english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Les ventes de 2-roues en baisse de 14,4% en 2013

Les motos de plus de 125 cm3 résistent mieux à la crise avec une baisse de 8,4%

Vers un marché stable en 2014

La Chambre Syndicale Internationale de l'Automobile et du Motocycle (CSIAM) vient de dévoiler les résultats du marché français du 2/3 roues motorisé pour l'année 2013. Après un premier semestre catastrophique, c'est logiquement que l'on assiste à une baisse globale du nombre d'immatriculations même si les conditions se sont sensiblement améliorées dans la deuxième partie de l'année.

Au total, on dénombre 253.548 immatriculations en 2013. Ce chiffre représente une nouvelle diminution de 14,4 % par rapport à l'année 2012. Pour rappel, le marché du 2-roues motorisé frôlait les 450.000 immatriculations annuelles en 2007, le marché du neuf a ainsi perdu 43,5 % de sa valeur en 6 ans.

Répartition des ventes de 2/3 roues motorisés par catégorie

Des évolutions disparates

Cette diminution des ventes est loin de toucher toutes les catégories de la même façon. Si les cyclomoteurs poursuivent leur inéluctable baisse avec un total de 106.136 immatriculations (-16,6%), c'est principalement le marché des 125 cm3 qui a le plus souffert du contexte économique et de la législation devenue plus contraignante avec la formation obligatoire de 7 heures. Cette catégorie affiche ainsi une baisse de 22,2 % par rapport à l'année précédente et les scooters (-23,6%) sont davantage touchés que les motos (-16,6%).

C'est finalement les gros cubes qui s'en sortent le mieux. Enregistrant une diminution de 9,4 % sur l'année, les motos et scooters de plus de 125 cm3 ont toutefois terminé l'année sur une note positive puisque les ventes du mois de décembre ont été supérieures à celle de 2012 (+3,6%). Comme pour les 125, les scooters sont beaucoup plus durement touchés que les motos (-15,1 % contre -8,4 %).

Bien mal engagé au mois de mai, où la diminution était de l'ordre de 17%, le marché moto est finalement parvenu à limiter la dégringolade pour ne tomber qu'à -14,4%. La CSIAM considère par ailleurs que les conditions météorologiques désastreuses du début 2013 auront pesé pour environ 5 points dans la diminution totale.

Stabilité des parts de marché

Côté constructeurs, les parts de marché n'ont que peu évolué. Tous les acteurs ont subi la réalité économique et ceux qui avaient su tirer leur épingle du jeu en 2012 se voient aujourd'hui plus pénalisés que les autres. C'est notamment le cas de Yamaha qui accuse une diminution de plus de 18% de ses ventes, tout comme Piaggio dont la baisse des immatriculations atteint presque 16%.

En revanche, l'inverse a été constaté pour certains. Triumph peut ainsi souffler un peu et est une des seules marques majeures à voir ses ventes croitre par rapport à 2012. Il faut dire que le constructeur britannique avait connu une année particulièrement difficile.

Marque Volume de vente % d'évolution Parts de marché
Yamaha 24.407 - 18,32 % 14,20 %
Honda 21.553 - 12,72 % 12,54 %
Piaggio 16.598 - 15,72 % 9,65 %
Kawasaki 11.967 - 6,63 % 6,96 %
Suzuki 10.556 - 13,21 % 6,14 %
BMW 10.317 - 6,57 % 6,00 %
Harley-Davidson 7.891 - 2,17 % 4,59 %
Kymco 6.543 - 18,80 % 3,81 %
KTM 6.482 - 3,98 % 3,77 %
Triumph 5.886 + 4,71 % 3,42 %

Des signes d'espoir pour 2014

Toutes les prévisions réalisées sont d'accord sur le fait que 2014 marquera un nouveau ralentissement de la baisse du marché des 2-roues motorisés. Pour faire simple, en 2014 "ça ira moins mal". Il n'y a donc pas de quoi se réjouir au plus haut point mais il subsiste quelques raisons d'espérer. Il parait toutefois raisonnable de dire qu'après 2014, le marché aura perdu 50% depuis 2007.

Pour la CSIAM, le marché entre désormais dans une phase de consolidation et les différentes nouveautés présentées par les constructeurs sont en phase avec la réalité économique actuelle. Le BIPE, société de conseil en stratégie, optimiste table cependant sur un marché en recul de seulement 1,2 % pour 2014.

Cette stagnation générale ne devrait cependant pas refléter la santé des différentes catégories et l'ont devrait assister à de grandes disparités. Ainsi, les diminutions des cyclos et 125 apparaissent aujourd'hui plus structurelles que conjoncturelles. A l'inverse, le marché des grosses cylindrées devrait normalement retrouver la croissance.

Plus d'infos sur le marché du 2-roue motorisé