english

Contact : Yamaha Fazer 600

Yamaha Fazer 600

Lancée il y a presque 3 ans, la Fazer 600 a fait immédiatement un véritable tabac sur un marché dominé jusqu'alors par la Bandit 600. Depuis, la Fazer caracole dans le trio de tête des ventes de motos en France et a même été en tête des ventes en 1999, jusqu'à mériter son site internet, d'excellente facture, à son image.

La Bandit avait initié la mode des gros roadsters, basés sur des moteurs issus des sportives des gammes concernées. La Bandit avait hérité du légendaire moteur de la GSX-R, la Fazer hérite du moteur de la Thundercat avec l'avantage indéniable d'arriver 3 ans après la Bandit. Bref, les ingénieurs de Yamaha ont analysé la Bandit et ont construit une moto avec l'objectif d'en reprendre toutes les qualités et de faire encore mieux.

Quant on voit la Fazer pour la première fois, on aime ou on n'aime pas, mais on ne reste pas indifférent devant sa ligne anguleuse et agressive. Elle ne fait pas dans la tendresse. Il y a trois ans, je n'aimais pas du tout. Aujourd'hui, je m'y suis fait, et j'apprécie ses courbes taillées à la serpe. Affaire de goût me direz-vous...

J'avais déjà essayé la Fazer lors de sa sortie et lui avait trouvé des défauts rédhibitoires à mon sens au niveau confort, et notamment pour le passager. Yamaha avait revu sa copie dès l'année suivante en corrigeant ces défauts. C'est donc avec un vrai plaisir que je prends en main la version 2001. Pourrais-je être tenté et être infidèle à ma Bandit ?

En l'enfourchant, j'apprécie tout de suite une selle moins haute que la Bandit 600. Les pieds sont bien à plat, même en solo. Les moins d'un mètre soixante dix apprécieront. Les compteurs sont lisibles, typés sport (avec une zone rouge à 13000 tours) et comportent un double totalisateur partiel. Comble du luxe, il y a une jauge à essence avec un témoin de réserve. La cerise sur le gâteau, presque une anecdote, ce sont les couleurs vert fluo des compteurs de nuit : lisibles et du plus bel effet.

Démarrage, l'échappement fait entendre un son strident, rageur. La moto se prend en main toute seule. On a tout de suite l'impression de l'avoir déjà conduite et cela met en confiance immédiatement. La position de conduite est plus recroquevillée, les pieds plus haut, un peu plus sur l'avant que sur la Bandit mais ce n'est pas désagréable, ni fatiguant, juste différent de la position plus droite de la Bandit.

Premiers tours de roue et çà part tout seul en solo. Le duo le confirme par la suite. Il y a plus de couple, et dès les bas régimes. Le résultat en ville ou sur départementale est immédiat : on jongle moins avec le sélecteur, surtout en duo, où avec la Bandit, il est nécessaire de monter dans les tours pour faire repartir convenablement les canassons cachés sous le capot. La Fazer décolle vite et fort. Du coup, il devient nécessaire de doser davantage à l'accélération mais aussi au freinage. Freins issus de la R1 : agressivité et puissanceLes freins sont directement issus du freinage de la R1, le modèle hypersport de Yamaha et un modèle du genre en termes d'efficacité. Il n'y a vraiment rien à dire : c'est terriblement efficace, même brutal si on ne s'y attend pas, surtout sur route mouillée. En revanche, cela donne tout de suite une immense sensation de sécurité. Personnellement, j'aime quand cela freine sec et fort. Il faut juste savoir doser ! En contrepartie, le frein arrière est tout juste un ralentisseur. Autant sur la Bandit, j'équilibre les deux, en commençant par l'arrière puis en terminant fort sur l'avant. Ici, on oublie le frein arrière de la Fazer, même en l'écrasant violemment. Aucun risque de bloquer la roue arrière ! Cela change par rapport au freinage de la Bandit qui manque en comparaison cruellement de mordant.

En ville, la Fazer est particulièrement maniable et un demi-tour se fait avec deux doigts sans forcer, sans déséquilibre et en une fois sans danger. Le rayon de braquage est plus court, la moto plus légère : c'est très facile.

Bulle Ce sentiment de sécurité se retrouve sur route, ou même à des vitesses prohibées par la loi, la Fazer est toujours sécurisante, se plaçant en toute facilité sans forcer et sans surprise, même en courbes rapides. La bulle est efficace malgré sa taille et constitue un véritable semi-carénage. Elle protège donc très bien par rapport à une Bandit 600 N dotée d'un saute-vent, mais moins bien qu'une Bandit 600 S, surtout dans sa version 2000, qui est un exemple de protection efficace et réussie, notamment à allure soutenue. La Fazer se situe exactement entre les deux en termes de protection.

De nuit, la sécurité s'atténue un peu avec un éclairage moyennement efficace par rapport aux deux optiques lenticulaires de type multiréflecteurs de la Bandit 600S. De ce côté là, la Bandit fait mieux et plus efficace; il faut dire qu'à mon sens la Bandit S est sans doute le modèle qui dispose de l'éclairage de nuit le plus efficace dans la catégorie roadsters. A contrario, la Fazer est le seul roadster à disposer d'un warning. Et en région parisienne, c'est un élément de sécurité indispensable qui devrait être d'origine sur toutes les motos. J'apprécie une nouvelle fois.

SelleCe panorama de rêve se gâte un peu au niveau confort. Pour le pilote, le réservoir anguleux est désagréable à serrer entre les jambes. La selle est ferme et les suspensions dures. Je préfère en cela la nouvelle Bandit 600 S; ma passagère aussi et pour d'autres raisons : des pieds trop haut, obligeant à être davantage recroquevillés que sur la Bandit et une poignée de maintien arrière petite, peu pratique et "faisant mal à la main".

Moteur de sportiveEn définitive, cette moto donne un tel sentiment de sécurité qu'on serait presque tenté de la donner à un débutant. Ce sera mon seul vrai bémol. Cette moto est beaucoup trop puissante pour un débutant. On hésite déjà à conseiller une Bandit à un débutant (d'autres modèles, moins chers, sont plus adaptés, que ce soit chez Yamaha, Honda, Suzuki ou les autres). L'avantage de la Bandit est d'être un peu ON/OFF jusqu'à 8000 tours. Ce n'est que là qu'elle donne le meilleur d'elle même. Du coup, un débutant peut la prendre en main doucement les premiers kilomètres et ne commencer à taper dedans qu'au fur et à mesure. Avec la Fazer, il n'y a pas de bouton ON/OFF. C'est tout, tout de suite... et c'est encore pire passé la barre des 8000 tours. Vous aimez les roadsters joueurs et puissants, elle est pour vous.

En termes de montant d'assurances enfin, la Fazer est légèrement plus chère que la Bandit, sans que cela soit significatif.

Yamaha Fazer 600Bref, la Fazer est une moto puissante et efficace à tous les niveaux. Facile de prise en main, elle est vraiment plaisante à conduire. En termes d'après-vente, c'est une excellente moto, avec une base moteur éprouvée : bref, sans souci. Elle détient même le record de fiabilité au sein de la gamme Yamaha. On lui reprochera principalement une protection réduite pour les grands parcours et un confort en duo en retrait par rapport à la Bandit. Enfin, sa puissance l'interdit de la mettre entre toutes les mains, et notamment celles des motards novices. Mais avec à peine plus de 4000 francs de différence par rapport à une Bandit 600 carénée, elle constitue une véritable alternative pour tous les autres. Surtout avec les promos du mois de mars, où on peut la voir à 44.990F. Après, c'est aussi une question de goût...

La fiche technique | Vos réactions sur le forum moto |
Le site de référence sur le modèle : les Fazermen

Merci au Concessionnaire Murit de Chatillon
et à Philippe pour le prêt de cette Fazer.

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Yamaha 600 Fazer FZS? Devis en ligne
Axa 2 Roues Calculez le prix de votre assurance Yamaha 600 Fazer FZS en 2mn avec Axa 2 Roues

Commentaires

StLouis

Un bon resume pour une bonne becane.

17-03-2012 00:06 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous