english

Deux roues entre les files ? Pas n'importe où ! Pas n'importe quand !

3 PV pour la même infraction en France

Pas n'importe où ! Pas n'importe quand ! Et surtout pas n'importe comment !

La circulation entre les files dans les embouteillages est couramment pratiquée partout en Europe depuis deux décennies. Au point qu'elle a été légalisée en Autriche et aux Pays Bas, officiellement tolérée en Belgique et largement pratiquée partout ailleurs.

En France, elle n'est pas inscrite dans le Code de la Route et l'interfiles est donc régulièrement verbalisée, faisant l'objet de campagnes de répression sévères, ce qui vaut au conducteur interpellé trois PV pour la même infraction : dépassement par la droite, non respect des distances de sécurité et changement de voie non motivé par un changement de direction…

Pour la FFMC, de nombreux motards et associations, cette pratique doit être encadrée par des règles de bon sens, pour être enseignée, prévenir les risques d'accidents et encourager un meilleur partage de la route.

Pas n'importe où !

La circulation entre les files se pratique entre les deux files les plus à gauche de la chaussée dans le cas des voies rapides à chaussée séparée, à l'exclusion des autres voies afin de ne pas causer de confusion parmi les automobilistes.

Pas n'importe quand !

La circulation entre les files ne doit se pratiquer qu'en cas de situation embouteillée lorsque les automobiles sont arrêtées ou circulent au pas. Lorsque la circulation redevient fluide, le deux-roues motorisé doit réintégrer la file normale de circulation, en prenant soin de ne pas gêner les autres usagers.

Pas n'importe comment !

La circulation entre les files doit se pratiquer en conservant un différentiel de vitesse modéré vis-à-vis du flot de circulation (inférieur à 20km/h). A aucun moment la moto ne doit forcer le passage. Le motard doit ainsi respecter les indicateurs de changement de direction (clignotants) des autres véhicules qui signalent ainsi leur intention de changer de file, en les laissant effectuer leur manoeuvre sans chercher à se faufiler.

C'est par l'instauration et le respect de ces préceptes simples que l'on pourra améliorer la sécurité des deux roues motorisés et plus généralement le partage de la route. Un précepte de bon sens voudrait que ce qui se pratique au quotidien depuis 20 ans soit a minima enseigné, a maxima reconnu et intégré aux règles de circulation communes.

...

Maintenant, si cet interfile doit être apprise, il ne faut pas en oublier les risques, et les problèmes juridiques pouvant intervenir en cas d'accident. Car si l'interfile passe dans le code, il faudra déterminer en cas d'accident qui est en tort... l'automobiliste qui a déboité ou le motard qui était en interfile. Et vu le nombre d'accidents arrivant en cas d'interfile dans les grandes villes, interfile qui augmente le risque, cette bonne intention risque de ne jamais passer dans le code de la route.

Maintenant, il est effectivement souhaitable qu'elle soit enseignée pour sensibiliser au risque et qu'une tolérance soit mise en place quand cet interfile est réalisé dans des conditions de respect.

Plus d'infos sur l'interfile

MotoGP