passé à 9.2 à 1 grâce à de nouveaux pistons à calotte bombée, un nouvel arbre à cames, des rapports de boîte raccourcis, une nouvelle fourche et un angle de chasse de 62° au lieu 63°,sans oublier l'échappement 4 en 1. Côté partie cycle, on notera un frein à disque à l'arrière avec étrier à deux pistons et un nouvel étrier avant, un réservoir allongé, une selle à dosseret formant un coffre et l'appellation "super sport". Deux coloris proposés, jaune et rouge métallisé.

Honda CB 750 F1

Honda CB 750 F2 : Apparue au salon de Paris 1977, la F2 fut vendue à 1671 exemplaires jusqu'à la fin de commercialisation de la fameuse "Four". Parmi les dernières modifications, un nouveau 4 en 1, des roues à bâtons Comstar, un double disque de frein à l'avant, des repose-pieds montés sur platine en alliage léger, un moteur peint en noir mat et un nouveau garde-boue AR. Cette F2 était disponible en noir/bleu et en noir/bordeaux.

Honda CB 750 F2

D'autres versions ont également été commercialisées mais non importées en France, comme les K3, K4, K5, K8 et F3, principalement destinées aux Etats-Unis.

Côté cote…

Les modèles entièrement reconditionnés dans les règles de l'art peuvent atteindre les 8/9.000 €. Pour les tout premiers modèles K0 dans un état impeccable, les prix peuvent s’envoler jusqu’à 15.000 €.

En cas d’achat

Vu le succès de cette moto, on pourrait penser un large choix dans les petites annonces. Hélas il n'en est rien et trouver son bonheur peut ressembler à un parcours du combattant, à moins d'avoir un budget conséquent. On peut trouver une Four à partir de 3.000 €, mais dans un état laissant à désirer et souvent bidouillée de partout. Pour une machine d'origine, en fonction de son état général, compter entre 5.000 et 7.000 €.

Lors d’un achat éventuel, prendre garde à l’état général bien sûr, mais aussi à celui des échappements, car leur prix (environ 1.000 €) peut rentrer en ligne de compte dans le prix. Se méfier également des « vraies-fausses », en observant le tableau d’identification.

Le réservoir d'huile, ici sous selle côté droit, sert aussi de carter latéral.

Identification

  • CB 750 (KO) 1969-1970 cadre à partir du N° 1000001 moteur à partir du N° E10000001
  • K1 1970-1971 cadre à partir du N° 1044650 moteur à partir du N° 1044806
  • K2 1972-1975 cadre à partir du N° 2006212 moteur à partir du N° 20000001
  • K6 1974-1976 cadre à partir du N° 2540001 moteur à partir du N° E2428762
  • K7 1977-1979 cadre à partir du N° 2707450 moteur à partir du N° E2707484
  • F1 1975-1977 cadre à partir du N° E1000007 moteur à partir du N° FE2500009
  • F2 1977-1979 cadre à partir du N° 2100016 moteur à partir du N° 2600016

Conclusion

Fiable, performante, stylée, polyvalente, la CB 750 va marquer son époque et plusieurs générations de motards conquis d’avance. De quoi mériter amplement son appellation de « moto du siècle ». La CB 750 tire sa révérence en 1979, une décennie d’histoire de Four. Entre temps, elle aura été affublée de tous les sobriquets… « Quat’pattes, quat’pots, quat’tuyaux, quat’tubes… », témoignages d’affection que lui portaient (et lui portent encore !), ses admirateurs. La CB 750 est éternelle et suscite toujours autant d’émotion à son passage. Ancrée à jamais dans la mémoire collective, sans elle, l’aventure de la moto eut été bien différente…

Points forts

  • Esthétique
  • Mécanique robuste, fiabilité
  • Facilité d’utilisation et d’entretien
  • Performances
  • Musique du fonctionnement

Points faibles

  • Freinage limite
  • Tenue de route due au châssis trop souple
  • Garde au sol limitée
  • Rareté en bel état, coût à l’achat

La fiche technique de la Honda CB 750

1969, quelle année ! Neil Armstrong sur la lune, le concorde dans les airs, Hendrix à Woodstock, Pompidou élu président et LA moto du siècle

Sacré coup de pub ! Dès la sortie de la Four, une superbe victoire de Rougerie/Urdich au Bol d'OrVanter la victoire, Honda ne s'en prive pas ! Preuve que CB 750 est à l'aise sur tous les terrains.

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Honda CB 750? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance Honda CB 750 en 2mn avec SOLLY AZAR

Bridgestone