Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai Vespa 946

Le mythe et la Dolce Vita

Ricordo Italiano "souvenir italien"

Le Vespa est déjà en soi plus qu’une légende, un art de vivre, symbole de la Dolce Vita. Avec le 946, Piaggio a été encore plus loin, poussant au paroxysme le mythe Vespa en revenant aux bases du symbole pour en décliner une version ultime, design, élégante, racée et intemporelle, malgré l’apport de toute la modernité avec ABS, ASR, compteur digital, feux leds… Un must ? Cher payé ? Essai…

Essai scooter Vespa 946

Découverte

Il y a les scooters. Il y a les Vespa. Et il y a le 946… à nul autre pareil. Ce n’est plus un scooter, à peine un Vespa, mais un objet de désir et de séduction. Le parallèle te semble trop élogieux lecteur ? Il suffit de laisser le 946 dans la rue, ou de regarder les passants au feu rouge. Personne ne se retourne généralement sur un scooter ou même un Vespa ; presque trop quelconque : utilitaire plutôt qu’objet de passion. Mais quand un passant passe près d’un 946, il s’arrête pour le mater de haut en bas ; voire il en fait le tour pour l’admirer et en noter tous les détails. Et c’est encore plus flagrant de nuit, grâce aux feux à leds, qui font qu’une arrivée sur une terrasse ou sur un trottoir font encore se tourner tous les regards.

Face avant Vespa 946

Mais qu’a-t-il donc ce 946 que les autres n’ont pas ?

Essai scooter Vespa 946

Le 946, c’est tout d’abord une ligne sublime de la poupe à la proue, magnifiée par une selle s'élargissant à l'arrière et rappelant le monde équestre. Elle semble même presque flotter dans les airs.

Phare Vespa 946

Le phare semble tout simple au premier abord, mais il s’illumine d’une couleur blanc/bleu magnifique, alors que l’on perçoit un 946 incrusté dans l’optique. A l’arrière, le feu stop rond intègre une myriade de leds sur son pourtour. Les clignotants ont presque disparus sous la calandre, parfaitement visibles pour le véhicule placé derrière mais quasi invisibles pour le piéton.

Feu arrière Vespa 946

Le guidon en alu brossé, se rapproche d’un moulage presque d’un bronze, alors que les rétroviseurs oblongs le surplombent.Les poignées cuir ajoutent la touche luxe et haut de gamme à l'ensemble.

Poignée du Vespa 946

On note ensuite le cercle argenté comme faux axe de selle qui attire une fois de plus l’œil sur ce détail esthétique. Le détail va jusqu’à la clef, incrustée d’un 946, à la forme unique et qui fait disparaître en son sein la clef elle-même : un bijou à elle toute seule. Et raffinement technologie, la clef est codée.

Clef Vespa 946

Objet de luxe, le 946 bénéficie de sa propre ligne de production en Italie, avec un assemblage massivement effectué à la main, permettant à chaque modèle d'être un numéro presque unique.

Au-delà du plumage, le ramage n'est pas en reste avec l'ABS et surtout le contrôle de traction ASR, soit l'antipatinage d'origine. Ceci dit, au vu des performances, sa mise en route sera limité, d'autant que le 946 est monté avec des Michelin City Grip qui assurent un excellent grip au quotidien.

On retrouve enfin un monocylindre 125 cm3 4 temps 3 soupapes à injection électronique mais limité en puissance avec seulement 11,5 chevaux; à comparer aux 14,9 chevaux d'un autre Vespa : le GTS Super 125ie. On notera enfin l'amortisseur arrière à double effet à précharge réglable sur quatre positions, monté horizontalement.

En selle

On parlait d’équitation comme univers et il faut effectivement monter sur le 946. La selle est tellement haute - 830 mm, presque un trail - que le pilote d’1.70m touche à peine pied à terre et ce, malgré un bout de selle particulièrement fin. Sous les yeux, il découvre alors un sublime compteur sur fond bleu, entièrement digital et particulièrement lisible. Ce n’est pas juste beau, c’est efficace et pratique, avec toutes les informations nécessaires : vitesse, jauge à essence, totalisateur, horloge, trip partiel... sans oublier les indicateurs d'huile ou encore d'ABS. Les rétroviseurs offrent au-delà de leur esthétique une très bonne vision arrière et se règlent facilement.

Compteur digital Vespa 946

Contact

Un tour de clef, démarrage. Le 946 s’ébroue discrètement et gravement et l'on entend à peine le monocylindre ronronner. La poignée de gaz réagit instantanément même si l’accélération n’est pas à proprement parler dynamique. Les petits 11.5 chevaux peinent à entrainer les 147 kilos (à sec) du scooter.

Vue du dessus du Vespa 946

En ville

Au feu rouge, le 946 n’est pas le premier à s’élancer. En fait, vous serez le premier à vous élancer dans le cas où le scooter d’à côté est resté sur les nuages de son admiration pour votre modèle. Sinon, vous resterez derrière. Les accélérations sont douces avec une réelle inertie au démarrage. En fait, c’est surtout sa maniabilité qui vous fera l’apprécier, avec un très bon équilibre, lui permettant de se faufiler avec aisance entre les files de voitures d’autant plus que les rétroviseurs passent facilement au-dessus de ceux des voitures. Sans avoir l’agilité d’un Fly, les manœuvres à très basse vitesse s’effectuent avec facilité et aisance, jamais gênées par le poids global du deux-roues, grâce à un rayon de braquage très court.

La puissance est suffisante en ville, même si en cas de forte cote, vous pourrez vous retrouver à grimper doucement à 50 km/h, là où un Fly passera à 65 km/h.

Essai scooter Vespa 946

Sur autoroute

Partir sur autoroute avec un 125 n’est pas par définition un espace naturel. C’est encore plus vrai avec le 946. Certes, bien lancé, en descente et avec le vent dans le dos, vous arriverez à le faire rupter à 114 km/h (compteur, soit environ 104 km/h). Mais dès que vous arrivez sur le plat, il plafonne à 104 km/h et retombera au premier faux plat à 90 km/h voire moins si une côté s’annonce. Pour autant son poids apporte de la stabilité et vous pourrez vous faire doubler par les camions sans avoir peur d’être déplacé par le déplacement d’air. Il est donc capable de faire du péri-urbain, mais obligé et contraint et préférera revenir en ville, voire sur départementale.

Essai scooter Vespa 946

Sur départementale

Avec une vitesse de pointe moyenne fiable plus proche de 90 km/h, le 946 appréciera volontiers les départementales… et encore plus en duo. La large selle l’est encore plus pour le passager que pour le pilote et les suspensions et la selle offrent un excellent confort, absent de vibrations et gommant bien les défauts de la chaussée. Du coup, madame sera ravie de monter derrière vous, pour une longue escapade en amoureux, à rythme bucolique dans l’arrière pays.

On sent à peine la différence de performance entre solo et duo, du fait des performances limitées globales. De fait, pour peu que vous vous trouviez sur une route avec une légère montée (légère mais longue), vous vous retrouverez culminant à 75 km/h là où un Fly affichera un bon 90 km/h.

Essai scooter Vespa 946

Freins

Freins avant et arrière à disque de 220 mm ! Le tout est largement surdimensionné par rapport à la puissance du scooter. Résultat, vous déclencherez relativement facilement l’ABS pour peu que vous preniez le frein arrière avec force, mais jamais si vous utilisez l’avant et l’arrière de façon combinée. Et même quand l'ABS se déclenche, le scooter reste stable sans mouvement latéral. Le tout assure un excellent freinage au quotidien, y compris en cas de freinage d’urgence, d’autant plus que le 946 ne déjauge pratiquement pas, même sur un très fort freinage de l’avant. Le tout offre un excellent feeling et une excellente progressivité, même à deux doigts. Bref, un sans faute, qui ravira tous les utilisateurs, des plus novices aux plus avertis.

Freins Vespa 946

Confort

La selle, unique, fine à l’avant et large à l’arrière est très bien suspendue, aidée par des suspensions qui font un excellent travail pour gommer les défauts de la chaussée. C’est sans doute de loin le plus confortable des Vespa.

Vue du dessus du Vespa 946

Pratique

Sous la selle, montée sur vérin (mais qui s'ouvre via une serrure spécifique séparée du Neiman) vous trouverez… le bouchon à essence et rien de plus. Donc pas un cm3 de place pour le moindre rangement, hormis la place pour le manuel.

Esthétique à l’avant également, où vous ne trouverez ni vide-poche, ni aucune place derrière le tablier. Seul le fond presque plat permet de placer un gros sac de course éventuel, en s’aidant éventuellement de l’accroche située sous la selle.

Le placement d’un antivol est juste impossible, car il n’y aucun espace pour glisser le plus petit antivol en U, ni chaine dans les roues. Heureusement, il y a un anneau antivol soudé au chassis, sous le cadre, côté droit : utile pour aider à fixer à un point fixe, à condition qu'il y ait un point fixe d'attache.

La 946 se place avec une facilité déconcertante sur la béquille centrale. Un simple appui minimal sur le levier et le scooter se parque instantanément et sans effort particulier. A contrario, l’enlever de sa béquille demande un peu plus d’effort, d’autant plus que sa hauteur de selle fait que bon nombre de pilotes ne toucheront pas du tout pied à terre, une fois le 946 sur béquille centrale.

Sous la selle du Vespa 946

Consommation

La jauge à essence très précise se décrémente d’un bâton tous les 25 kilomètres. Avec sept batôns, vous serez ainsi sur le dernier bâton à 175 km, vous laissant encore espérer une bonne cinquantaine de kilomètres d’autonomie avec les 8.5 litres de réservoir. La consommation moyenne se stabilise ainsi autour de 3.3 l/100 km.

Essai scooter Vespa 946

Accessoires

Avec un mythe, son propre site, le 946 bénéficie également de sa propre ligne d'accessoires depuis les équipements propres au scooter (pare-brise, porte-parquet) jusqu'au accessoires cuir (housse de casque en guide de top-case), casque assortis (blanc et rouge, ou noir et gris).

Entretien

Vespa annonce une révision tous les 10.000 kilomètres seulement (vidange, filtre), avec uniquement les niveaux à faire à 5.000 kilomètres (sans oublier la routine avec la vérification des organes de sécurité : une demi-heure de main d'oeuvre facturée maximum aux 5.000). A noter, qu'avec une vidange uniquement tous les 10.000 km et un petit réservoir d'1 litres d'huile, le 946 tourne à l'huile de synthèse ! Donc, il ne faut pas lésiner sur la qualité pour espérer faire durer le moulin.

Conclusion

Le 946 est un objet de désir et de design… auquel vous pardonnerez pour cette raison son absence totale de rangement. Au-delà du design, vous pourrez vous vanter de bénéficier des dernières technologies avec ABS, ASR et feux à leds pour parader aux terrasses de café. Sa ligne fera chavirer les cœurs urbains, bien plus que de nombreux modèles motos. Du coup, sous le charme, vous en oublierez même son prix, à 9.000 euros malgré tout. Et pourtant, malgré le prix, près de 500 exemplaires ont déjà été vendus. Le cœur a ses raisons que la raison ignore…

Points forts

  • look
  • finitions et détails
  • confort
  • freinage
  • technologie

Points faibles

  • prix
  • performances

La fiche technique du Vespa 946

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre scooter Vespa 946? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance scooter Vespa 946 en 2mn avec SOLLY AZAR