english

Histoire de motarde

Thonon Villard de Lans

Vie de motard(e)s - témoignage... et APPEL DE PHARE...

Mon ZZR. Il faut que j'explique. Je savais que je changerais de moto mais j'écoutais les conseils de fiston qui me disait de rester à la basique pour progresser. Plusieurs me disaient bien que je pouvais changer avant, mais fiston avait dit non. Celle-là, il me dit OK, tu peux la prendre. Tu pourrais encore garder l'ER5, t'en n'as pas fait le tour, mais t'as raison, fais-toi plaisir. Les ceusses qui me traitaient de dégénérée, je pensais simplement "tu verras, je la mériterai, ma moto, pi fiston m'a dit que je pouvais".

15 jours de gammes dans l'arrière-pays, le week-end à Nasbisnal, je me dis que c'est tout bon, je peux partir. Je ne suis encore jamais partie seule, loin, longtemps. Les Alpes. Moi, faire les Alpes à moto ? Peut-on imaginer un tel rêve au bout de pas un an de permis, sur mon ZZR ? Et les autres qui me demandent si je fais la fête-gueleton pour mes 50 ans ? Zont rien compris. Voisin ZZR vérifie le chargement. Je vais pour monter. Et *erde ! Le sac à dos :)) Comment on fait pour enjamber ? Pas encore partie que me voilà déjà croulée de rire sur le parking :))) J'assure une technique pas trop mal ma foi et qui me ramène des années en arrière en cours de gym :)) Montée sur plusieurs jours, j'assure les p'titesrouteskivontbien et fais des poses chez des copains motards. Ben, je ne me sens pas trop à l'aise, surtout à l'arrêt, mécaniquement, je n'y connais rien à part graisser la chaîne et il faut bien que je montre l'objet de mes rêves aux copains !

Thonon, départ 9h30 pour rallier Villard de Lans. Départ plein est :))

Ces routes que j'ai connues été, hiver quand je ne savais pas ce qu'était une moto, elles doivent être trop belles ! Morzine, Les Gêts, allez, va voir le Mont Blanc. Toujours aussi sublime, pi, moi, toute petite là au pied, au pied des Bossons, l'irréel de la glace, la neige et la moto là. Pour la 20° fois peut-être, je téléphone à fiston pour lui dire mon bonheur de ce que je vis, de cette moto que j'aime déjà trop. Attends, la descente du Mont- Blanc, j'ose pas trop me lancer mais je sais que je peux. Fou rire dans le casque, je sais qu'arrivée en bas, je remonte. Ben vi et là, je la fais cette route que j'ai tant connue en voiture et dont j'avais les lacets en tête avant de partir une semaine plus tôt. Le Col des Saisies. Dieu, que c'est beau. ZZR roule bien. Oh ! Je ne mets pas le genou à terre, je n'ai pas encore vu toute la plage du compte-tours mais quel régal ! Arrêt au col de Méraillet. Mes arrêts sont problématiques car elle est lourde -zavez rien lu, les détracteurs, hein :))))-, j'ai peur de la bouger. Un groupe de motards du 30 s'arrête. Trop bête, j'ose pas aller leur parler. Le Barrage, c'est beau, mais beau ! Mais non, encore rien vu, là, il y a la cascade après. Petit coin, je peux poser la moto. Dis, si tu t'arrêtes tous les kilomètres, t'es pas rendue :))) Allez, caillasse au bord, après ce que j'ai vu, je peux rouler, faire de mon mieux dans ces épingles.

Parfois, j'entends des fusées me doubler, mais parfois aussi, je rattrape, sissi, je rattrape et .... coucou, dans les rétros :)) Problèmes ? Mode encore plus balade que moi ? M'en fous, ils sont dans les rétros :)) Bourg Saint Maurice, alors là, je fais très très fort ! Moto garée en marche arrière, tranquille pour le départ, je peux enfin savourer mon sandwich-coca. Pi zut, j'm'ennuie là à manger mon sandwich. La carte dépliée m'a montré que le Col de l'Iseran n'était pas loin. Ca aussi, fait en voiture, souvenirs grandioses, à moto, ça donne quoi ? Un petit bout de course avec une voiture, je me croirais presqu'en rallye ! Je double des motards allemands -pas dur, me direz-vous, mais bon, moi, n'importe quelle moto dans les rétros, j'aime :))) On se retrouve en bas de la descente à Lanslevillard. Té ! Ils ont mis longtemps, nananèreuuuuu :))) Bon, c'est pas tout, je fatigue un peu quand même, le col de l'Iseran était peut-être un peu trop. Attends, et si tu te faisais -dernier rêve- le col de l'Izoard ? Non, là, t'es dingue, trop tard, un peu fatiguée. Je m'en fous, je reviendrai dans le coin pour le faire :))))

Je finis mon sandwich en cherchant les routes les plus droites possible pour rejoindre Villard. Beuuuuurk, la vallée de la Maurienne, j'en ai marre maintenant, pressée d'arriver. *erde ! Encore un plein. Mais combien t'en fais dans la journée ? T'as dû pas mal rouler :)))

Vers Grenoble, je rattrape une moto -me rappelle plus, 600 mais je sais plus- qui se traîne grave. Tiens -toujours à me raconter des histoires-, p'tet qu'il rentre cool du boulot, mais vraiment cool, un long long moment à ne même pas me voir dans les rétros ou m'entendre. Je reste derrière, d'abord parce que je me dis toujours que je suis la benjamine et qu'il finira par me mettre une caisse pas possible s'il décide de rouler et puis parce que j'attends qu'il m'ait vue. Tête inclinée, il m'a vue, té, il se prend au jeu ! Gaaaz ! Rhoooooooooo ! Ce bout :))))))) Il connaissait la route par coeur. Suivre était plus facile, il suffisait que je reste dans sa roue, alors, là, je me suis éclatée :)))))))) Pi, il met son clignotant à droite. On ralentit les deux le temps de se se saluer avec grand plaisir et me revoilà sur la route.

Je passe tous les embranchements ratés -'tain, quand est-ce que tu sauras lire une carte ? :)))) -les montagnes qui se cachent et apparaissent aux détours de virages, les fusées qui passent, la sensation d'avoir Sa moto -même si je me fais souvent doubler par des motos moins puissantes- mais un plaisir, un bonheur indescriptible. Trop trop belle ma moto, elle roule trop bien, pi moi, là, dans les Alpes, trop heureuse. Allez, fiston y a droit encore, un coup de fil :))

Ben voilà, 19h15 arrivée à l'hôtel de Villard, je me rappelle me dire que j'étais trop fatiguée pour prendre une douche ! Mais le monsieur avait dit "on attend que vous ayez pris une douche, et on sert le repas".

V My Dreamy

Vous avez aussi une aventure à raconter ? Ecrivez la moi et je la publierai :-)

CFMoto