english

MotoGP d'Estoril, Portugal : première victoire pour Barros

Chute de Sete Gibernau au 17ème tour

Au terme des 28 tours de course du Grand Prix du Portugal, Alex Barros, l'homme de la pole position s'impose sur le circuit d'Estoril, bénéficiant de l'infortune de celui qui fut longtemps Le Leader de l'épreuve, Sete Gibernau. En effet, Gibernau chutait au 17ème tour, victime des conditions d'adhérence très changeantes dans les premiers virages du circuit.

Dès la mi-course, une pluie discontinue allait mettre les pilotes face à la nouvelle réglementation, ayant maintenant à choisir de continuer dans les mêmes conditions ou passer par les stands et poursuivre la course avec leur seconde machine équipée de pneus pluie. Valentino Rossi termine deuxième de ce Grand Prix à 2,771 secondes du vainqueur gardant la tête classement du championnat du monde, sept points devant Barros.

“ Ce fut une course difficile, mais qui c'est bien terminée pour nous” confie Nicolas Goubert, responsable de la compétition moto chez Michelin. “Bien que les conditions aient été difficiles du fait d'une température assez basse, du vent et des averses, nous sommes parvenus à trouver de bonnes solutions. Presque tous les pilotes ont choisi le même pneu arrière, et c'est le signe que notre produit fonctionne bien. Pour l'avant, Alex a utilisé un pneu à gomme plus dure, différent de celui de ses adversaires. Il semble apprécier une gomme avant assez ferme, qui a fonctionné même sous la pluie.
Dans ces conditions climatiques, le chrono au tour importe peu, mais si vous observez les chronos des leaders en début de course, vous constaterez qu'aucun de nos pilotes n'a souffert du refroidissement de la piste. L'an dernier, notre concurrent le plus proche a placé une de ses motos en seconde position et il est regrettable que cette année Makoto Tamada n'ait pas été en mesure de courir. Sans ces chutes, nous aurions été en mesure de placer encore plus de pilotes aux avant-postes, mais le plus important est que le premier pilote non Michelin termine 29 secondes derrière nous. C'est une différence sensible.”

Max Biaggi se classe troisième après avoir suivi Rossi comme son ombre durant la course, ne parvenant à prendre le meilleur sur son compatriote que durant trois tours sur les 28 que comptait l'épreuve. Marco Melandri plaçait la quatrième moto Michelin à l'arrivée, devant Colin Edwards au terme d'une longue bagarre où le Texan finissait par chuter pour terminer sixième.

“Ce fut une course réellement délicate “ expliquait Barros. “Quand la pluie a commencé, j'ai ralenti durant un tour, puis elle s'est renforcée et Sete a perdu l'avant au bout de la ligne droite. Les virages 1 et 2 étaient réellement difficiles à négocier mais je ne pouvais pas ralentir car Valentino me mettait la pression en revenant sur moi, et j'ai du attaquer encore plus pour conserver mon avance.”

Rossi, heureux de se placer second dans ces conditions, déclarait pour sa part : “Pour se décider à passer aux stands pour changer de machine, il faudrait plus de pluie que ça, car vous êtes sûr de perdre 40 à 50 secondes dans l'opération. Nous devions donc poursuivre la course en slicks, et piloter une MotoGP en slicks sur le mouillé n'est pas très rassurant ! Mais j'ai empoché 20 points, ce qui est très important pour le championnat.”

Plus d'infos sur les Grands Prix moto