Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Z'humeurs : La jungle urbaine

Votre rapport et votre ressenti à la conduite en ville

La rédac partage son avis sur la question

Les Z'humeurs
  • Alexis

    Alexis, Journaliste

    Habitant et travaillant en Ile de France, je crois avoir atteint mon seuil de saturation quant à la circulation en ville, surtout à Paris, y compris quand je suis piéton. C'est juste devenu n'importe quoi, entre les feux grillés, les yeux rivés sur les portables, les bidules électriques roulants sur les trottoirs... les gens ne respectent rien et rejettent la faute sur les autres. Le "partage" de la route m'apparaît plus comme de la science-fiction.

  • David

    David, Rédac'

    En fait, la route devient un jeu de quille encore plus dingue le soir et sous la pluie. Car les piétons traversent de plus en plus n'importe où et n'importe comment, de plus en plus loin du moindre passage protégé ! Quant aux passages protégés ils sont utilisés par les vélos. Je me rapelle de ce soir où alors que le feu était vert pour moi, un vélo a traversé le passage piéton à donf ! C'est passé, mais c'était chaud ! Je crains toujours la petite vieille passant entre deux voitures garées le long d'un trottoir et pouvant déboucher à n'importe quelle moment, depuis le jour où j'ai vu une moto en satelliser une ! Elle ne bougeait plus après et l'attente de l'ambulance était vraiment très longue.

  • Grégoire

    Grégoire, Chroniqueur

    La ville est le pire endroit pour rouler à moto. Il y a des obstacles partout (poteaux, bordures de trottoirs, voitures arrêtées, mobilier urbain, ralentisseurs et ainsi de suite), une forte concentration de véhicules ou de personnes à pieds, la signalisation y est perdue dans l'affichage publicitaire et les lumières et par-dessus le marché c'est plein de gens pressés. Rouler en ville en bécane, c'est vraiment un tue-l'amour. Heureusement, on a inventé les scooters à grandes roues -comment ça, je trolle ?

  • Hervé

    Hervé, Reporter

    La ville c'est la jungle. Que ce soit en bagnole ou en bécane lorsque j'y pose les roues, ce que je fais quand même le moins souvent possible, il me manque au moins une paire d'yeux... Je dois être un véritable danger public tant je me traîne. Une technique pourtant, je m'efforce de regarder dans le rétro du véhicule qui me précède si le conducteur est un tant soit peu attentif à ce qui se passe. En ce qui concerne le reste, je fais comme ces bestioles sauvages que je rencontre souvent au détour de mes routes cévenoles : je me fie à mon instinct.

  • Jean-François

    Jean-François, Doc' Méca

    Je suis parti en province et je ne regrette pas du tout la folie de Paris et de la région parisienne. La campagne avec mes chèvres et ma moto2, c'est vachement mieux.

  • Sandrine

    Sandrine, Journaliste

    Avant il y avait juste les piétons sur la rue, le téléphone collé à l'oreille et loin d'un passage. Aujourd'hui, la rue est envahie par les différents engins électriques qui slaloment à qui mieux mieux et pour quoi les feux sont des décors inutiles. Certains jours ça ajoute une couche de dangers non négligeable en plus des portes de voitures qui s'ouvrent en plein rue et des clignotants qui ne servent à rien.

Plus d'humeurs

Commentaires

Bee Loo

Quels clignotants ?! Et quelqu'un pourra t'il m'expliquer pourquoi les scoots on toujours leur cligno, en général pour aller tout droit, sinon pour tourner du côté opposé ?...

22-11-2018 14:20 
freedom ciao tutti

rouler a deux roues dans panam ! faut être fada ! notez que a quatre roues aussi.
déjà en province dans les villes c'est pas joli joli, alors la haut...
pour ma part je me suis juré de ne plus rouler dans les alpes maritimes en bord de mer, quelle merdier, je me suis même fait renverser a moto par un couillon a scooter qui m'a percuté a l’arrière, à Menton, tout ça parce que je m’arrêtai a un passage piéton et que cet andouille regardait ailleurs. pas de dégât mais trop de monde, des ralentissements en pagaille, des bouchons.
Donc direction l’arrière pays, là au moins il n'y a presque personne sur les petites départementales, je me souviens avoir fait les gorges du Verdon en ayant croisé pas plus de 10 véhicules.
le bonheur.

22-11-2018 14:52 
cricridu34

J'ai tout autant horreur de rouler en ville que sur l'autoroute...
L'autoroute, j'arrive à m'en passer. La ville, par contre, bien obligé pour aller au boulot et rentrer maison. Pourtant, sur Montpellier, il suffirait de pas grand chose pour que la circulation s'améliore. Juste un peu de bonne volonté de tout le monde, mais on voit bien que les gens sont grincheux, que notre société ne va pas bien. Encore quelques mois et fini tout ça...

22-11-2018 15:44 
cajo

Tous ceux qui se déplacent en ville, quelle que soit leur façon de le faire, se plaignent ... des zautres, car on a forcément une haute idée de soi même pipeau
Les villes et les zones qui les entourent génèrent des tensions et des nuisances de toutes sortes (y'a pas que la circulation), qui font finalement chier le plus grand nombre.

Et si on répartissait mieux les emplois et les sites de travail sur tout le territoire, ça serait p't'êt mieux, va savoir ?
Ah ouaip, pour ça faut peut-être envisager la vie en société avec un autre angle que celui que nous propose un modèle économique dominant où seuls les profits comptent ... pour quelques-uns seulement, hey fô pô déconner tire la langue

Cajo en mode jungle en ce moment ...au bord des larmes

22-11-2018 17:06 
cajo

dingue j'adore le -1 courageusement attribué au dessus par un anonyme qui intervient sur un forum juste pour signifier ... quoi au juste ?

Tu alignerais 2 ou 3 mots encore ... ça pourrait faire du dialogue ou expliquer une humeur et/ou un avis, nan ?

Si on se rencontre dans le réel, au gré des routes c'est possible si si, tu te comporterais de la même façon ?

Moi qui pense que la moto est au contraire un formidable outil au service du dialogue voire de la fraternité, je suis navré de constater que ça le fait malheureusement pas à tous les coups, snif.

Au passage, je suis étonné par cette fonction soit offerte ici ... tant je la trouve contre-productive et contraire à l'esprit du monde de la moto.

Bonne journée !! gros bisous
V

24-11-2018 08:12 
Rackham

Je vous trouve dur. En ville je n'ai jamais aimé la moto, je me contente de sortir rapidement le matin et rentré tranquillement le soir. Après j'ai remarqué qu'en ville tout dépend de mon humeur, plus je suis cool à remercier les actes sympa, à faire attention aux autres, plus c'est sympa. C'est pas tout les jours mais j'essaye de partir avec un bon état d'esprit et en général ou oublie les énervés, ou plutôt j'en rigole, et je profite des regards sympas, des souries

24-11-2018 14:58 
VFatalis

Très juste Rackham, avoir une bonne attitude permet d'améliorer la perception des choses et c'est en quelque sorte un cercle vertueux qui se met en place, aussi bien avec soi-même qu'avec les autres. Et si la plupart des usagers n'y est pas sensible, au moins ça te permet de rester serein et de garder ton influx nerveux pour des choses plus utiles, quitte à laisser un peu de temps dans l'aventure.
Cela dit, il faut quand même reconnaître qu'on est proche du point de saturation dans bien des endroits dès que la densité démographique est élevée.

24-11-2018 18:54 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous