Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai Yamaha 1700 MT-01 / MT-OS

Essai du gros roadster coupleux sur 2500 km.

Dévoilée en 2005, directement issue du concept-bike présenté en 1999 à Tokyo, la Yamaha MT-01 impressionne par son gabarit, son moteur monumental et ses énormes silencieux gros comme des canons. Les caractéristiques techniques contribuent à cette impression de grosse : bicylindre de 1670 cm3 issu du Road Star Warrior, 15,3 mkg de couple à 3750 tr/min, plus de 90 chevaux à seulement 4750 tr/min… La MT01 a tout d’une grosse parce que c’est une grosse moto avec un cœur gros comme çà : alors Vmax bi(s) ou gros poumon ?

Yamaha MT-01 1700 dans les champs

Découverte

Sur la MT01, tout est centré autour de l’énorme bicylindre en V : on ne voit presque que çà. Le réservoir semble monter jusqu’au menton, et les énormes pots rehaussés contribuent à ces lignes monstrueuses. C’est réellement un très gros roadster qui en impose.

Derrière le côté massif, la MT01 bénéficie des dernières technologies : injecteurs multijets, valve de type exup, fourche inversée, étriers radiaux…

De plus près, la finition est excellente : titane pour l’échappement, cadre en alu coulé sans soudures visibles, feu arrière à diodes, fourche de R1… Le phare avant est composé de deux phares de diamètres différents parfaitement imbriqués.

Yamaha MT-01 1700 et moustiques

En selle

Malgré une selle à 825 mmm, la moto laisse à peine toucher pied à terre pour le pilote d’1,70m, en partie due à la large assise. Le gabarit apparent de la moto donne une première impression de lourdeur… C’est qu’elle pèse pas moins de 259 kilos tous pleins faits quand même !

L’unique cadran central donne juste les informations primordiales : compte tour analogique avec zone rouge à 5500 tr/min, compteur de vitesse digital associé à une horloge et un double trip partiel.

La position de conduite se révèle plutôt droite mais le guidon positionné assez haut surprend.

Compteur Yamaha MT-01 1700

Les rétroviseurs ne permettent pas vraiment de voir grand chose à part les coudes, et ce quel que soit le réglage.

Contact

Çà vibre dès le contact, tandis qu'une sonorité rauque emplit l'atmosphère. Les vibrations du gros V-Twin prennent directement aux tripes, résonnant au plus profond du motard et entre les jambes.

Les premiers tours de roue se font presque naturellement - hormis le poids qui se sent malgré tout - et sans à coups. L’embrayage s’oublie et se révèle plutôt doux. Par contre, çà vibre et bien. La MT-01 serait-elle vivante ?

En ville

La position droite est un peu plus, comme le gros couple à bas régime. Par contre, c'est lourd et on hésite un peu à jouer avec. La MT-01 incite plutôt à être sage en ville, où la maniabilité n'est pas son atout. Par contre, ses vocalises font se retourner les passants; les regards se fixent sur elle et son énorme moteur particulièrement bien mis en valeur.

Autoroute

Lancée sur autoroute, la MT-01 s’engage avec force et dans un grognement profond pour se retrouver facilement à 130 km/h alors qu'elle ne tourne qu'à 3.000 tr/min ! Ce sont encore les cervicales qui obligent à relacher la main, à cause d’une protection inexistante (comme tous les roadsters naked) ou alors les grosses vibrations dans les mains.

Yamaha MT-01 1700 sur autoroute

Nationale

Après l’autoroute, la MT-01 se retrouve à la même vitesse sur nationale et avec les mêmes contraintes. La tenue de route est bonne. Le couple présent dès les plus bas régimes répond à la moindre sollicitation pour pousser le pilote de façon puissante à la prochaine grande courbe… à la façon d’un sumo.

