Menu
Fil RSS Facebook Twitter Pinterest Youtube

Tortue Nouveau sujet

le lièvre 2008© les CR

Discussion précédente Discussion suivante

Flux RSS

le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Loup Garou rms avatar   11-05-2008 21:30
pour y mettre les CR (objectifs) clin d'oeil



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami gege avatar   12-05-2008 10:16
quand c'est que l'on recommance clin d'oeil super content j'aime @+gégé



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Cathydu25   12-05-2008 16:02
mais ils sont toujours objectifs les CR.... timide

Bon au boulot si j'ai bien compris



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami cacalaü   12-05-2008 22:33
Bon j'attaque

[CR] Le lièvre 2008 vu par un escargot



Après avoir engrangé des souvenirs inoubliables pendant l’édition 2007 de la Tortue, j’étais bien décidé à remettre ça en 2008, voila comment j'ai vécu ce premier Lièvre:

Si cette année la météo s’annonçait moins problématique que l’année dernière, j’ai quand même du brûler une paire de cierges pour recevoir ma selle confort à temps, et finalement je l’ai eue juste une semaine avant le jour fatidique. Rendez vous fut donc pris avec Jackol, Cathy du 25 et le FCGS à Bellegarde pour se diriger sur St Jean Montclar via Rumilly,en traversant les Bauges, puis le Champsaur pour rejoindre Gap et enfin St jean Montclar.
img527.imageshack.us

Le premier virage voit mon premier frottage de repose pied dès la montée vers Rumilly, la traversée des Bauges fut un pur moment de bonheur avec le passage du col du Frêne, nous nous arrêtons à St Pierre d’Albigny pour ravitailler les poneys et les bonhommes, (encore merci à 6ril pour les pleins, %µ£¨ # de CB ;) ), tandis que Drez et Banalsong ont oublié leur casse croûte .
img76.imageshack.us

Une fois repartis, un grand bout de ligne droite pour rejoindre Vizille puis Gap via le Champsaur avec une route en parfait état et qui permettra à tous de se régaler à mettre du gaz, entre-temps Bandita 1200, la Chouette05 et son frangin Astérix nous ont rejoints à Corps.Nous nous dirigeons donc vers le Lac de Serre Ponçon pour un point de vue magnifique sur le deuxième plus grand lac artificiel d’Europe qui permet aux Marseillais de mettre de l’eau dans leur jaune;)
img148.imageshack.us

Après un deuxième arrêt pétrole nous prenons une petite route dans des gorges très encaissées, nous récupérons Aloxi et nous débarquons enfin à Azur et Neige où le RMS et Lenny et son fourgon nous attendent, ça m’étonnait aussi d’être le seul à être charge comme une mule espagnole.Après intégration des chambres et une paire de Teqpaf et de shrubs (encore un cocktail du Noteam Team)avec Gégé, le Mexicain, DD 07 du RMS, lucio et sk2m,puis direction le pieu pour aller récupérer avant le roulage du lendemain, mais pour certains le réveil sera difficile (je ne dénoncerai personne, mais j’avais bien fait d’amener du Doliprane)


Vendredi 9 mai journée roulage avec le RMS, je suis avec Aloxi,Cissou, Gégé,Machaing et Chat Noir,Bandita 1200,Jackie,Lapin et Béa, (les deux seuls Normands de cette année), les furieux, en tout une quinzaine de brêles, et nous sommes bien sûr pilotés par DD07 qui compensera admirablement l’oubli des Roadbooks, si la portion Savines-Briançon est un peu droite, après le casse croûte au bord d’un étang les choses sérieuses commencent avec l’ascension du col du Lautaret , ponctué par un café au sommet.
img102.imageshack.us

La descente par la Grave permet quelques bon moments avant la montée du col d’Ornon qui fut un pur régal, avec un gars dans une Morris Cooper qui s’amusait , et enfin nous repassons par le Col Bayard pour rejoindre Gap et enfin retour à St Jean ou le buffet et surtout les spécialités nous attendent, avec un excellent Beaunes amené par le Pater, et bien sûr les célèbres fromages Comtois, plus la saucisse de Morteau (ma préférée), et surtout un kirsch à révéiller un mort, alors que Drez et Micka préfèrent discuter avec un pichet de rosé, qui aura d’ailleurs le dernier mot, après un dernier génépi direction le pieu.


Le samedi matin Drez, peut être mal réveillé, arbore une paire de chaussettes dépareillées et a un bracelet tout rouge à chaque poignet. Pour rouler on prend les mêmes que la veille et on recommence, on refait un petit tour au lac de Serre Ponçon, puis direction le col de la Cayolle via Barcelonette,si la montée versant Nord est étroite avec quelques gravillons, les paysages sont néanmoins magnifiques et c’est la première fois que je roule entre des murs de neige et que je vois des vraies marmotte, la descente sur Guillaume est magnifique et permet aux furieux de rouler à leur rythme, et je comprends la banane des gars du FCGS qui avaient pris cette route à la montée.
img100.imageshack.us


DD07 nous drive dans les Gorges de Daluis ou le panorama est tout simplement époustouflant
img135.imageshack.us

Nous en profitons pour avaler le casse dalle avec le paysage comme dessert. Nous montons boire le café à Valberg, encore un grand moment de bonheur jusqu’au magnifique village d’Entrevaux .
img244.imageshack.us

En traversant les gorges de Sians, un vrai régal, nous nous dirigeons enfin sur Allos pour rejoindre Barcelonnette , puis St Jean,via le col d’Allos.
img380.imageshack.us

Après la tartiflette et la photo de groupe,la soirée se déroule à siroter l’absinthe de Drez et à essayer le pitbull (teq+grenadine+piment de Cayenne,faute de Tabasco) en compagnie du Noteam Team, de l’inoxydable DD07, Cissou, Chat Noir, Machaing,L4ping, puis direction le plumard.

Dimanche matin réveil à 6h, avec la boule à l’estomac de devoir rentrer à la maison, le sac est bouclé, la chaîne graissée, le niveau d’huile fait, le petit déj a du mal à passer et après les adieux, la Chouette nous guide pour admirer les Demoiselles Coiffées, puis nous nous dirigeons vers Die via le col de Grimone, notre arrêt carburant aura permis au pompiste de faire son chiffre d’affaire de la semaine, et nous nous installons à la table d’un resto bien mérité.

img106.imageshack.us


Une fois le café avalé, nous faisons l’ascension du col du Rousset qui nous amène dans le Vercors, puis nous rejoignons Sassenage, où j’ai revu l’épingle de mon touot droit d’il y a deux ans, puis vient le moment tant redouté de la séparation, la Chouette rentre sur Gap, l’ensemble du FCGS file sur Voiron puis Bourg en Bresse tandis que Vroum,Vroum et moi préférons rejoindre Annecy directement. On a bien galéré pour traverser Grenoble et rejoindre Chambéry, avec des feux tout les 30 m, nous devons enfiler les tenues de pluie à 30 bornes de Chambéry, ce qui nous décide à prendre l’autoroute pour terminer le voyage, de toute façon la nationale était tout aussi monotone et puis après 1200 bornes de bonheur hein...

img519.imageshack.us


Le bilan de ce Lièvre 2008 ? Je pense que je ne suis pas le seul à m’être régalé, et que un an ça fait long avant de recommencer.

Un grand merci à Loup Garou pour l’organisation, à DD07 pour son travail de guide et sa bonne humeur permanente, je fais un grand coucou à tout le RMS avec qui j’ai roulé pendant deux jours et surtout un grand merci au FCGS pour l’accueil formidable que tout le monde m’a réservé, et pour l’an prochain, si sian pas maï que segun pas men

Un remerciement spécial à Whiplash et à Lapin pour leurs photos ;)



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Loup Garou rms avatar   12-05-2008 23:11
si sian pas maï que segun pas men clin d'oeil et a l'an qué ven cool



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami DD07 avatar   13-05-2008 02:57
A la demande de plusieurs d’entre vous, voici les rode-boucs des deux balades improvisées du team RMS et affiliés.

Vendredi 9 mai – Les Ecrins : Montclar > D900B > Serre-Ponçon > Chorges > Embrun > Briançon > Le Monêtier > col du Lautaret (2058 m) > Bourg d’Oisans > col d’Ornon (1367 m) > Valbonnais > Corps > Gap > Chorges > gorges de la Blanche > Montclar.



Samedi 10 mai – Le Mercantour : Montclar > Le Lauzet > Barcelonnette > col de la Cayolle (2322 m) > Guillaumes > gorges de Daluis > Valberg > gorges du Cians > Entrevaux > Annot > Colmars > col d’Allos (2240 m) > Barcelonnette > Le Lauzet > Montclar.

rbmercantourru8.jpg


Et c’est tant mieux si vous avez trouvé ça beau ! :)



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami gege avatar   13-05-2008 11:52
trop cool super content super content super content super content super content super content super content super content super content super content super content clin d'oeil @+gégé



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami drez   14-05-2008 10:38
cacalau t'es bon ma poule



eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeh géééééééégéééééééééééééééé?????



apééééééééééééééérooooooo???


dédé tu veux du morbier??



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami cissou13 avatar   14-05-2008 14:54
Que rajouter à l'excellent CR de Cacalaù ??? clin d'oeil

Je m'associe au grand MERCI à Loup pour avoir pris en charge l'organisation de ce premier Lièvre, pas une chose simple surtout quand le "reste" n'est pas au beau-fixe et merci aussi à Miss LARA d'avoir supporté son Loup préféré pendant cette organisation...

Merci aussi à tous les participants à ce Lièvre pour leur bonne humeur, leur disponibilité, leur résistance à l'alcool...etc... cool

J'espère que le RMS fera la moitié du chemin au prochain Lièvre...Nous aussi on veut souffrir et quand on est loin de chez soi les sensations, le ressenti sont plus intenses...

Biz à tous et à l'année prochaine j'espère...

V



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami cissou13 avatar   14-05-2008 14:57
cissou13 a écrit:

> Que rajouter à l'excellent CR de Cacalaù ??? clin d'oeil
>
> Je m'associe au grand MERCI à Loup pour avoir pris en charge
> l'organisation de ce premier Lièvre, pas une chose simple
> surtout quand le "reste" n'est pas au beau-fixe et merci aussi
> à Miss LARA d'avoir supporté son Loup préféré pendant cette
> organisation...
>
> Merci aussi à tous les participants à ce Lièvre pour leur bonne
> humeur, leur disponibilité, leur résistance à l'alcool...etc...
> cool
>
> J'espère que le RMS fera la moitié du chemin au prochain
> Lièvre...Nous aussi on veut souffrir et quand on est loin de
> chez soi les sensations, le ressenti sont plus intenses...
>
> Biz à tous et à l'année prochaine j'espère...
>
> V
>


Et j'oubliais le Merci à DD07 dit "MAPPY" pour ses rodes-boucs... un régal pour les gommes et les yeuX...



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami DD07 avatar   14-05-2008 17:36
... et n'oublions pas non plus les excellents produits de nos "partenaires" ainsi que leurs généreux donateurs qui nous ont aidé à affronter courageusement les frimas d'un hiver finissant. Citons, en vrac :
Ricard - Johnny Walker - Téquila - Gini - Beaune - Mâ****rouge - Apremont - Rillettes du Mans - Terrine franc-comtoise - saucisse d'Ardèche - Morbier - Comté - Tomme de Savoie - Kirsch d'Alsace - Rhum antillais - Génépi frelaté - la caisse bleue... j'en oublie certainement timide , mais quand z'ai bu, z'oublie... :)



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami DD07 avatar   14-05-2008 17:43
Le correcteur automatique de gros mots du RM a écrit "Ma*** rouge. En fait, je tiens à préciser qu'il s'agissait bien de Mâ.c.o.n rouge et non pas de Ma.r.c.i.l.l.a.c ou de Ma.d.i.r.a.n... Ma.r.d.e alors !!! clin d'oeil



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Lapin avatar   15-05-2008 12:29
CR Normandie Connection

Alors voilà, cette année grosse galère au niveau du boulot et donc pas de « Lièvre » prévu pas content . Et puis une semaine avant le jour J, changement de programme, mail à Loup garou et inscription de dernière minute. La Normandie Connection sera donc représentée cette année. Il va falloir assurer… cool

Mieux encore, j’ai toute la semaine de libre et nous décidons (Béa et moi) de partir un peu plus tôt et de faire un peu de tourisme. sourire

Mardi 6 mai,
Alpes me voici, en route direction Thonon les bains. Mais avant il y a pas mal de routes où il n’y a seulement que quelques virages pour casser un peu la monotonie. La vallée de la seine entre Troyes et Dijon est assez jolie quand même.
Passé Dole, j’aperçois un horizon un peu plus accidenté et après un arrêt ravitaillement à Poligny, voici enfin les premières séries de virages. Ma joie est de courte durée car au pays des Franc-comtois la pluie s’est invitée et me suivra jusqu’au pied du col de la Faucille (au dessus de Genève). C’est la seule fois de la semaine où je sortirai la combine de pluie.

Mercredi 7 mai,
Tourisme et repose fessier. Et oui, nous n’avons pas fait de grandes distances cet hiver, et même si la moto est sortie tous les jours, c’était maxi 1 heure sur la selle. La veille c’était 11 heures. Alors un petit tour pour visiter Yvoire et flâner au bord du lac.

1.JPG



Jeudi 8 mai,
Après un rapide coup d’œil sur l’itinéraire des Franc-comtois (on va essayer de se retrouver après Annecy), départ direct par une petite route départementale pleine de virolos comme je les aime.
On a la journée pour faire moins de 400 km, alors les grands axes ce sera pour plus tard. Une petite erreur de parcours (GPS papier pas très précis !) pour quitter les bords du lac d’Annecy nous a permis d’avoir une vue panoramique magnifique. Après cet intermède, retour dans la bonne direction, et nous empruntons l’itinéraire des FCGS. On en profite pour faire une petite pose, mais étant donné que je ne suis pas bien sûr de l’endroit, nous reprenons la route. C’est entre Chambéry et Grenoble, sur la D523, que nous attendrons plus d’une demie heure. Hormis le fait que nous n’avons pas vu les FCGS, c’est une route a éviter absolument. Jackol l’avait choisie pour éviter la N90 ou pire l’autoroute, mais ce n’est que traversées de villages avec gros ralentisseurs et zones à 30km/h.
Passé Grenoble, pas vraiment d’autre choix que de prendre la nationale en direction de Gap, mais pas n’importe laquelle, la route Napoléon (RN85) avec pour le final la descente du col Bayard. super
Encore quelques kilomètres et nous voici arrivés à Montclar, et pour une fois, nous sommes dans les premiers arrivés, il y a juste quelques RMS pour nous accueillir.

2.JPG



Les autres groupes arrivent peu à peu. Pas mal de visages connus ! Quelques nouvelles têtes quand même ! A cinquante, ça va être plus facile pour faire connaissance. La soirée se passe tranquillement et on en profite pour goûter un peu de jus de fruits fermentés. Car on n’a pas à reprendre les motos

Vendredi 9 mai,
Même pas mal à la tête ! Petit déjeuner, préparation des casses-croûtes et formation des groupes.
Loup garou ayant oublié les road books, on prend la carte et on se débrouille. J’ai choisi la solution de facilité, je pars avec le groupe DD07. Parce que DD07 n’est pas seulement « Mappy » mais c’est « le guide du routard », ou devrai-je dire le « guide du motard ». Il connaît non seulement les bons itinéraires, mais il les raconte. Déjà quand il te décrit les endroits où tu vas passer, tu as l’impression d’y être déjà et quand il te parle des petites auberges et de leurs spécialités, tu commences à saliver. Et puis sur la route, il ne se traîne pas l’ancien ! Alors, le suivre, c’est du bonheur !
Nous voici donc partis, direction le lac de Serre-Ponçon par le côté ouest,

3.JPG


4.JPG



un petit casse croûte au dessus de Briançon,

5.JPG



le café au col Lautaret,

6.JPG


7.JPG



Passage par le col d’Ornon et retour par la route Napoléon que j’avais déjà prise la veille avec évidemment la descente du col Bayard.
La soirée commence par le buffet des spécialités.

8.JPG



Honte à moi car mon inscription s’étant faite à l’arrache, quand j’ai voulu contacter mon fournisseur en « jus de pomme » il n’était pas joignable et je ne voulais pas emporter de produit industriel !
La consommation des ces mets et surtout breuvages {:-P

9.JPG



c’est terminé pendant le karaoké où les normands ont chantés le plus fort.

10.JPG


11.JPG


12.JPG



J’ai commencé tranquillement par des petits vins doux de pays, vient ensuite du rhum jamaïcain 40°, un peu de Kirsch 50° et pour finir un rhum martiniquais 61°. Même pas mal !! A minuit coupure de la musique et les réserves de boissons étant épuisées, nous nous dirigeons vers nos chalets. Béa est allée dire à Maching qui dormait qu’elle était déçue que la caisse bleue ne soit pas encore arrivée, et elle est revenue avec une grosse bosse sur la tête. Plusieurs versions de cet « incident » ayant été évoquées, nous ne connaîtrons jamais la vraie vérité réelle !

Samedi 10 mai,
Béa a mal à la tête, mais c’est sa bosse ! DD07 en tête, nous partons direction Barcelonnette. Montée vers le col de la Cayotte,

13.JPG


14.JPG



Pique-nique dans le paysage magnifique des gorges de Daluis,

15.JPG



Retour vers Valberg

16.JPG



Pour prendre les gorges du Cians, une halte à Entrevaux

17.JPG



Avant de terminer par le col d’Allos.

17.JPG


19.JPG


Retour par Barcelonnette pour refaire le plein de carburant, après avoir quitté la route qui longe le lac de Serre-ponçons, je suis derrière Maching qui ouvre la route. Un Hornet nous double, il est dans son jardin, suivi peu après d’un SV, c’est les furieux du RMS (enfin la moitié).
Dans mon rétro j’aperçois le phare d’un CBR (un autre des furieux, ils sont 4 en tout). C’en est trop, j’ai promis de défendre l’honneur de la Normandie Connection, gazzzzzzzzz.
C’est qu’ils vont fort ces lascars mais le bandit n’est pas mauvais sur ces petites routes. Ils sont prudents aussi ! Traversée de villages calmement, même un peu trop car dans la série de virages suivante,déconcentré, je suis passé un peu large… timide Pas de voiture en face, c’est passé. C’est pas de tout ça, mais ils m’ont mis 100m, en trois virages j’ai recollé Goldberg et l’arsouille dure jusqu’à l’entrée d’Azur et Neige. :-}

De retour à Montclar nous retrouvons L4ping gros bisous qui était arrivée dans l’après midi. En plus elle n’était pas arrivée les mains vides, elle avait ramené la fameuse « caisse bleue ». Après la tartiflette, nous avons tapé sur des verres (qui ne nous avait rien fait)

20.JPG


avec gégé en maître de cérémonie.

Dimanche 11 mai,
Le départ approche, niveau d’huile et graissage de chaîne avec l’huile que Béa a faite la veille lors de l’arsouille (pas le choix, elle est en sds…), petit dej, bisous et poignées de mains, et on se dit au revoir en espérant pouvoir remettre ça l’année prochaine. Encore un peu de montagne jusqu'à Grenoble avec le col Bayard (en montée c’est bien aussi !)
Après 950 km (2820 km depuis mardi) et le génocide de familles entières de moustiques et autres insectes volants durant les 400 dernier kilomètres, le fessier est bien content de pouvoir laisser la selle et malgré un soleil merveilleux, le lundi 12, la moto est restée bien sagement au garage.



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Lapin avatar   15-05-2008 12:32
Ah ba zut timide

2 fois la même photo triste

le col D'allos

18.JPG




Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami jackol avatar   15-05-2008 16:23
Beau C-R... mais attendre le FCGS, faut pas connaitre les bonshommes!! clin d'oeil



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami cissou13 avatar   15-05-2008 23:57
Sympa ton CR LAPIN clin d'oeil et pour la bosse de Béa, le N.C.I.S va aller enquêter très prochainement cool



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami machaing avatar   16-05-2008 04:58
LAPIN la vraie vérité de l' incident c' est que j' ai tapé dans l' oeil à BEA timide



Bon ça c' est fait clin d'oeil

Bisous à vous deux



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Jujubarteam avatar   16-05-2008 13:00
Super CR lapinou j'aime



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Cathydu25   17-05-2008 21:10
Première partie : Lièvre, nous voilà

Depuis le temps qu’on l’attendait, on pouvait sentir une certaine excitation au sein du FCGS ce mercredi après-midi. Ils étaient déjà tous prêts, attendant avec impatience le lendemain matin pour faire rugir leurs belles mécaniques. Et même chez nous, chose assez rare pour le souligner, la Noiraude était chargée dès 19 heures (je ne vous explique pas la pression que j’ai subie pour faire les valises si tôt, moi qui aime à les faire vers 23 heures). Lenny qui était venu depuis quelques jours avait pris sa décision : il descendra en fourgonnette, et prendra au passage quelques bagages. La nuit fut difficile pour beaucoup : trop d’énervement pour s’endormir…

Jeudi matin : lever 5 h 15. Lenny est déjà prêt. Il fait beau, pas trop froid, la journée s’annonce fort belle. Nous quittons la maisonnée endormie à 6 heures, en direction Chevreaux, départ officiel du FCGS pour le Lièvre 2008.

Arrivés à 7 H 17 (le rendez-vous était fixé à 7 h 15), nous retrouvons JP, Mika, Supertouriste et Praline, Sam et Vanou, Le Pater : le café avait coulé, les croissants et pains au chocolat n’attendaient plus que nous.
Supertouriste avait troqué sa moto d’égoïste pour un FJR, et tout ça pour le confort de Praline… Il est bien ce garçon, mais faut pas trop le lui dire, hein, il pourrait prendre la grosse tête…

Les Bisontins arrivent, à l’heure, incroyable !!! Lingui et Julien seront les derniers à arriver, mais dans les temps. Qu’est-ce qu’on est bien devant cette fontaine sur cette terrasse à boire son café… on y resterait des heures !

chevre10.jpg


Lenny est là aussi avec son fourgon, et comme il propose gentiment de prendre quelques bagages, il y a eu d’un seul coup un mouvement de foule : telle une armée de sauterelles affamées, nos compagnons de voyage se sont rués sur la camionnette afin de se débarrasser de leurs sacs à dos, sacoches cavalières et sacoches de réservoir…Quelle bande d’affreux franchement !!!!

Pour la descente au Lièvre, on fera 2 groupes virtuels : le premier emmené par Jackol et fermé par JP ; le second emmené par Le Pater et fermé par Dahut. Les serre-files porteront un gilet orange (l’est beau notre Dahut avec sa tenue… si avec ça on ne lui trouve pas une passagère).

dahut_10.jpg


Prochain point de rendez-vous : Bellegarde pour récupérer Vroum, Vroum et Frangy pour Cacalaü. Allez c’est parti déjà avec un bon ¼ de retard… Quelques km plus tard, alors que nous avançons à un rythme tranquille, un troupeau de vaches nous barre la route : Jack essaie de passer à gauche, doucement, sans faire de bruit... Mais les furieux avec leurs pots full kéké powaaaaa effraient les pauvres bêtes qui rebroussent chemin et déguerpissent aussi vite que possible. Le paysan remonte sur son vélo, repart chercher le troupeau : on reste sagement au milieu de la route, moteurs coupés et ce jusqu'au passage des bovidés. Le paysan, malgré ses déboires, a trouvé cette aventure fort drôle, et est resté fort aimable avec nous. Bon on repart, on a encore accumulé plus de retard.

dsc00732.jpg


Premier changement de direction, alors que le premier groupe s’est arrêté à l’embranchement, le second groupe pris dans son élan passe tout droit. JP essaie de les rattraper, mais comme ils ne nous voyaient plus ils ouvraient pour nous recoller. Bon voilà ça commence fort : les 2 groupes ont quitté leur statut de virtuel pour prendre vie… le boulet’s team est en route comme dirait un certain Loup de notre connaissance. Bref, il n’y a quand même rien de grave, mais avec tout ça on a encore perdu du temps… et Vroum, Vroum et Cacalaü qui attendent… Et c’est avec ¾ d’heure de retard que nous arrivons à Bellegarde… Mais où est donc passé le deuxième groupe ? Il n’est point là et pas de messages de leur part. Comme on ne sait pour combien de temps nous en avons, nous appelons Cacalaü pour lui signaler notre retard, et lui demandons de venir à notre rencontre.

belleg10.jpg


Enfin nous finissons par tout nous retrouver, et sereins, nous décidons de continuer notre route vers le sud. Nous partons sur Rumilly, St Pierre d’Albigny par le col des Frênes… Arrêt repas au lac de Carouge (bien sûr 2 n’ont pas de pique-nique : Drez, mais là il n’y a rien de surprenant… et Banalsong qui a oublié ses sandwichs préparés avec amour dans son frigo).

lac_ca10.jpg


Petit arrêt café avant de reprendre la route : je ne suis pas sûre que les gens ont tous apprécié notre invasion qui fut loin d’être calme et discrète. Et bien sûr Drez n’est pas passé inaperçu :
- bonjour les gens de la Franche-Comté
- bonjour, répond Drez, mais comment vous savez qu’on est franc-comtois ; les motos sont arrêtées assez loin, vous ne pouvez pas voir nos plaques
- Drez, il me semble que certains portent leur T-shirt FCGS
- Ah ben oui
Bref, du Drez dans toute sa splendeur. Nous ne nous attardons pas, histoire de laisser nos voisins de table finir leur repas dans le calme.

On repart : Ponchara, direction Grenoble, une succession de routes droites au milieu des patelins, avec des feux tous les 100 m et des ralentisseurs tous les 50 m… une vraie galère quoi. Vivement qu’on sorte de là. Vizille, la Mure… on appelle La Chouette qui nous attend plus bas à Corps… Passage de Corps, point de Chouette : petit rappel : il nous attend sur un parking un peu plus loin.

A partir de cet instant il prendra le FCGS en charge jusqu’au gîte du Lièvre.
Petit arrêt au barrage de Serre-Ponçon.

barrag12.jpg



barrag10.jpg


Pour une fois qu'on est bien rangé, il faut le souligner

barrag11.jpg



On arrive au gîte vers 19 heures. Bon c’est vrai après quelques ½ tours. Et pas un pour aider notre pauvre Amandine dans ces manœuvres… Bande de sauvages… Et le temps qu’on descende l’aider, ils avaient tous disparus, à l’exception de Whip et Khast. Si bien qu’on se retrouvera perdu au milieu de nulle part. Mais c’était sans compter sur notre instinct de survie … et nous arrivons 5 mn après le gros de la troupe. En fait juste le temps d’aller poser les valises avant de passer à table. Pauvre Loup qui nous attendait pour boire l’apéro…

Voilà cette première journée s’achève sans problème… un petit cafouillage au départ, mais rien de grave.

Après le repas nous avons droit à un festival de fous-rire. Merci à Whip pour ses conseils diététiques, mais je crois qu’il a encore des progrès à faire dans ce domaine… Merci à Drez d’avoir montré comme on savait se tenir au FCGS (il a baissé son pantalon dès le premier soir… voilà, ça c’est fait).

Et comme demain il faut se lever de bonne heure, on ne fera pas de vieux os. Rendez-vous demain à 8 heures pour le petit dej.

Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Cathydu25   17-05-2008 21:19
Vendredi : pas besoin de réveil ce matin… l’impatience d’aller découvrir de nouvelles terres nous a réveillés de bonne heure. En plus la chaleur qui règne dans les chambres nous empêche de dormir convenablement… et après avoir vu toutes les heures de la nuit nous descendons au petit dej vers 7 H 30. Va falloir attendre encore un peu. On a hâte de voir dans quel état vont être nos « jeunots » dont c’est la première concentre. Mais à priori ils vont tous bien, prêts à affronter de nouvelles routes et de nouvelles aventures. Le départ est prévu pour 9 heures, à 9 heures tout le FCGS est là.

depart10.jpg


Loup Garou nous a concocté de magnifiques road books qu’il a malencontreusement oublié chez lui. Rien de grave, une bonne carte fera l’affaire.

road_b10.jpg


Le tout est de savoir si les cols sont ouverts : et ça tombe bien pour nous, puisque Allos et la Cayolle sont praticables. Nous partons donc en direction de Barcelonnette, sur un rythme un peu plus FCGSien, puisque nous voilà tous débarrassés de nos bagages. Lenny a récupéré son FJR, enfin celui de son papa, et ça nous fait tout drôle de la voir sur cette monture qui ne lui correspond pas du tout… Petit arrêt ravitaillement, il le faut bien pour le DR du Pater, je ne pense pas qu’il y ait des stations au sommet des cols. Albator nous rejoint, et ça nous fait rudement plaisir de l’avoir avec nous. La dernière fois, il nous a servi de guide, cette fois-ci c’est notre tour. On part direction Allos : quelle route, heureusement pour nous peu fréquentée par les BàR, car chaque croisement ou dépassement est épique. Des paysages merveilleux s’offrent à nous, un vrai régal que les pilotes ne peuvent certainement pas apprécier à son juste titre, car un moment d’inadvertance pourrait être fatal. 1000 mètres de dénivelé, ça se sent, enfin surtout au niveau température… et nous voici bientôt dans la neige.
Petit arrêt au sommet pour profiter pleinement de ce calme absolu (enfin quand les zozos du FCGS veulent bien se taire un peu et arrêter leur bataille de boules de neige). Seul 6ril emporté par son élan ne daigne pas s’arrêter admirer le paysage avec nous… Mais bien vite ne voyant plus personne devant lui il aura l’idée de demander aux autres promeneurs s’ils ont vu un groupe de motards, et comme la réponse est négative, refait ½ tour rapidement.

