english

Bikers Classics 2007

5e édition à Spa-Francorchamps - 29 Juin – 1er juillet 2007

Bikers Classics 2007C'est par une météo très clémente et dans la bonne humeur que s'est déroulé le week-end dernier la cinquième édition des "Bikers Classics".

Ce grand rassemblement a pris place sur le circuit de Spa Francorchamps situé en Belgique. Cette année, ce sont plusieurs dizaines de milliers de visiteurs qui ont fait le déplacement de toute l'Europe pour admirer les centaines de motos classiques tourner sur ce circuit, visiter les expositions et parcourir la bourse d'échanges.

Voir les plus belles photos du reportage...

Bikers Classics 2007 - cliquer pour voir les photos en grand Bikers Classics 2007 - cliquer pour voir les photos en grand
La foule parcourant les stands Les pilotes de GP au départ

Comme lors des précédentes éditions, les machines présentes furent pour beaucoup remarquables, allant des sides à moteur 3 cylindres et 2 temps, au bruit rageur, aux incontournables anciennes motos de GP, toutes plus rares les unes que les autres.

Bikers Classics 2007 Bikers Classics 2007
Une Moto Guzzi Un side-car BMW

Sur la piste, le spectacle fût assuré par des "démonstrations" de motos, classées par catégories, se succédant du matin jusqu'au soir. Que le mot "démonstration" ne vous induise pas en erreur, car un grand nombre de pilotes roulaient "plein gaz", et le spectacle fût comme à l'accoutumée bel et bien présent. Certaines séries furent réservées aux anciens pilotes de GP, dont bien entendu l'incontournable Giacomo Agostini tournant sur MV Agusta 3.

Le grand nombre de pilotes inscrits, qu'ils possèdent ou non un palmarès, s'explique en grande partie par l'excellente organisation de l'événement et l'attrait du circuit de Spa Francorchamps. Cette année, ce fût ainsi plus de 500 pilotes qui s'inscrirent aux sessions.

Bikers Classics 2007 - cliquer pour voir les photos en grandLe circuit, d'une longueur de 7 km, possède un tracé très varié et vallonné qui ravit les pilotes. Surnommé le "toboggan des Ardennes", le circuit a subit quelques modifications de son tracé cette année, afin de se soumettre aux normes de la Formule 1. Concrètement, la chicane du « Bus Stop » a été complètement refaite, certains bacs à graviers ont été remplacés par de grandes étendues de bitume, et le bâtiment abritant des stands F1, où étaient exposées les motos de Grand-Prix, ont été aggrandis.

Pendant que les pilotes prenaient plaisir à rouler, les visiteurs avaient quant à eux l'opportunité d'admirer les nombreuses motos d'exception exposées dans les stands F1. Il était aussi possible de parcourir la bourse d'échange, ouverte aux professionnels comme aux particuliers. Cependant, il ne fallait pas espérer dénicher l'affaire du siècle, les premiers chineurs étant sur place très tôt et en grand nombre.

La bourse d'échanges

Bikers Classics 2007 - cliquer pour voir les photos en grandLe Bikers Classics est un événement que nous recommandons aux passionnés de motos anciennes. Organisé avec brio, le circuit est très agréable autant pour les pilotes que pour les spectateurs, et la région est très jolie. Les deux principaux évenements français réservés aux motos classiques ayant lieu pour l'un à Magny-Cours (Bol d'Or Classic) et pour l'autre à Dijon (Coupes Moto Légendes), les motards du Nord de la France apprécieront la distance raisonnable les séparant de Spa-Francorchamps.

Sachez que le billet d'entrée permet, comme chaque année, d'accéder aux tribunes, aux paddocks et aussi aux stands. La piste est quant à elle bien visible des spectateurs, de nombreux talus permettant d'admirer les motos sans en être séparé par plusieurs rangées de grillage.

Interview

Afin de mieux comprendre l'intérêt exercé par cet évenement, nous avons été interviewer l'un des pilotes inscrits au Bikers Classics. Il s'agit de Claude Dangoisse, roulant en Kawasaki Godier-Genoud.

Claude Dangoisse et sa Kawasaki Godier-Genoud

Claude Dangoisse et sa Kawasaki Godier-Genoud

Le Repaire des Motards : Claude, tu semble être un habitué de cet évenement. Quelle fût la première édition du Bikers Classics à laquelle tu participas ?

Claude Dangoisse : Je suis présent sur les Bikers Classics depuis l'apparition de cet évenement. Je suis tout d'abord venu la première fois en « touriste », et par la suite, en tant que pilote. Spa-Francorchamps était alors pour les pilotes dits « amateurs » un circuit intouchable, nous n'imaginions pas qu'il serait possible de rouler sur ce circuit dans de telles conditions.

Le Repaire des Motards : Viens-tu de loin pour participer aux Bikers Classics ? Qu'apprécies-tu le plus dans cet événement ?
Claude Dangoisse : Je viens de Suisse, ce qui fait un trajet de 750km. Cette année, je ne peux pas rester tout le week-end, car je dois retourner en Suisse dès samedi midi. Cependant, les Bikers Classics me plaisent tellement que je me devais de venir !

Le Repaire des Motards : Peux-tu nous en dire plus quant au circuit de Spa-Francorchamps ? Est-il plaisant en ce qui concerne le pilotage ?
Claude Dangoisse : C'est un circuit qui correspond très bien à ma moto, qui est une réplica de machine d'endurance. Quant au circuit, c'est assurément le plus beau du monde ! Les pilotes doivent avoir un gros coeur, car il comprend des sections très rapides. La courbe de Blanchimont est abordée à haute vitesse. Le plus impressionnant est sans aucun doute la montée du Raidillon. Lorsque l'on descend la ligne droite des anciens stands, on a l'impression d'avoir un mur en face de soi ! Comme la vitesse est élevée au moment de l'aborder et que l'on vient d'une descente assez prononcée, on ressent une forte compression en bas. Après le Raidillon se trouve une grande ligne droite en montée où l'on peut respirer. Mais dès que l'on aborde le pif-paf qui suit, on ne respire plus, c'est fantastique.
L'événement étant bien organisé, les pilotes roulent beaucoup et l'on n'a pas à attendre trop longtemps avant de prendre le départ. Cela nous permet de profiter à fond du circuit.

Le Repaire des Motards : En quoi le Bikers Classics se différencie-t'il des événements organisés en France pour les motos classiques ?
Claude Dangoisse : Les gens que l'on rencontre ne sont pas les mêmes, c'est beaucoup plus cosmopolite. Le Bikers Classics, c'est le « pélerinage » de la moto classique. On voit et roule avec des machines que l'on n'a pas l'habitude de croiser, et on en vient à parler en plusieurs langues avec les autres participants. On rencontre des anciens pilotes de GP50 et le « gratin » de la moto classique, comme Giacomo Agostini, Phil Read... L'ambiance est résolument orientée « Racing », et l'on en vient à essayer des couronnes différentes, à peaufiner les réglages de suspension, et même à calculer au mieux la quantité d'essence afin d'alléger la moto. En ce qui me concerne, je me prends au jeu, et m'imagine être le temps de quelques tous de circuit un ancien pilote de Grand-Prix !

Le Repaire des Motards : Es-tu venu en groupe avec d'autres amis ?
Claude Dangoisse : Oui, tout à fait. Cette année, l'organisateur nous a attribué un grand stand F1, car nous avons prêté nos motos à une exposition au Luxembourg. Je partage ce grand box avec Alain Genoud, Gilles Hampes, des membres du Club Godier Genoud, et bien d'autres encore. L'ambiance est excellente.

Le Repaire des Motards : Si le Bikers Classics te plaît à ce point, nous pouvons supposer que tu seras présent lors de la prochaine édition n'est-ce pas ?
Claude Dangoisse : Définitivement ! Tant que je serai vivant et que le Bikers Classics continuera, j'y serai !

Un spectacle que nous vous invitons à vivre en photos...

scorpion