Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai Suzuki GSX-F 750

Suzuki GSX-F 750La sportive version Grand Tourisme

Après la Bandit et l'Inazuma, la GSX-F est le dernier modèles Suzuki ayant bénéficié de l'héritage du moteur sportif Suzuki : la GSX-R. Revue récemment au niveau des lignes, la moto a adopté un design bio. Décliné en 600 et 750 cm3, la GSX-F rentre dans la catégorie des GT Sportive ou routière sportive, en concurrence directe avec la célèbre Honda VFR 750/800. Disponible en gris et en noir, elle est surtout rayonnante dans sa livrée champagne. Et ce ne sera pas votre moitié qui vous contredira ;-)

Suzuki GSX-F 750Ronde mais élancée, la GSX-F 750 se fait remarquer par ses lignes et sa corpulence; rien ne laisse présager qu'il ne s'agit - que - d'une 750 cm3, hormis un sigle en relief à l'avant et un discret autocollant à l'arrière. Bref, la moto valorise le motard. La double optique impressionne et jure avec l'optique en pointe, du feu arrière. Le troisième "oeil", central, sert en codes. En phare, la moto éclaire d'un oeil tandis qu'en plein phare, elle passe alors sur les deux optiques.

Installé aux commandes, le large tableau présente des compteurs traditionnels (vitesse, compte-tours Suzuki GSX-F 750et jauge à essence) associés à des lucarnes digitales pour le totalisateur, le double trip et une montre digitale indépendante (depuis le millésime 2000) bien pratique. C'est sobre, sans fioriture. Quant aux commodos, ils obéissent aux règles habituelles de Suzuki, jusqu'à la sécurité béquille latérale qui entraîne l'obligation de débrayer pour démarrer.

Suzuki GSX-F 750Une fois installé aux commandes, on ressent tout de suite l'héritage sportif du modèle : la position sur l'avant est en léger appui sur les poignets et les jambes sont nettement recroquevillées, façon "grenouille". Malgré cela, le buste reste relativement droit. La large selle et le réservoir empêchent les genoux de serrer le réservoir, faisant plus travailler le haut des cuisses. Sans être inconfortable, la position surprend au premier abord. Suzuki GSX-F 750Et puis on s'y fait, après quelques dizaines de kilomètres de prise de marques et on s'y sent finalement à l'aise. La première et la seconde se passent rapidement... tant le moteur semble ne pas aimer ces deux régimes. Le couple aidant, il est alors possible de rester sur les autres rapports, sans aucun besoin de jongler avec les vitesses. C'est là que l'on prend conscience dès 150 cm3 supplémentaires par rapport à une Bandit 600 et surtout du couple bien supérieur et ce malgré la dizaine de kilos supplémentaire. Résultat, que ce soit en solo ou en duo, le 4 cylindres de la GSX-F repart sans ronchonner à partir de 2000 tours, en douceur si l'on est en 6e, et plus énergiquement à partir de 6000 tours.

Suzuki GSX-F 750Les premiers kilomètres sont sans surprise hormis le confort, spartiate. La selle est ferme - que ce soit pour le pilote ou le passager - et les suspensions en réglage d'origine n'apprécient pas du tout les routes en mauvais état. Et alors que la route s'ouvrait vers l'Ouest pour faire un Paris-Nantes rapide, je dois avouer avoir été envahis d'une peur par anticipation en imaginant les 400 kilomètres qui m'attendaient, d'autant plus que la pluie commençait à tomber. Direction l'autoroute donc, pour raccourcir le voyage, au moins en temps. La GSX-F se sent là parfaitement sur son terrain. Mieux, elle dispose d'une telle allonge, que en 6e à 130 km/h, elle reprend sans problème pour doubler en toute sécurité et sans rétrograder. Buste droit, la bulle protège très confortablement jusqu'à 150 km/h. A cette vitesse la consommation est très raisonnable puisqu'elle tourne autour des 6 litres au cent, autorisant une autonomie avant réserve de 250 km. Si vous voulez augmenter la vitesse de croisière - déjà non raisonnable - vous pouvez vous abaisser et gagner encore 20-30 km/h de confort supplémentaire, sans pour autant prendre la position limande. Suzuki GSX-F 750L'intérêt est d'autant plus manifeste qu'une Bandit en position limande est dangereuse; les bras écarté, le corps au centre, la maîtrise d'un évitement se rapproche plus du pilotage et est réservé à un petit nombre. Sur la GSX-F, même abaissé derrière la bulle, la position de conduite plus typée sport permet de garder un contrôle total et optimal de la moto pour des manoeuvres d'urgence éventuelles. Au final, vous bénéficiez du confort d'une routière avec des disponibilités de sportive. Et c'est un fait, même en version lopette, il est plus facile de prendre de l'angle avec ce modèle, dernier point valorisant pour le pilote.

La moto se révèle très vite très homogène et le confort se retrouve au niveau du freinage, puissant et efficace sans jamais surprendre; même le frein arrière, chose rare, est plus qu'un ralentisseur.

Suzuki GSX-F 750La fin de la journée arrivant, la conduite de nuit clôt la journée. On passe en phare et la signalisation apparaît claire au loin. Par contre, dès que l'on quitte les routes nationales pour des routes de forêts, le plein phare devient indispensable. Là, les deux optiques éclairent en même temps et l'on bénéficie réellement d'un éclairage digne de ce nom, très efficace sur toute la largeur de la route. On lui reprochera un manque de puissance sur la distance.

Attention à la béquille latérale

La béquille de la GSX-F est relativement droite de conception. Un sol glissant ou une légère pente et c'est la chute assurée. La GSX-F ne pouvant disposer de  protège carters, l'addition peut atteindre les 900 francs (le carter, le joint et 3/4 d'heures de main d'oeuvre) sans compter un carénage râpé.
Conseil :
ne jamais oublier d'engager la première à l'arrêt avant de mettre la béquille.

Suzuki GSX-F 750La GSX-F 750 est une moto à deux visages, un peu à l'image de la Bandit. Une moto qui se conduit tranquillement sur le couple jusqu'à 7000 tours, et qui permet d'enrouler tranquillement sur départementales et nationales. Au-dessus des 7000 tours, elle dévoile sa disposition plus sportive et ne dédaigne pas un rythme plus soutenu sur départementales ou de longs trajets sur autoroutes et par tout temps. Bref, c'est une moto polyvalente, prédisposée aux longs trajets qui vous emmènera sans douleur ni soucis sur de longs parcours. On lui reprochera alors l'absence de rangement sous la selle et l'obligation d'investir dans de la bagagerie (compter environ 3500 francs en plus). Mais à 49.900 francs (prix clefs en mains), il s'agit d'une excellente affaire qui fera y regarder à deux fois avant d'aller vers les modèles concurrents comme la Honda VFR 800FI ou la Triumph 955 Sprint ST qui tapent près de 25.000 francs plus haut !

Le détail appréciable :
- l'ampoule arrière qui se change simplement en dévissant le culot sous la selle

Le détail qui fâche :
- l'absence de rangement sous la selle

Plus :

  • prix
  • look
  • souplesse moteur

Moins :

  • pas de rangement
  • béquille latérale qui se replie facilement

Consommation pendant l'essai : mini : 5,6/100km - maxi : 8L/100km
Autonomie : 250 km

La fiche technique

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Suzuki GSX-F 750? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance Suzuki GSX-F 750 en 2mn avec SOLLY AZAR