lievre10.jpg


Notre petit belge n’a pas l’habitude de voir tant de neige….

lenny10.jpg



Bon on redescend sur Allos… Une petite marmotte a la bonne idée de se jeter devant les roues de la Noiraude, heureusement sans gravité…. Mais moi je ne l’ai pas vue…. Espérons qu’il y en aura d’autres. Sympa tous ces piquets de neige, surtout quand Jack les frôlent et qu’ils me passent le long du casque. Petit arrêt à Colmars, charmante petite citée fortifiée par le maître Vauban. Vanou est heureuse, elle repense à son Alsace natale…

colmar11.jpg


colmar10.jpg


On reprend notre chemin direction Annot. La route n’est pas bien large quand même… Et l’on croise quand même plus de BàR que tout à l’heure. Enfin tout se passe bien jusqu’à la sortie d’un virage : Jack est au milieu de la route, le kangoo de la Poste qui arrive en face aussi… Jack par réflexe se balance sur la droite, me laissant la visibilité et la vision de cette masse jaune nous arrivant dessus. Mais ça passe, tout va bien. Je crois que la postière a eu encore plus peur que nous…. Petite descente fort sympathique sur le Fugeret avec vue sur le village de Méailles. C’est sur cette route que nous avons dégoûté à tout jamais deux jeunes couples en Bandit qui ne demandaient qu’à faire une petite balade touristique et qui n’ont pas compris d’où sortait cette bande de fous furieux qui les a laissés sur place…

Il est midi et les estomacs commencent à crier famine. Pas facile de trouver un coin pour pique-niquer, mais enfin en cherchant bien on trouve. On ira s’installer de l’autre côté du cours d’eau.

midi10.jpg


Un peu d’exercice rien de tel pour se maintenir en forme… Et quoique peu profond, le passage à gué se révèle délicat, et certains se retrouveront bien vite les pieds dans l’eau. Qu’importe il fait beau et chaud, ça sèchera rapidement… Prochaine étape : un bon café. Et alors que nous roulons en direction de Guillaumes un panorama surprenant s’offre à nous : un magnifique dégradé de couleur rouge que l’on sillonne sur une petite route sinueuse à souhait. Les rouges gorges de Daluis sont un spectacle à couper le souffle, une merveille de la nature qui nous enchante….Que du grandiose

Petit arrêt café à Guillaume… Qu’est-ce qu’ on est bien à cette terrasse de café, le temps est doux, pas trop chaud pour des nordistes comme nous.

guilla10.jpg


Insatiables nous repartons à la découverte de nouveaux paysages : nous sommes ici pour en prendre plein les yeux et nous n’en manquerons pas une miette. Direction le col de la Cayolle, petit passage dans le Mercantour. Une nouvelle fois, changement de décor. Les montagnes dénudées laissent apparaître de gros blocs de pierre arrachés par l’érosion. Le côté sauvage, quelque peu inhospitalier de cet endroit me laisse une drôle d’impression, presque un malaise. La neige prend peu à peu le relais et redonne un côté plus accueillant de l’endroit. Petit arrêt au sommet, histoire de laisser les marques de notre passage : empreintes de mains ou de pieds dans les murs de neige, signatures et taggs en tout genre.

cayoll10.jpg


Il faut bien que les jeunes s’amusent.

neige10.jpg


Alors que l’on redescend tranquillement sur l’autre versant, quelle joie de voir 2 marmottes… La route n’est pas large et assez défoncée. Et nous croisons bons nombres de BàR, et surtout des voitures de luxe. Se croiser est parfois difficile, voir périlleux. Aucune protection le long de la route, celui qui se rate fait le grand plongeon… Et si on veut atterrir dans un kayak en cas de chute, faudra bien viser. C’est avec joie que nous nous retrouvons à Barcelonnette : les hommes ont besoin de faire une pause, et les machines ont besoin de ravitailler (la moitié de notre groupe roulait sur la réserve depuis le sommet du col….)
Après le plein, le groupe se sépare : certains préfèrent rentrer directement, d’autres décident de profiter encore un peu des paysages. Nous repartons donc en direction du col de Larche, histoire de mettre les pieds en Italie.

italie10.jpg


Belle route, belle balade, mais punaise, qu’est-ce que ça caille en Italie… nous n’allons pas nous éterniser dans cette glacière et nous décidons de rentrer au gîte : repassage à Barcelonnette, petite ville surprenante avec ses riches demeures dues aux Barcelonnettes qui ont fait fortune au Mexique au XIXe siècle (un peu de culture, ça ne fait jamais de mal). Et c’est ravis que nous regagnons Montclar, avec des merveilleux paysages en tête, fébriles à l’idée de découvrir d’autres merveilles dès le lendemain. Nous serons pour une fois les premiers à rentrer au bercail. Albator nous quitte, le Lièvre s’achève ici pour lui….
Après un repas haut en couleur (spécialités régionales oblige) nous profitons de la soirée sur la terrasse pendant que le RMS et la Normandie Connection s’essayent au karaoké…(bon l’essai est loin d’être transformé, franchement la nouvelle star ce n’est pas pour eux, à moins de vouloir passer dans la rubrique casseroles…).

Merci à Loup de m’avoir ramener le string d’Amandine, elle ne savait plus où elle l’avait perdu….



