english

Les Eléphants 2007 : çà ne trompe pas !

Du 23 au 25 février 2007

Il y a 3 ans, ils sont partis en 600XJ de 84 et CB 125 twin de 78 ! Cette fois-ci, ils y retournent avec le side car Oural ! Terrible !

Les éléphants 2007 en side Oural

Bon, le side a 3000 km. Il est à peine rodé et possède divers défauts mais ne nécessite pas de préparation particulière à part l'installation d'un chauffage électrique pour le panier, d'une isolation mousse et d'une protection soignée des chromes et peintures. Pendant que l'un conduit et se gèle, le passager se réchauffe. Ils partent donc d'Agen, Jérôme mécanicien à la concession BMW d'Agen accompagné de son pôte Gilles.

Vêtus d'un équipement quasi-polaire - combinaisons de ski, manteaux de cuir pour le look, chauffage à catalyse, chaufferettes diverses - ils semblent partir aux sports d'hiver. Jérôme glisse qu'il n'aime pas le froid…et pourtant il va être servi.

Les éléphants 2007 en side Oural

Vers Sarlat, à environ 100 km du départ, la neige apparaît déjà avec un bon froid sec. Nos deux Agenais ont prévu 3 étapes de 500 km chacune. Il ne faut pas traîner et cela ne va pas être simple. L'engin pèse pratiquement 600kg en charge et grignote la route à 77,8 km/h sur le plat ! Pas question pour eux d'essorer la pauvre poignée de gaz de l'Oural, ils gagneraient à peine 10 kilomètres à l'heure et multiplieraient les risques de casse… Le side Oural est tout neuf et Jérôme y tient.

Arrivés à Auxerre en pleine nuit, sous une vraie tempête de neige, les petites routes lors des passages en forêt sont recouvertes d'une couche de neige gelée. Pas de problème ! Le crabotage de la roue du side est enclenché et gaaz ! Les 2 roues motrices leur permettront plusieurs fois de passer sans problème et même de doubler des voitures, grand moment de gloire, pour notre paire d'aventuriers… un seul mot d'ordre « tout en glisse ».

Levés à 06h00 ils repartent vers 7h30 direction l'Alsace, St Dizier, Nancy et Strasbourg, avec la ferme intention de rejoindre Kalshrue ou Pforzheim en Allemagne le soir même. Malgré les arrêts carburant, les pauses soulagement –café et étude du road-book, ils rallient donc Kalshrue vers 20h saupoudrés d'un tapis neigeux annonciateur de la suite.

Les éléphants 2007 en side Oural

Le lendemain, après un petit déjeuner local, c'est reparti ; mais ces deux puristes n'emprunteront pas les autobahnn sans fin; et par les routes secondaires le trajet a tout de suite l'air plus long !

Une bonne surprise les attend sur leur chemin ; un moto club local, le RSC, a installé une étape café-gateaux ! Ils croisent là les premiers « Eléphantistes », l'un d'entre eux chevauche une Gold Wing entièrement habillée en éléphant ; mouais…Jérôme apprécie moyennement cet effet de style…

Les éléphants 2007 en side Oural

Une fois réchauffés, ils enchaînent alors les kilomètres à une vitesse folle ! Ils ont à peine le temps de lire un panneau que le suivant saute aux yeux ! Ulm, Augsbourg, Munich, Dingolfing (salut BMW !) et enfin Deggendorf.

L'Oural fonce à 80 km/h à presque 4000 tr/mn !! Folie ! Tiendra ? Tiendra pas ? Il vide plein sur plein sans un hoquet, et malgré les carbus Mikuni consomme 9 l/100. Rien de grave, c'est beau. A une vitesse pareille, le pilotage est physique vu le poids, mais ils s'accrochent, il faut arriver à Solla le soir même. Ils arrivent enfin à Innerzel, où se croisent de plus en plus d'engins bizarres homologués « disqueuse et poste à soudure » mais certains extrêmement bien faits et surtout très efficaces sur la neige !

Les éléphants 2007 en side Oural

L'arrivée est toujours un grand moment, c'est un peu Mad-Max Land. Les « Elèphs » c'est un vrai spectacle roulant, il circule nombre de merveilles qui chez nous dorment au musée : Zundapp KS750, Bmw R75 et R32 grand cru, NSU attelée, Jawa, MZ triporteur à chaînes (rien que ça !!), 50cm3, Oural et Dniepr dans tous les états et puis pratiquement toutes les japonaises de 1970 à aujourd'hui. Les motos sont parfois équipées de chaînes, de corde, de ski latéraux, bref on se débrouille pour avancer, pour charrier des tonnes de bois, de paille, de bière, de tentes énormes, c'est un truc à voir absolument.

Les éléphants 2007 en side Oural

Dernier jour, Jérôme est malade (il nous avait dit qu'il n'aimait pas le froid !! !)

Dommage, il était bon le repas ! le froid a eu raison de sa santé et il supplie piteusement à son bouillant collègue Gilles de dormir dans une auberge !

Les éléphants 2007 en side Oural

Finalement cette initiative a du bon. Nos deux compères tombent sur une sorte de pension ou de nombreux motards se sont réfugiés ! Les traîtres, ils sont en pleine santé ! Des Tchèques, des Allemands, des journalistes italiens, dont un vénérable vieillard de 75 ans venu seul sur un attelage K75 ! Les tauliers sont un vieux couple qui ne parle que leur patois, mais est super accueillant ! Le pépé sert schnaps sur schnaps, la mémé prépare du thé et une bouillotte pour l'agonisant et reprise même le manteau en cuir du collègue Gilles ! Ils protestent mais en vain ‘la patronne c'est elle » ! Super soirée ou chacun raconte ses petites ou grandes aventures en allemand, anglais/français/italien, notamment un couple qui traverse l'Europe en Trabant. L'ambiance est aussi bonne qu'au campement ou cela n'est pas triste non plus : Surchauffés par l'alcool et par un pari stupide, 2 Anglais partent en virée A POIL sur un Kawa Z200 ! Même pas froid !

Les éléphants 2007 en side Oural

Toutes les bonnes choses ont une fin et il faut déjà songer au retour vers Agen. Après une séance de déneigage du fidèle Oural, des adieux déchirants, starter, Broooap ! L'Oural se réveille et tient son ralenti, nickel. Les Italiens n'arrivent pas à démarrer une moto (sans marque !) Nos deux Agenais transformés en bons samaritains dépannent en leur offrant leur bombe de start pilot, d'un air très détaché, en affirmant qu'ils n'en ont pas besoin, Eux !! !

Gracie mille ! Et ils repartent pour 1700 nouveaux kilomètres mais cette fois vers le sud. ; le retour se fait en passant par Le Mans, histoire de voir des amis, puis via Limoges et Périgueux. Cette fois en 4 jours, ils grappillent quelques jours de plus pour les ennuis, ils fallait bien cela pour « corser un peu l'aventure » une bielle de débrayage, décrochée de l'axe mais restée au bout du câble ! Vive les goupilles russes ! Ensuite, une fixation moteur supérieure s'est dévissée, rien de grave pour notre mécano de Jérôme qui répare tout cela d'un coup de clé. Le joint spi du pont a fuit, mais il y a une évacuation prévue pour ne pas noyer le frein ! Les roulements de roues ont pris beaucoup de jeu mais ils sont réglables, c'est prévu ! Par moments, léger givrage des carburateurs, mais pas de panne. Malgré les protections, la corrosion a tenté d'attaquer les chromes et la peinture neuve ! D'autant que ne pouvant pas prévoir par ou l'Oural allait lâcher, notre équipage n'avait prévu aucune pièce de rechange, ne soyons pas parano ; l'Oural c'est fait pour le froid ; pour les raids d'été, Jérôme pense déjà monter une grosse pompe à huile, un grand carter et un radiateur, ça existe dit-il….

Les éléphants 2007 en side Oural

De retour au bercail nos deux compères ont improvisé une petite cérémonie comico-émouvante et collé les autocollants mythiques des Elephs sur la bête et arrosé ça au champagne Kro !!!

Ils sont fiers, fiers comme pour un bon point à l'école, mais ont décidé de rester de sales gamins pour continuer à s'éclater avec des jouets d'adulte ! Pour ceux qui apprécient, les nouveaux Ourals sont vraiment mieux faits et roulent très bien; le mien n'a pas refroidi (façon de parler) pendant 9 jours et 3200 kilomètres, il n'a pas consommé un goutte d'huile à part celle perdue par le pont…

Les éléphants 2007 en side Oural

Jérôme tient à adresser un énorme merci à son pote Gilles de Paris pour ce premier raid de remise sur pied après 3 ans de diète aventureuse ! Ça fait du bien damned ! "Et ce n'est pas fini" conclut il avec des souvenirs plein la tête, et d'autres idées d'aventures derrière dans la tête.

Jean-Marie Blanc d'après un récit de Jérôme.

 

Suzuki