english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Somnolence : plus de risques à 1 et 13 heures

Des avertissements sur les navigateurs/avertisseurs pour les usagers en cas de somnolence

Plus d'infos recueillies sur la fatigue au guidon/volant

Somnolence : plus de risques à 1 et 13 heuresL'information fait son chemin : l'hypovigilance est un danger majeur sur la route au même titre que l'alcool, plus que la vitesse par exemple. La sécurité routière fait état d'un accident mortel sur 3 sur autoroute dû à la fatigue. Coyote, qui commercialise des avertisseurs capables d'avertir les automobilistes en cas de somnolence, dispose de statistiques sur les heures où la somnolence se manifeste le plus.

Le système Prévention Somnolence, breveté par la firme, a donc rendu ses premières constatations basées sur 100.000 utilisateurs entre le 1er février et le 30 juin. Si la somnolence est relevée tous les jours, le lundi, le vendredi et surtout le dimanche sont les journées les plus risquées.

Les heures où le système s'est déclenché sont également très diverses. Sans surprise, c'est la nuit que le système a été le plus sollicité, avec 25% de risque à 1 heure du matin. En journée, un pic de risque à 13 heures s'est manifesté, la tranche 12 heures à 16 heures étant la deuxième période à risque en journée.

Comment le système se déclenche-t-il ?

Pour mieux comprendre le dispositif Prévention Somnolence, il faut connaître les facteurs qui le déclenchent. Les variations de vitesse et de direction, l'heure et la durée du trajet permettent d'établir un premier diagnostic. L'avertisseur se met alors à interroger le conducteur, lui demandant par exemple s'il ressent des signes de fatigue (paupières lourdes, nuque raide, par exemple). En fonction des réponses, le GPS se paramètre à nouveau pour une halte sur l'aire la plus proche.

En moyenne, 10.000 alertes somnolence se manifeste par semaine dans les habitacles des automobilistes équipés de ces GPS. Un dispositif qui n'exempte pas les précautions d'usage maintes et maintes fois répétées : conserver un habitacle frais, réaliser des pauses régulières, passer le volant ou le guidon si possible, etc.

Plus d'infos sur la somnolence au volant