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Cathydu25   17-05-2008 21:28
Samedi matin, on se réveille de bonne heure : le vent souffle et on dirait bien qu’il pleut…. Mince alors, qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire aujourd’hui…. Mais fausse alerte : il n’y a que le vent ; le soleil brille, encore une belle journée en perspective. Après un solide petit déjeuner, petite étude du road book : ce matin visite de Moustiers Ste Marie, histoire de donner un peu de culture à la jeune bande d’ignares qui nous accompagne, et si jamais les gorges du Verdon ne sont pas trop assaillies par les camping-cars, pourquoi ne pas aller y faire un petit tour.
Personne n’accompagne le FCGS aujourd’hui, et Lenny nous a abandonné à l’aube pour regagner sa Belgique natale.
Nous partons allégrement sur Digne. Une circulation impressionnante rend la traversée de la ville difficile et à aucun moment nous ne verrons de pancarte ni pour Moustiers, ni pour les gorges du Verdon. Emportés par le flot de véhicules, nous nous retrouvons vite sur la route Napoléon… Tant pis, on trouvera bien un autre passage plus tard. Nous passons à proximité des rochers des Mées et continuons sur la nationale jusqu’à Oraison. Puis bifurcation sur le plateau de Valensole : St Julien d’Asse, Puimoisson et Moustiers. Et plus on approche de Moustiers, plus la circulation devient dense, aussi bien en camping-cars qu’en moto. Petite halte, mais nous avons perdu 3 de nos hommes : Dahut, JP39 et Drez… Ce n’est pas grave, ce n’est pas super grand ici, on se retrouvera bien au centre du village. Ça nous laissera le temps d’admirer les belles faïences et la cascade.

mousti10.jpg


pont_m10.jpg


10 mn plus tard, toujours pas trace de nos compagnons : appel sur les portables, personne ne répond. ½ heure plus tard, enfin une réponse de JP : en fait il n’avait pas vu le nom du village à l’entrée de Moustiers et le petit groupe avait continué son chemin en direction des gorges : superbes paysages qu’ils n’ont pas forcément appréciés à leur juste valeur, au vu de la circulation importante. C’est en voyant un panneau Moustiers qu’il réalisa qu’il avait raté le point de rendez-vous et fait ½ tour. Enfin on se retrouve : au moins ils en auront profité un peu. Il est midi, un petit espace vert nous tend les bras pour une pause pique-nique... Et quelle vue

mousse10.jpg


pic_ni11.jpg


Après bien des tergiversations, nous reprenons la route en direction de Riez où nous espérons prendre un petit café…. Vivement qu’on s’arrête, car j’ai un passager clandestin dans mon casque, une fourmi, qui n’arrête pas de passer et repasser devant ma visière, et qui m’énerve un peu. A Riez, le seul bistrot est hélas fermé, il faudra se montrer patient avant d’avaler un café. Passage à Manosque où le ravitaillement des bécanes prendra un temps fou : c’est sur 18 bécanes qui font le plein en même temps avec un gars qui a 2 de tension pour encaisser, ça rend les motards peu patients quelque peu énervés. On repart donc en direction de Forcalquier : arrêt boisson, banque et pharmacie pour certains. La place principale est envahie de motards, plus bruyants les uns que les autres…Après une pause bien méritée, nous repartons en direction de St Michel l’Observatoire (on a dit que cette journée serait culturelle). Puis enfin les choses sérieuses commencent : la montagne de Lure… La route n’a pas l’air bien grosse sur la carte, mais qu’est-ce qu’elle tournicote : on ne peut pas passer à côté, ce serait un outrage, un crime…En fait une vraie route pour Supermot, n’est-ce pas Le Pater ! On passe un panneau indiquant 42 km de virages : ils ont dû se tromper, ça doit être 4.2. De toute façon on verra bien. Les premiers km se font au milieu d’une belle forêt bien aérée de frênes fraîchement feuillus, d’un beau vert tendre… Puis la végétation devient plus rare et peu à peu la montagne apparaît dénudée, un peu comme au Ventoux. Petit arrêt au sommet, histoire d’immortaliser cette belle montée.

lure_i10.jpg


lure10.jpg


Opération réparation : Drez a son pneu à plat, heureusement que les anciens ont pensé à emporter une bombe anti-crevaison… On redescend par le pas de la Graille (c’est drôle tout le monde a pensé à Whip à cet instant) : la route n’est vraiment pas large et les virages sont serrés, et comme la Noiraude a de très bons freins, mieux vaut se tenir pour ne pas heurter Jackol à chaque instant… Je me souviens d’avoir vu une petite clairière et penser : enfin c’est fini, tant mieux, j’ai mal aux bras… Et bien non, fausse alerte, la forêt a vite repris le dessus. Enfin quelle joie fut la notre d’arriver enfin au bas de cette montagne… Jolie route mais très fatigante… Nous repartons sur Sisteron, la Motte du Caire, Gigors et regagnons le gîte où tout le monde nous attend… Juste le temps de se changer avant de passer à table. On retrouve avec grand plaisir L4ping, venue en renfort avec le fiston. Encore une excellente journée, avec de super virolos et de fabuleux paysages. Mais déjà demain annonce l’heure du départ et la tristesse nous commence à nous envahir.



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Cathydu25   17-05-2008 21:39
Dimanche matin, debout vers 7 heures… Il est temps de refaire les valises et d’aller charger la Noiraude pour le retour.

depart11.jpg


Et c’est bien tristes que nous prenons notre dernier petit dej du Lièvre. L’itinéraire de retour est fait depuis la veille : ce sera le Vercors avec le merveilleux col de Rousset.

itiner10.jpg


Qu’est-ce qu’on est bien… et franchement on essaie de retarder le départ. Le Pater, rebaptisé Patouche par Sam (mélange de Pater et de manouche, du fait des bagages scotchés sur la selle) a un problème sur son Supermot : la boucle arrière cassée. Petit bricolage avant le départ, en espérant que ça tienne…

bricol10.jpg


patouc10.jpg


9 heures : nous sommes sur le départ quand arrive la Chouette : il était temps, un peu plus on était parti. Il décide de nous accompagner un bout de route. Voilà, les moteurs tournent, le FCGS se rassemble, l’heure fatidique est arrivée… Au revoir amis Repairiens, et vivement l’an prochain qu’on remette ça.

retour10.jpg


La Chouette sera notre guide : un peu de tourisme ça ne fait jamais de mal… On n’a pas eu le temps d’aller voir le lac, c’est le moment ou jamais.

lac10.jpg


Direction Embrun, petit arrêt aux demoiselles coiffées… Puis Gap et son rond point aux vaches multicolores… Direction Aspres sur Buëch.
Arrêt ravitaillement essence après le saut de la Drome (Luc en Diois je crois) : pas trop pressé le papy, ni stressé de devoir faire autant de pleins d’un coup. On va bien rester ½ heure, et lorsque, enfin, on quitte la station, on laisse la place à un groupe de bikers : la journée s’annonçait belle pour notre pompiste.

plein_10.jpg


Arrêt repas : pas facile de trouver un resto, ils sont pratiquement tous fermés le dimanche (sont bizarres ici). Après un repas digne du FCGS (en fait nous sommes restés fidèles à nous-mêmes, très bruyants et peu disciplinés) nous partons à l’ascension du col de Rousset, toujours aussi superbe. Il y a peu de circulation, tant mieux, et nous croisons un cortège de tractions, cortège fermé par une belle DS. Bien que chargés la montée se fera sur un rythme FCGSien…

rousse10.jpg


Voilà, passés le tunnel, c’est un tout autre paysage qui nous attend : fini le sud, bienvenue dans le noooooooooooooord…. Petit passage au milieu des travaux (mais qui a piqué la route ?) avant d’arriver dans les charmantes gorges de la Bourne… La partie sympa du parcours s’arrête ici ; on reprend maintenant la grand’ route. Reste juste la descente sur Grenoble, qui sera malheureusement très encombrée par la circulation… Tant pis, on ira tranquille, pas comme les kékés en sportive qui ont pris certaines libertés avec le code de la route….

Grenoble, c’est ici que se séparent nos chemins : la Chouette retourne dans le sud, Vroum, Vroum et Cacalaü bifurquent sur Chambéry… Nous poursuivons notre route en direction de Voiron : le temps se gâte, pourrons nous éviter la pluie ? Supertouriste et Praline, pressés par le temps, regagnent la Franche-Comté par l’autoroute. Nous renonçons à passer par Belley : le ciel est bien bas et gris… Nous irons à Bourg en Bresse par le chemin le plus court. Alors combi de pluie ou pas ? On fait le pari de rester au sec pour la majorité : s’il pleut ce sera bien sûr de la faute des petits slips qui ont peur du mouillé. Ben en fait on a eu droit a un bel orage avec en prime la grêle. Même si l’orage a duré relativement peu de temps, cela nous a semblé une éternité. Que cette route pour Bourg en Bresse et longue et monotone… Ça doit être une des routes les plus ennuyeuses de France. 18 heures on arrive enfin : une petite pause s’impose, surtout que certains estomacs ambulants, dont je tairais ici les noms par respect envers les proches…

4_heur10.jpg


Lingui nous quitte afin d’aller faire un petit tour dans sa famille. Nous continuons notre route jusqu’à Cuiseaux, où nous abandonnons notre grand sage et Mika ; un peu plus loin le groupe se séparent à nouveau : les Comtois d’un côté, les Bourguignons de l’autre. Prochain arrêt à Lons le Saunier : voilà nous voilà seuls et abandonnés de tous pour regagner nos douces et fraîches montagnes…

Le retour s’est bien passé pour le FCGS. Un grand merci à notre GO préféré, Loup Garou, pour son organisation. On sait bien qu’il a passé du temps à préparer ce Lièvre, et franchement nous lui en sommes tous reconnaissants. Nos jeunots qui n’avaient jamais été en concentr’ sont ravis, prêts à rééditer l’expérience…
Merci également à Albator et à la Chouette pour nous avoir escortés.

Bilan de ce Lièvre
- de merveilleux paysages
- des routes d’enfer
- une ambiance du tonnerre
- Drez n’a rien perdu
- Drez ne sait pas se tenir
- Amandine n’a plus peur du Loup, enfin presque
- On a vu des vaches mauves et des marmottes, mais on n’a pas trouvé l’usine à chocolat : va falloir y retourner

Et d'une seule et même voix, le FCGS vous adresse ses quelques mots : je reviendrai !



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Loup Garou rms avatar   18-05-2008 03:52
top cathy, comme d'hab clin d'oeil



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Lapin avatar   18-05-2008 10:49
Quel bô CR clin d'oeil

J'ajouterai juste :

Pas de regret que Drez ne soit pas venu rouler avec nous le samedi (oh le boulet) timide

La légende du ventre sur pattes n'est pas usurpée cool


Et pour finir, bien content de vous avoir revu sourire



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami *vAnOu*   18-05-2008 19:04
je voulas juste dire que j'ai^passé un excellent we !!!

vivement l'année prochaine !!!! super content
Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami Jujubarteam avatar   19-05-2008 12:13
Super, merci Cathy, tres joli CR et toph clin d'oeil



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami *vAnOu*   21-05-2008 14:08
je suis nostalgique ...



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami La Marmotte avatar   21-05-2008 14:20
je n'étais pas avec vous (même si certains et certaines m'ont vu passer devant la roue avant) mais en vous lisant j'ai limite la chair de poule. Alors l'année prochaine la marmotte ne loupera pas le lievre clin d'oeil

Bravo pour les commentaires et les photos !!

V



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami jackol avatar   22-05-2008 12:56
Ouais! t'as eu chaud sur ce coup-là... regarde avant de traverser!! content



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami machaing avatar   23-05-2008 01:04
Pas de CR, juste mes photos

[picasaweb.google.fr]


Big bisous à tous et à la prochaine sourire



Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami pat 13   23-05-2008 13:46
avec les <___> c'est mieux clin d'oeil

[picasaweb.google.fr]
Répondre Citer Alerter un modérateur
Re: le lièvre 2008© les CR
Ajouter en ami machaing avatar   24-05-2008 12:50
Pat c' et la fatigue clin d'oeil



Répondre Citer Alerter un modérateur

Discussion précédente Discussion précédente Discussion suivante Discussion suivante

 

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum. Facebook

Cliquez ici pour vous connecter