english

Les motards québécois contre le coût de l'immatriculation

Protestation contre les coûts trop élevés de l'immatriculation et des assurances des motos

Deux manifestations indépendantes

Manifestations de motards québécois L'herbe n'est pas toujours verte chez le voisin. Il n'y a pas qu'en France que les motards ont des soucis avec l'immatriculation des motos. De l'autre côté de l'Atlantique, nos cousins québécois ont décidé de se lever contre la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) et protestent contre le coût de l'immatriculation qu'ils jugent trop élevé. 

Au Canada, la tarification et les primes d'assurances pour l'ensemble des usagers de la route sont décidés par la SAAQ. La Société doit présenter une proposition d'ici à la fin de l'année, pour les tarifs des années 2016, 2017 et 2018. La loi québécoise prévoit la création d'un comité d'experts indépendants, composé par le gouvernement qui mettra en place une consultation publique. Prévu pour l'année prochaine, cette délibération sera l'occasion pour les associations de motards de faire part de leurs revendications. 

Malgré ce système semblant ouvert à la discussion, les motards ne semblent pas satisfaits et dénoncent un manque de dialogue entre la Société d'Etat et les communautés de motards. Mécontents de l'absence de transparence de la SAAQ, deux manifestations motardes ont eu lieu pour réclamer plus de considération pour les motocyclistes. 

Devant les bureaux du Premier Ministre

La première démonstration organisée par le Comité d'Action Politique des Motocyclistes (CAPM), a réuni des centaines de motards mécontents au départ Mont-Saint-Hilaire pour rouler jusqu'au centre-ville de Montréal, en face des bureaux du Premier Ministre Philippe Couillard. L'objectif de cette réunion de motocyclistes : négocier avec la SAAQ pour limiter les coûts des assurances et des immatriculations. Entre autres le manque d'ouverture de la Société aux usagers est déploré par les administrateurs du CAPM, voulant être considéré comme des usagers de la route à part entière.

L'organisateur de la manifestation et administrateur du CAPM Noël Pépin dénonce : 

La SAAQ s'en sacre des motos. Ils sont supposés s'occuper de nous, mais ne veulent rien savoir de nous parler.

Manifestations dans le quartier du Mile-End

Une autre organisation en avait après la Société d'Etat. Le Mouvement des Motocyclistes du Québec (MMQ) organisait une campagne de financement avec objectif de récolter des fonds pour financer un recours collectif contre la SAAQ. 

Ces derniers excédés par les coûts trop élevés des assurances moto, le MMQ se mobilisait dans le quartier de Mile-End à quelques kilomètres de la manifestation du CAPM. 

Le dossier déjà porté devant le tribunal dénonce les prix deux à quatre fois plus élevés pour l'assurance d'une motocyclette, alors que son utilisation serait limitée à six mois dans l'année. 

Cette dernière action de la MMQ n'est pourtant pas soutenue par la Fédération motocycliste du Québec, dont le CAPM fait partie. Elle y voit une volonté d'affrontement contrairement à la manifestation de la CAPM dont l'exécution est pacifique. 

Au-delà du coût de l'immatriculation, l'échange entre le CAPM et la SAAQ serait une occasion d'amener les problèmes rencontrés par les motards dans le des domaines de l'assurance, des classifications de motos, de la sonorisation et de la cohabitation sur les routes avec les automobilistes.

Plus d'infos sur les manifestations de motards au Québec

Motoblouz