english

Un sentiment croissant d'insécurité sur les routes

Une tendance de rejet de la faute sur les autres conducteurs

Baromètre Axa Prévention sur le comportement des utilisateurs de deux-roues

Un sentiment croissant d'insécurité sur les routesAXA Prévention publie son 12ème baromètre du comportement des Français au volant. Après s'être notamment intéressé aux attentes des utilisateurs de deux-roues motorisés en matière de sécurité routière, le baromètre 2016 met l'emphase sur le sentiment d'insécurité en fonction du réseau routier.

Alors que les pouvoirs publics insistent inlassablement sur la hausse de la mortalité routière ces deux dernières années, l'étude menée par TNS Sofres pour AXA Prévention montre pourtant une certaine amélioration dans certains comportements.

L'enquête a été réalisée du 18 décembre au 5 janvier auprès d'un échantillon représentatif de 1.543 automobilistes français et en suivant le même procédé de questionnement depuis 2012

Une légère amélioration des comportements à risques

Au niveau de la consommation d'alcool, 23% des personnes interrogées reconnaissaient prendre le volant après avoir consommé 2 verres d'alcool contre 28% l'année dernière. Le nombre de personnes reconnaissant conduire après plus de 4 verres baisse également de 2 points avec 4% des sondés.

L'utilisation du téléphone au volant semble également en léger recul. En 2015, 38% des conducteurs avouaient utiliser leur téléphone en conduisant. Une part qui descend aujourd'hui à 30%. La consultation ou l'envoi de SMS est également en recul avec 15% des sondés le reconnaissant contre 23% il y a un an. Par ailleurs, un conducteur sur deux reconnait utiliser souvent son téléphone au volant pour un usage spécifique (GPS, mail, SMS, appels...). Un point qui reste encore une fois un facteur de danger, surtout en zone urbaine.

Enfin, côté vitesse, la multiplication des radars et des moyens de contrôle semblent avoir eu raison des excès en tout genre. Sur autoroute, 14% des conducteurs reconnaissent rouler entre 160 et 170 km/h contre 19% en 2015. En ville, ils sont 39% à dépasser les 65 km/h contre 44% l'an dernier. (ndlr : On le constate également lors des grands événements motos avec des excès de vitesse moins importants qu'il y a quelques années).

Un sentiment d'insécurité sur les routes

En plus de ces habituels facteurs de risques, l'enquête s'est intéressée au sentiment de sécurité des conducteurs en fonction des réseaux fréquentés.

Sur le réseau secondaire (routes nationales et départementales), 41% des personnes interrogées déclarent se sentir en insécurité notamment à cause du manque d'entretien des infrastructures (59%) et de la mauvaise signalisation des zones de danger (30%). Mais la première raison avancée est le comportement des autres conducteurs (86%). Or, les automobilistes déclarent calquer leur rythme sur celui des autres usagers plutôt que de respecter la limitation (32%) ou reconnaissent rouler à 120-130 km/h au lieu de 90 km/h pour 25% d'entre eux.

En ville, ce sont 47% des personnes interrogées qui déclarent ne pas se sentir en sécurité notamment en raison du trafic dense et de l'engorgement urbain. Pourtant, si l'on constate une très légère amélioration des comportements reconnus, les habitudes des usagers restent très préoccupantes puisqu'ils sont 39% à reconnaitre rouler à plus de 65 km/h, 47% à doubler ou tourner sans clignotant et 75% à ne pas s'arrêter aux feux orange.

On termine avec le réseau autoroutier où le sentiment d'insécurité n'est ici partagé que par 13% des sondés. 14% des conducteurs reconnaissent rouler à 160-170 km/h et 21% doublent par la droite. Mais l'on retiendra surtout que 33 des automobilistes interrogés n'effectuent aucune pause sur des trajets de 5 heures. Rappelons que sur autoroute, l'endormissement est responsable d'un tiers des accidents mortels.

Le danger, c'est les autres

Comme tout sondage, l'exactitude d'un tel baromètre est toujours à prendre avec des pincettes notamment vis-à-vis de la sincérité des réponses. Cependant, le baromètre AXA Prévention permet de mettre en avant des tendances comportementales dont la plus frappante consiste à tout mettre sur le dos des autres.

Ici les exemples ne manquent pas. Alors que les conducteurs déclarent se sentir en insécurité en ville, près de la moitié d'entre eux confirme ne pas utiliser son clignotant et les 3/4 ne respectent pas les feux oranges. Sur départementale, c'est le comportement des autres usagers qui est mis en cause, mais plus de la moitié des répondants ne respecte pas la vitesse.

Plus d'infos sur le baromètre Axa Prévention

Commentaires

Sto

Les stats sont à prendre avec des pincettes : les gens savnet que "c'est mal" d'utiliser son portable donc, ils ne l'avouent pas.
Dans les faits, je trouve qu'il y a plus de gens qui textent. Depuis un ans (à vue de nez : +20%...) en RP...
Ca se voit comme le nez au milieu de la figure quand la voiture 'flotte' à droite à gauche sur la route...

19-04-2016 13:32 
hubert91

19-04-2016 14:36 
hubert91

bonjour !
Sur la route il y a beaucoup d'imprévu mais très peu d'imprévisible.. Si vous avez un peu d'expérience et de technique( pensez à vous entrainer aux freinages d'urgence, évitements, modifications de trajectoire sur l'angle... avant d'en avoir besoin...!) beaucoup d'observation, une analyse permanente ET une vitesse adaptée, vous avez peu de risque d'avoir un problème. La conduite c'est un boulot à plein temps , donc restez concentrés à 100% et même si les autres font des conneries c'est à vous de les éviter. Le jour ou VOUS ferez une erreur vous serez heureux qu'on vous évite...
bonne route.

19-04-2016 14:51 
castagl

A propos de la concentration

19-04-2016 16:58 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Shoei