Yamaha MT-01 1700

Départementales

La MT-01 arrive plutôt avec un gros plaisir sur les départementales sur lesquelles elle s’inscrit presque facilement dans les premiers virages. Mais quand les virages deviennent enchainement de courbes, il faut commencer à travailler réellement. Car la MT01 emmène le pilote plutôt que le contraire et demande à être apprivoisée. A rythme tranquille, elle enroule presque avec ses grosses vibrations et un couple de 12 mkg disponible dès 1500 tr/min. Dès que le rythme s’accélère, il ne faut pas hésiter à y mettre puissance et muscle tout en anticipant bien… et à être toujours sur le bon rapport. Car si le moteur monte volontiers dans les tours, il se trouve tout de suite en zone rouge à 5500 tr/min alors que la poussée s’est déjà arrétée aux environs des 5.000 tr/min. Et il apprécie surtout d’être au-dessus des 3.000 tr/min.

Si la MT-01 rencontre alors un autre gros roadster, elle se fera doubler sans effort, et à fortiori si le pilote se révèle plutôt un motard non habitué à maîtriser un tel monstre. La MT-01 n’a rien d’instinctif et demande une vraie expérience. Il n'y a pas de place ici pour l'improvisation de dernière minute, d'autant plus que la moto a tendance à élargir en virage.

A contrario, la partie cycle est largement à la hauteur et contribue à un comportement sain sur les petites routes. La MT-01 s’incline à la demande du pilote et va là où la poigne du motard lui demande d’aller. Du coup, la MT-01 accepte d'être menée à rythme musclé... dans tous les sens du terme. Le muscle nécessaire et le poids rendent par contre sa conduite plus fatiguante qu'une autre. En tout cas, elle assure et assume parfaitement sa fonction de musculation qu'elle remplit très bien.

Maintenant, il reste tout à fait possible de se faire tout simplement plaisir à son guidon en se laissant entrainer par les vibrations du gros bicylindre au fil de la route, calé entre 2.000 et 3.000 tr/min, là où les sensations se distillent le mieux.

Yamaha MT-01 1700

Consommation

Le bicylindre se stabilise aux environs des 6 litres au cent, voire 7 litres en cas de conduite un peu plus soutenue, mais peut descendre à 5,4 litres en conduite vraiment souple. Le voyant de réserve s'allume en général avant les 200 km. Mais avec une conduite plus enroulée et le réservoir de 15 litres, l’autonomie peut tourner aux environs des 220-230 km.

Yamaha MT-01 1700

Confort

Si la selle du pilote est bien large, le passager ne trouve guère de place sur le strapontin arrière, d’autant plus que les cale-pieds sont plutôt hauts. La suspension rigide assure une tenue de route sans faute, mais fait souffrir pilote et passager quand la chaussée se dégrade et à fortiori quand le rythme est rapide.

Selle Yamaha MT-01 1700

Pratique

La MT-01 n’a pas été conçue dans un esprit de practicité. Il n’y a pas de place sous la selle. Les gros pots empêchent toute sacoche cavalière. Par contre, il existe 4 sangles rétractables sous la selle. Et les repose-pieds permettent d'arrimer les tendeurs.

Le réservoir étant placé haut, une sacoche de réservoir et le compteur disparait totalement de la vue.

Compteur nuit Yamaha MT-01 1700

Conclusion

La MT-01 est un concept-bike qui ravira ceux qui ont d'abord flashé pour sa gueule. Ils seront ensuite conquis par le bicylindre et son caractère. Car le moteur est un régal pour ceux qui aiment les sensations et les grosses vibrations qui rendent le tout particulièrement vivant. Au final, elle ravira les motards chevronnés qui veulent une moto d’exception et qui ont l’expérience de moto de caractère. La sonorité des deux sorties hautes finit d'envouter le motard. Ceux-là ne voudront plus la quitter une fois déboursés les 14.000 euros (13.250 euros en 2006).

Points forts

  • Design/esthétique
  • Fabrication
  • Grosses vibrations, moteur et sonorité

Points faibles

  • Poids
  • Suspensions arrières
  • Plage exploitable entre 3.000 et 5.000 tr/min

disponible en blanc, bleu métalisé, noir.

Concurrentes : Suzuki B-King

Les avis motards sur la MT-01 dans les essais

La fiche Technique MT-01

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Yamaha MT-01? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance Yamaha MT-01 en 2mn avec SOLLY AZAR