Button menu

Moto pratique : régler sa tension de chaîne

Des conseils pratiques pour entretenir votre moto

  • Périodicité : .Tous les 500 km en théorie…
  • Difficulté (de 1 à 5, de facile à difficile) : 1
  • Durée : moins de 30’
  • Matériel : outillage de base + clé dynamométrique pour le serrage de la roue AR

Retendre sa chaîne

Retendre sa chaîne, voilà une opération courante pour le motard qui prend soin de sa machine. Pour autant, aussi simple que cela paraisse, cela demande un minimum d’attention pour ne pas faire d’erreur…

Chaîne et monobras

Vous n’avez peut-être pas une 1098 R dans votre garage ? C’est ballot , car avec un monobras, la tension de chaîne est encore plus facile. La roue ne risque pas de se mettre de travers…

Au fil des kilomètres, sous l’effet de l’usure, la chaîne se détend et finit par battre en roulant. Un bon entretien, sujet sur lequel nous reviendrons, permet de réduire le phénomène mais ce qui compte d’abord c’est de ne pas rouler trop longtemps avec une chaîne baladeuse.

En effet, lors du passage des phases d’accélération aux phases de ralentissement, la chaîne se tend et se détend brutalement, ce qui provoque des à-coups dans la transmission, nuisibles pour l’amortisseur de transmission, la boîte et le confort. Le kit chaîne lui-même en subit les conséquences et dure moins longtemps. Enfin, les patins et autres guides travaillent plus et s’usent aussi de fait plus rapidement. Rien de bon en somme, quand ça ne vient pas en plus taper sur le cadre ou sur un échappement qui passe à proximité.

Il est temps d’agir…

Retendre oui mais de combien ?…

On pourrait être tenté de tendre un peu plus la chaîne pour ne pas renouveler l’opération trop souvent, mais ce serait une grossière erreur. En effet, lors du débattement de la suspension arrière, l’axe de rotation du bras oscillant et celui du pignon de sortie de boîte n’étant pas confondus (sauf sur la BMW 450 enduro…) la chaîne se tend au fil de l’enfoncement de la suspension.

un peu mais pas trop

Il convient donc de prévoir du mou, faute de quoi, là aussi le kit chaîne va s’user très rapidement, de même que les roulements de porte couronne, mais surtout celui de l’arbre de sortie de boîte qui travaille en porte à faux. Une fois celui-ci abîmé, l’opération aura un tout autre coût (dépose et ouverture du moteur pour le changer…). Dans des cas extrêmes, on peut même arriver à une rupture de la chaîne sur une bosse, mais avant d’en arriver là, vous aurez sans doute remarqué que votre suspension arrière fonctionne anormalement mal sous l’effet de la tension et des efforts qu’elle induit… Moralité : point trop n’en faut.

Bien souvent la valeur idéale est indiquée par le constructeur soit dans la notice, soit directement sur le bras oscillant via un autocollant.

Tension Chaîne optimale

Légende : Un petit autocollant sur le bras oscillant indique la tension optimale. S’il est parti, reportez-vous au livret d’entretien ou à la revue technique.

Tension Chaîne optimale

Le constructeur donne toutes les modalités pour la tension de chaîne. Vous noterez ici que bien que concernant la même moto, les valeurs indiquées… sont différentes. « Ma que ? » je roule en italienne ! ! !

En effet, il est impossible de fournir une référence unique, car elle varie d’une machine à l’autre en fonction de la longueur du bras, de l’importance du débattement et de la distance qui sépare les axes d’articulations. On peut tout de même parler d’une fourchette de 25 à 35 mm pour la flèche de la chaîne, c’est à dire la variation de hauteur entre le point bas et le point haut quand on repousse la chaîne en hauteur. ( voir photos)

Parfois, le constructeur indique une distance entre le bras oscillant et la chaîne à un endroit précis, à mesurer moto sur la béquille en repoussant la chaîne vers le haut. Attention toutefois, si vous changez votre braquet final (couronne plus grande par exemple), cette dernière mesure s’en trouve faussée.

Attention aux points durs !

Une chaîne mal entretenue avec des joints abîmés ou un maillon à riveter trop serré et c’est le point dur. Les maillons s’enroulent mal sur le pignon et la chaîne se tend et se détend par endroit. C’est mauvais signe. Tentez un bon nettoyage et une lubrification (nous y reviendrons) pour y remédier. En tout état de cause, c’est sur le point le plus tendu qu’il faut vous baser et surveiller la tension régulièrement. Le remplacement du kit complet ne devrait plus tarder de toute façon.

Mode opératoire

Quand ?

C’est tout bête : quand c’est détendu ! Tous les combien ? Ca dépend de l’état de la chaîne, mais si cela revient de plus en plus souvent, c’est que la chaîne est usée. Une fois que vous êtes en bout de réglage, plus la peine d’insister…

Tension Chaîne optimale

Pour vérifier l’usure de la chaîne, tirez sur le maillon enroulé sur la couronne. Si vous parvenez à voir plus de la moitié de la dent c’est que la chaîne est à point. Vous pouvez la changer

Comment ?

C’est tout simple : Moto sur béquille centrale ou sur une béquille de stand.

C’est plus facile et plus précis car il n’y a pas de poids sur la roue et elle n’a pas tendance à se mettre de travers. Si vous n’en avez pas, un ancien casier à bouteille peut faire l’affaire si le dessous de la moto est plan. Sinon, vous pouvez caler la moto sur sa béquille latérale et glisser le casier sous l’autre côté. La moto est inclinée, mais la roue arrière ne touche plus le sol.

  • Mesurez la hauteur de la chaîne au repos

Mesurez la hauteur de la chaîne au repos

  • Repoussez la chaîne vers le haut avec un doigt (bouh elle est sale !) et relevez la côte 

Repoussez la chaîne vers le haut avec un doigt

  • Si la valeur n’est pas correcte, desserrez l’axe de roue Ar pour que la roue puisse coulisser.

desserrez l’axe de roue AR

  • Ensuite agissez progressivement par ¼ de tour de chaque côté en vérifiant à chaque fois le débattement de la chaîne 

Serrer par quart de tour

  • Vérifiez le bon alignement de la roue grâce aux repères tracés sur le bras oscillant.

Vérifiez le bon alignement de la roue grâce aux repères

  • Une fois la tension correcte obtenue, procédez à l’inverse du démontage. Resserrez la roue si possible avec une clé dynamométrique en respectant le couple de serrage préconisé ( il varie en fonction du diamètre de l’axe, 10 mkg est une valeur courante).
  • Vérifiez que la tension n’a pas bougée et bloquez les éventuels contre-écrous du système de tension.

C’est fini, la « pro-chaîne » fois on parle de l’entretien de la transmission (nettoyage, lubrification) pour la faire durer et qu’elle ne vous ruine pas. Ça ne sera pas du luxe !

Lire le lexique technique