english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Dakar : repos pour les motos mais pas pour les autres

Terranova brille, De Villiers grignote

Conformément au programme détaillé du Dakar, c'était jour de repos pour les motos aujourd'hui pour cette pause entre le bivouac d’Iquique et le perchoir bolivien d’Uyuni.

Les pilotes sont ainsi à l’hôtel et le bivouac est installé là pour 3 jours et 4 nuits. Iquique et ses dunes géantes qui tombent dans la mer sont pour nous le premier havre de paix dans ce Dakar, parti encore plus vite que les années précédentes.

C'est donc le moment propice de faire le point avec Nicolas Chaix, Team Manager Sherco :

Dakar : Duclos sur ShercoAujourd’hui nous démontons les motos officielles et nous y changeons toutes les pièces d’usure afin qu’elles repartent demain quasiment neuves. Les châssis sont vérifiés sous toutes leurs coutures, la chaine changée, roues neuves, amortisseurs et fourches démontées et vérifiées…

Une bonne journée de repos pour les pilotes, une vraie journée de mécanique pour l’assistance. Demain, Alain et Fabien partent pour la première des deux étapes marathon, avec des motos proches de celles qui ont quitté il y a une semaine Buenos Aires.

Une journée de repos à mi rallye, c’est aussi le moment propice pour faire un premier bilan.
Un bilan humain: l’équipe qui a grandi ne souffre pas de cette nouvelle taille et les nouveaux arrivants ont rapidement trouvé leur place, augmentant de fait la performance de l’ensemble. La barrière de la langue n’est pas un problème, bien au contraire, chacun faisant un pas vers l’autre, les liens s’en trouvent renforcés.

Un bilan technique : Ras. La course a rapidement validé les évolutions faites au châssis et au kit rallye. Le moteur a lui aussi évolué et le chantier ouvert mérite encore du travail et des essais dynamiques.

La fatigue a fortement entamé les organismes et cette journée de repos aura certainement fait énormément de bien aux corps et aux têtes. La deuxième semaine va débuter par une étape marathon et la découverte pour beaucoup de la Bolivie et du Salar de Uyuni.

Pour sûr, elle nous réserve aussi son lot de surprises. Espérons que pour nous et nos pilotes, elles soient bonnes et nous poussent vers les hauteurs du classement.

Les autres

Eloigné de la course au général, Orlando Terranova a eu tout le loisir de sortir l'attaque maximale entre Iquique et Uyuni pour décrocher son troisième succès depuis le départ de Buenos Aires. Giniel De Villiers reprend pour sa part trois minutes à Nasser Al-Attiyah et maintient une grosse pression sur le Qatari pour cette édition 2015 du Dakar.

Orlando Terranova pourra regretter longtemps la quatrième étape du Dakar 2015. Une étape éliminatoire de la course au général pour le pilote argentin qui avait pourtant le rythme pour jouer la gagne à Buenos Aires. Et ce n'est pas son autoritaire victoire du jour, la troisième en sept étapes, qui mettra en doute la vitesse du pilote Mini qui a mis tout le monde d'accord à Uyuni. Il faut dire que son second, Yazeed Alrajhi, avait lui une importante place de troisième du général à défendre. Deuxième à 2'20'' du vainqueur, le Saoudien a largement fait le boulot en reprenant même du temps au leader du général, tout comme Bernhard Ten Brinke et Krzysztof Holowczyc, tous deux en lutte pour la 4e place du classement provisoire et auteur de deux belles prestations à moins de trois minutes du vainqueur.

A 6'50'', Giniel de Villiers pouvait lui aussi être très satisfait de sa journée. Le Sud-africain est parvenu à revenir sur Nasser-Al Attiyah après être parti avec trois minutes d'écart sur le leader du général. Une bonne opération qui empêche de pilote Mini de se relâcher, d'autant que le Qatari confiait durement subir le mal de l'altitude à l'arrivée et avoir dû faire plusieurs arrêts dans la spéciale. Véloce en début de spéciale, Stéphane Peterhansel termine finalement l'étape à une décevante huitième place à dix minutes du vainqueur, cinq secondes devant Robby Gordon.

En camion, Ales Loprais a livré sa plus belle prestation depuis le départ et dominé la septième étape avec plus de cinq minutes d'avance sur Gerard De Rooy au volant de son Man. Une prestation qui lui permet de remonter au quatrième rang d'un classement général chamboulé après les déboires du leader Eduard Nikolaev. Son coéquipier chez Kamaz Airat Mardeev, sixième à Iquique, en profite pour prendre les rênes du rallye.

Dakar : bivouac

Plus d'infos sur le Dakar