english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Z'humeurs : Un journaliste moto doit-il avoir une moto et rouler tous les jours ?

La rédaction donne son avis sur la question

Les Z'humeurs
  • Alexis

    Alexis, Journaliste

    Pas nécessairement, qu'il ait de l'expérience pour pouvoir traiter le sujet efficacement et qu'il parvienne à retranscrire les sensations/émotions est indéniable, mais la fréquence de pratique n'est à mon sens pas particulièrement pertinente.

  • Damien

    Damien, Essayeur

    Oui ! Parce que c'est bon ! Sérieusement, il fait bien ce qu’il veut le journaliste. Mais vu que ce métier est fait par passion, il n’a pas besoin d’être trop prié pour aller prendre la drache à l’ot’bout du monde au guidon d’une Z900 par exemple. Et tant pis s’il revient sous la neige après l’essai. Il roule à moto presque tous les jours parce qu’il aime ça. Et, même après de longs ou difficiles essais, quand il retrouve sa monture à l’aéroport, il se dit que, chouette, il a encore un petit bout d’aventure à faire. C’est incurable.

  • David

    David, Rédac'

    Je pense qu'il doit avoir une moto a minima. Et qu'il doit rouler même s'il pleut comme vache qui pisse, en tout cas obligatoirement quand il s'agit d'une invitation où il a été invité pour essayer un modèle. Et j'ai un peu de mal à comprendre comment il a réussi à écrire un article si dans le cas contraire, il a préféré rester à l'hôtel au chaud. Mais il n'est pas obligatoire de rouler tous les jours; mais presque.

  • Grégoire

    Grégoire, Chroniqueur

    Comme si la fréquence avait un quelconque rapport avec la compétence. Prends cet humoriste qu'on entend quotidiennement : il a beau faire ça tous les jours, il est toujours aussi mauvais. Et l'autre, là, le ministre de Chépukoi : il a beau être ministre 24 heures sur 24, il est toujours aussi malfaisant.

  • Hervé

    Hervé, Reporter

    Pourquoi ? En ce qui me concerne je crois qu'il est préférable de n'en faire qu'un usage temporaire, cela permet de mieux apprécier les sensations, les performances et les défauts éventuels du modèle essayé et surtout de ne pas être tenté de le comparer avec sa propre machine.

  • Jean-François

    Jean-François, Doc' Méca

    Ben si c'est ça, je vais vite arrêter le journalisme… Je suis d'autant moins sûr que ce soit indispensable que ce n'est pas le cas de nos lecteurs. Du coup, difficile de se mettre à leur place et à leur portée dans les essais. Chacun pratique la moto de manière différente. Le journaliste doit être en mesure de retranscrire ses sensations, tout en indiquant son niveau de pratique, si cela est important dans le contexte. Pas besoin d'être "Le Marquez du scooter" pour donner un avis pertinent sur le confort, la prise en main, au contraire, le néophyte se reconnaîtra mieux dans les commentaires.

Plus d'humeurs

Commentaires

Picabia

Pour être journaliste moto on doit avoir exploré toutes les facettes de la pratique sinon comment être crédible à minima. En effet le lecteur fonde son choix sur les commentaires et le ressenti du journaliste. On ne vient pas à ce métier par hasard, charge à lui de rendre ce commentaire vivant.
Par contre, je ne lui demande pas d'être neutre ou politiquement correct.

23-01-2020 10:42 
D3n1s57

Bof, pas d'accord, on a des politiciens qui font de la politique et qui n'en connaissent une once. C'est juste un exemple en passant clin d'oeil, il y en a beaucoup d'autre, ou ceux qui vendent des voitures ou motos et qui ne savent même pas ce qu'ils vendent... et et et...

23-01-2020 11:53 
D3n1s57

En plus, ce n'est pas si tu roules une moto tous les jours que tu sais de quoi tu parles, ta connaissance et ton expérience peut être très restreinte et se limiter juste à ton environnement. J'en ai connu qui ne savait même pas qu'il fallait graisser une chaîne et contrôler sa tension.

23-01-2020 12:00 
Picabia

C'est là que les choses on changées, sans faire vieux machin, la moto est devenue quelque part un bien de consommation comme un autre, étant jeune on faisait la mécanique ensemble, d'abord parce qu'elle était simple et on s'entraidaient.Pression, niveaux, tensions, graissages ...c'est le BA BA de la moto. Maintenant des types me disent "comment tu fais l'hiver" bah, je roule, encore hier par zéro degrés. La moto c'est plus d'inconvénients que la voiture mais aussi souvent plus de plaisir. Mesdames et messieurs les journalistes "donnez nous l'envie d'avoir envie"

23-01-2020 12:33 
Karalex

Citation
Picabia
Pour être journaliste moto on doit avoir exploré toutes les facettes de la pratique sinon comment être crédible à minima. En effet le lecteur fonde son choix sur les commentaires et le ressenti du journaliste. On ne vient pas à ce métier par hasard, charge à lui de rendre ce commentaire vivant.
Par contre, je ne lui demande pas d'être neutre ou politiquement correct.

Il ne faut pas confondre journaliste moto et essayeur moto. Si ces deux métiers se rejoignent, ce n'est pas parce que tu es journaliste moto que tu es forcément essayeur. La moto, ce sont des actualités économiques, techniques et technologiques, et il n'est pas obligé de rouler tous les jours et d'avoir tout essayé pour en faire son métier. Il suffit de bien connaitre son secteur ! Pas besoin de rouler chaque jour pour écrire sur la réforme du permis, sur les ventes de Ducati, ou sur les actualités MotoGP et WSBK.

Un essayeur ne peut pas être neutre, puisqu'il donne son ressenti de motard sur une machine. En revanche, il se doit d'être honnête ! Je trouve cependant que l'avis d'un journaliste débutant peut être interessant sur certaines moto, destinées aux jeunes permis.

Un essayeur qui a tout vu pourra parler des réglages de fourche perfectibles, d'un moteur plus performant de 2% par rapport à tel modèle, mais un regard neuf peut vraiment aussi parler à un lectorat qui n'y connait pas grand chose et qui découvre la moto, en terme de sureté, d'accessibilité. Quand j'ai passé mon permis, j'ai choisi de rouler en SV650.

Toutes les personnes qui m'entourent, motards qui ont roulé sur des dizaines de machines m'ont asséné de "Ouais mais la bride C'est chiant, pis c'est vraiment mou du cul bla bla bla" mais personne ne s'est mis à la place du jeunot, qui trouve que la moto est simplement bien pour débuter, qu'elle est agréable à rouler, que le compteur est lisible et qu'il n'a pas eu de frayeur à son guidon, sans accéder à des termes techniques compliqués à comprendre quand on débute.

Ne regardons pas d'un oeil méprisant l'avis du débutant, parce que contrairement à ce qu'on croit, il ne suffit pas d'avoir tout essayé pour savoir en parler. Écrire, c'est un métier...

23-01-2020 12:34 
Picabia

Je ne vois pas comment on peut parler d'une moto si on ne l'a pas essayée, sinon du point vu cosmétique. Il est évident que le journaliste peut faire des reportages et des articles de fond, c'est ce qui fait la diversité du métier. C'est aussi ce que j’apprécie dans le repère des motards, nous avons tous été débutants et j'ai peut être eu la chance d'essayer plusieurs disciplines, en fait je parlais seulement de la pratique en elle même. J'apprécie aussi le débat entre nous avec forcément un vécu et une vision différente pour chacun de nous

23-01-2020 18:16 
Chorus

Y'a quand même une différence entre être expert et être utilisateur.
Un expert est quelqu'un qui a une grande connaissance théorique et pratique d'un sujet.
Un utilisateur quotidien est quelqu'un qui utilise peut-être toujours la même chose depuis des années sans rien connaître du sujet si ce n'est son propre objet.
Un utilisateur quotidien de moto peut parler avec une certaine crédibilité de ce que ça représente de rouler en moto tous les jours mais guère plus.
Un expert en moto se documente, étudie, teste, depuis des années. Il peut aussi bien venir bosser en métro, en vélo, à pied ou en voiture, ça ne change rien.
Je ne crois pas que le type expert en F1 en ait une et qu'il roule avec tous les jours.

23-01-2020 20:37 
Peterpan

Quelle que soit le discipline , on trouvera beaucoup plus de commentateurs que d'experts !!

Ensuite , si on prend l exemple du foot, on peut trouver d'excellents commentateurs ..et des experts sur le terrain complètement nuls ! lol clin d'oeil

23-01-2020 21:11 
Picabia

Des experts on en voit plein à la télé souvent auto proclamés et je n'en suis pas un, je ne me prononcerai pas sur une moto sans avoir monté dessus.
Je me fais une idée en fonction des ses caractéristiques mécaniques mais mon analyse s’arrête là, je ne peux pas parler de ce que je ne connais pas.
En toute modestie

23-01-2020 21:22 
cajo

Mais de quoi, et de qui parle-t-on ?

C'est quoi un(e) journaliste ? Petit télégraphiste qui véhicule les dossiers de presse, enquêteur essayeur curieux et complet, critique libre ou corrompu taiseux sous contrôle ; au côté du public ou snobant les gueux incultes ; dans le partage des savoirs ou le maintien des pouvoirs...?

C'est quoi le devoir ? Une injonction, un pré-requis minimum, une connerie d'un autre âge, une règle à transgresser, une exigence éthique et une ligne de conduite, un prix à payer ...?

C'est quoi rouler ? 6, 104 ou 215 kms quotidiens ? C'est où rouler aussi, parce-que cruiser pépère dans la Creuse ou survivre sur le périph d'une grande ville c'est pô la même musique.
Ouvrir en grand sur les autoroutes rectilignes ou surfer vivement d'un virage à l'autre sur les RD ?
C'est toujours sans vent, sur le sec et jamais sur le mouillé, toujours de jour et jamais de nuit, toujours l'été et pô trop l'hiver... ?

De quel 2 roues on parle ? Moto, scoutaire... ??

dingue Ma brève synthèse : le journaleux il roule comme il peut-veut, j'men fous pas mal, du moment qu'il connait parfaitement son sujet (ici la moto, son histoire et son univers) histoire de ne pas trop nous raconter de conneries, qu'il soit honnête-indépendant et qu'il se fout pô de ma tronche... Bon, la mauvaise foi occasionnelle et l'humour sont évidemment un + ... clin d'oeil

24-01-2020 09:07 
Bronco

Un critique gastronomique doit-il manger tous ses repas au restaurant?

24-01-2020 10:32 
dante

Comme Karalex je trouve qu'il faut distinguer la dimension "essayeur" de la dimension "journaliste"

Pour la première, rouler à moto régulièrement est un plus, même si au final, c'est sans doute la multiplication d'essais un tant soit peu prolongés de machines différentes qui construit un référentiel d'analyse un tant soit peu consistant. Et dans des contextes différents: faire du commuting sur le périph dans la creuse amène pas forcément le bagage pour essayer pertinemment une hyper sport ou un custom ...

Sachant qu'analyser une moto est encore vaguement envisageable, mais analyser les évolutions d'une même moto relève de la mission impossible pour qui ne possède pas réellement les deux un bon moment (et encore parfois, les bénéfices des évolutions techniques relèvent d'une forme d'incantation …)

Pour le second, j'ai presque envie de dire qu'une trop grande passion moto devient un frein dans la perspective d'une approche multidimensionnelle économico sociologique sur la moto en tant qu'artefact de transport mais pas que dans un monde en évolution …

L'analyse de l'univers moto me semble un peu trop faite "au cul de la bécane" sans arriver à prendre de la hauteur, ce qui fait que pour ma part je lis très peu de presse moto: entre essai de la dernière trucchose et analyse de la répression routière, on a quand même assez rapidement fait le tour…

J'ajouterais, au risque de blesser certains essayeurs ici, que les informations données via les essais sont, de mon point de vue, assez "vaines", au sens où leur utilité à permettre d'aboutir à une quelconque décision, voire même une simple réaction quelconque, est très limitée dans 99% des cas.

A part certains cas particuliers de moto vraiment ratée, grosso modo, on est renseigné généralement sur le fait que la nouvelle hypersport machin va très vite sur circuit grâce aux dispositifs CTRS AHDCS QPRS et autres TRUCDEMEFESSE, freine très fort grâce aux étriers 43 pistons à radialité radicale, chiffres à l'appui mais a un shifter capricieux et une selle de type malocu , ou que le dernier neo café racer chinois motorisé par un poumon de 22 ch est adapté à la ballade bucolique mais peine à tenir une bonne moyenne sur autoroute et tiens pas très bien la route sous la pluie ce qui de toute façon ne s'impose pas si on veut pas qu'il rouille comme une alfasud de la grande époque

Toutes informations:
- que le lecteur moyen pouvait deviner tout seul comme un grand en lisant la fiche technique, en regardant les photos et le prix du bousin.
- dont le lecteur n'a globalement rien à tamponner vu qu'il envisage pas d'acheter.
- dont l'acheteur n'a pas grand chose à tamponner vu qu'il l'aurait deviné à 99% tout seul s'il a lu la … ah oui non ça c'est fait.

Reste le shifter capricieux évidemment, mais bon me demande si c'est un critère de choix entre deux motos …

24-01-2020 12:58 
waboo

> Dante

Les essais, et les essayeurs par voie de conséquence, contribuent plus que tu ne sembles le croire au choix de certains motards.

Je reçois quelques mails en ce sens et en suis très touché. Cela me pousse à améliorer chaque fois mon travail.

Bien sur, et heureusement, le choix final dépend très personnellement du lecteur et futur client.

Mais je sais, pour l'avoir vécu avant, que le retour d'un professionnel honnête sur l'essai d'une moto a un vrai impact.

24-01-2020 13:46 
dante

Citation
waboo
> Dante

Les essais, et les essayeurs par voie de conséquence, contribuent plus que tu ne sembles le croire au choix de certains motards.

Je reçois quelques mails en ce sens et en suis très touché. Cela me pousse à améliorer chaque fois mon travail.

Bien sur, et heureusement, le choix final dépend très personnellement du lecteur et futur client.

Mais je sais, pour l'avoir vécu avant, que le retour d'un professionnel honnête sur l'essai d'une moto a un vrai impact.

Ben écoute dont acte, et tant mieux du coup pour les essayeurs j'ai envie de dire, si cela alimente les réflexions au moment d'un achat.

Perso, j'ai acheté que des trucs sans avoir lu grand chose dans la presse, souvent avant que la caisse ou la moto soit essayée d'ailleurs, alors j'avoue que je ne me projette pas outre mesure.

24-01-2020 20:08 
cajo

Citation
Waboo
Les essais, et les essayeurs par voie de conséquence, contribuent plus que tu ne sembles le croire au choix de certains motards.

Je reçois quelques mails en ce sens et en suis très touché. Cela me pousse à améliorer chaque fois mon travail.

Bien sur, et heureusement, le choix final dépend très personnellement du lecteur et futur client.

Mais je sais, pour l'avoir vécu avant, que le retour d'un professionnel honnête sur l'essai d'une moto a un vrai impact.

Difficilement mesurable ... mais tu as raison de promouvoir le job respect quand il est bien fait.
Pour moi, l'intérêt de l'essayeur c'est de capter les nuances subtiles existant entre les différents modèles, puisque il t'en passe quelques unes entre les pattes. Ça dégrossit un peu et précise parfois quelques spécificités ou potentiels.

Mais ce journalisme là peut pô tout faire, et je crois que le plus gros de l'info provient des retours d'expérience des motards eux mêmes, pour peu que t'en connaisses suffisamment qui soient honnêtes, donc en capacité de parler sérieusement de leurs meules dans toutes les conditions de roulage.

Un mec efficace qui roule dans les mêmes conditions que toi est une extraordinaire mine de renseignements utiles sur la meule qu'il connaît bien.

dingue Evidemment l'exercice a ses limites, mauvaise foi incluse, et tu n'auras pas un regard sur toutes les meules du marché ... mais avec l'expérience et l'intuition, de toutes façons t'en as déjà éliminé au moins 9 sur 10, nan ?

V

24-01-2020 22:51 
cajo

Citation
dante
A part certains cas particuliers de moto vraiment ratée, grosso modo, on est renseigné généralement sur le fait que la nouvelle hypersport machin va très vite sur circuit grâce aux dispositifs CTRS AHDCS QPRS et autres TRUCDEMEFESSE, freine très fort grâce aux étriers 43 pistons à radialité radicale, chiffres à l'appui mais a un shifter capricieux et une selle de type malocu , ou que le dernier neo café racer chinois motorisé par un poumon de 22 ch est adapté à la ballade bucolique mais peine à tenir une bonne moyenne sur autoroute et tiens pas très bien la route sous la pluie ce qui de toute façon ne s'impose pas si on veut pas qu'il rouille comme une alfasud de la grande époque …

clin d'oeil et que dire des 124gr gagnés sur le millésime de l'année passée, reléguant ce dernier au rang des antiquités qui ne sont plus du tout dans l'coup ...?
dingue j'exagère à peine !

25-01-2020 09:06 
Picabia

Il faudrait aussi mesurer la bonne ou la mauvaise foi des motards en règle générale. Celui ci est souvent fier de sa meule donc pas trop objectif sinon il passe pour un blaireau qui a acheté une merdouille.J'en connais d'autres qui débinent ma marque de moto, si si, mais qui bavent d'envie d'en avoir une, on se demande pourquoi? Tout simplement parce que des gens s'arrêtent devant pour la regarder et entamer la conversation.

27-01-2020 10:03 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous