Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

FSBK : Foray s'impose à Lédenon

Fin de série pour Leblanc qui reste en tête du Championnat

Victoires de Frossard et Bau en Supersport

FSBK : Foray s'impose à LédenonPlusieurs milliers de spectateurs se sont donné rendez-vous à Lédenon ce dimanche, sur les hauteurs du pont du Gard. La troisième étape du Championnat de France Superbike, organisée par le MC Lédenon, sous l’égide de la FFM, nous a offert du beau spectacle : fin de l’hégémonie de Grégory Leblanc, première victoire de Kenny Foray, le plus petit écart entre deux pilotes depuis 2009…

Superbike

Course #1 : 38 millièmes en faveur de Checa

36 concurrents et 20 tours pour tenter de battre Grégory Leblanc qui compte déjà 104 points depuis le début saison… Leblanc parti en pole position assure un bon départ. Julien Millet pilote Stock s’invite dans la bataille et dépasse, le 2e Kenny Foray dans le « triple gauche » dès le premier passage sur la ligne. Mais Foray en pilote expérimenté reprend sa position et se lance seul à la poursuite de Leblanc.

À l’arrière du peloton, David Checa retrouve son rythme petit à petit grappillant des places à chaque tour, emmenant dans sa roue Mathieu Lagrive et David Perret. À la mi-course Foray trouve l’ouverture sur Leblanc et prend la tête. Checa met un pied sur le podium, mais Perret n’est pas loin.

Quelques minutes plus tard, le pilote N°94 viendra même dépasser Leblanc. À moins de 6 tours, Leblanc occupe la 3e place et Checa, comme une fusée, tente de revenir sur Foray. À 3 tours de l’arrivée, Checa devance Foray. Leblanc légèrement décroché connaît une fin de course difficile.

Foray semble attendre le dernier tour pour dépasser le pilote Yamaha N°94, mais c’est bien le catalan qui lève les bras de justesse pour 38 millièmes ! Depuis 2009, c’est le plus petit écart entre deux pilotes de Superbike sur le Championnat de France.

En Stock, avantage pour Matthieu Lagriveet Julien Millet qui partent en 3e ligne devant Anthony Dos Santos. Très rapidement les pilotes N°25 et N°76 décident de tenir tête aux pilotes Evo en occupant les 3e et 4e places au scratch.

Millet dans un bon jour profite des bonnes performances des pilotes Evo pour s’extirper et prendre l’avantage sur ses concurrents directs. À 8 tours du drapeau à damier, on le retrouve donc à la bataille pour la 4e place au scratch et en tête de sa catégorie.

Dans le final la course se durcie, moment saisi par Anthony Violland pour prendre la tête de la catégorie Stock devant Millet et Maitre. Maitre perd sa place sur le podium dans les ultimes tours de roue au profit de Lagrive qui jusqu’au bout se sera battu pour obtenir cette 3e place. Anthony Violland remporte la course devant Mathieu Lagrive et Julien Millet.

Course #2 : Foray en costaud pour Michel Augizeau

Foray s’élance en tête de la course, mais cède sa place à Leblanc dans le deuxième tour. 7 pilotes forment l’escadron de tête, dont les 2 pilotes Stock, Guittet et Millet, qui ne ménagent pas leurs efforts pour tenir la tête de course. Dans le 6e tour Foray reprend sa place de leader et compte 1 seconde d’avance sur le Champion de France. Checa, aux aguets, semble vouloir faire valoir son statut de « finisher » hors pair, à l’instar de son action du matin.

Devant, Foray creuse l’écart et affiche 2 secondes d’avance à 9 tours de l’arrivée. Perret et Lelanc se livrent bataille, mais l’avantage tourne en faveur du N°18. À 7 tours de la fin, Perret roule au-dessus de son rythme et chute, ce qui profite aux autres pilotes qui remontent d’une place. Dommage, car « il avait les capacités de revenir sur Kenny » confie Leblanc à l’arrivée. Le pilote espagnol du GMT 94, comme ce matin, revient sur Leblanc et s’empare de la deuxième place. Malgré tous les efforts du monde, cela semble compliqué d’aller chercher Foray installé confortablement à l’avant. 5’’980 d’avance pour le pilote BMW qui entame le dernier tour… Et derrière les positions ne changeront pas.

Kenny Foray remporte la première course de la saison sur « une moto encore en réglages » selon lui. Un beau cadeau d’anniversaire pour son fils qui fête aujourd’hui ses 2 ans, mais surtout une victoire dédiée à son team manager Michel Augizeau. David Checa prend la 2e place et Grégory Leblanc termine de nouveau 3e.

En stock, excellent départ de Baptiste Guittet qui se hisse au premier passage en 2e position de la course dans l’aspiration du pilote Evo orléanais Foray. À la mi-course Guittet, Millet et Plancassagne se suivent en moins d’une seconde ! Dans le tour final, le pilote N°25 prend les choses en mains laissant Plancassagne et Lagrive derrière lui. Guittet est éjecté du podium, peut-être à cause de ses efforts du début de course ? Au final, Millet gagne la course, il est rejoint sur la 2e marche par Lagrive et Plancassagne complète le podium.

Classement général provisoire FSBK

  1. Grégory Leblanc - 136pts
  2. David Checa – 118pts
  3. Kenny Foray – 99pts

Classement général provisoire Stock

  1. Matthieu Lagrive - 136pts
  2. Romain Maitre - 89pts
  3. Baptiste Guittet – 79pts

Supersport

Course #1 : Frossard, la force helvète !

Pour cette première course de la journée, ciel nuageux, mais piste sèche pour les 35 participants. Louis Bulle, 3e au classement du Championnat de France Superbike s’élance en position de pointe pour 19 tours. Derrière, le Francilien, Alexandre Santo Domingues, pour sa première saison en Supersport, nous montre de belles choses.

Louis Bulle jaillit littéralement dès le départ. Au premier passage sur la ligne, c’est le pilote N°20, Hugo Casadesus qui s’annonce le plus menaçant pour Santo Domingues et Peter Polesso : il lâche littéralement les chevaux et passe du 6e au 3e rang.

Au 4e tour, la chute d’Aron Huet, dans le virage du pont, oblige la safety car à intervenir alors que Bulle affiche à ce moment, plus d’une seconde d’avance sur ses rivaux Santo Domingues et Hugo Clere tout juste repassé devant Casadesus.

À la reprise, Clere tente de ravir la deuxième place au freinage du « virage du pont ». Un fait de course sans effet sur le pilote N°95 qui reste vigilant. À 6 tours de l’arrivée, la bataille est lancée avec Frossard qui se montre de plus en plus menaçant et multiplie les attaques pour pointer en 4e position.

Dans les ultimes tours, 6 hommes sont groupés pour la victoire et Frossard attaque pour prendre la tête de course. Bulle subit les foudres de ses concurrents. Maximilien Bau, observateur jusque-là, se lance à la poursuite de Frossard à 2 tours de la fin.

Malheureusement, une chute intervenue dans le « triple gauche » engendre la sortie du drapeau rouge par la Direction de Course et sonne la fin de cette première course. Victoire de Frossard, devant Hugo Clere et Maximilien Bau.

En Trophée Pirelli 600, la bataille fait rage entre Clément Stoll, Felix Peron et Dylan Mille. C’est d’ailleurs le pilote N°28 qui effectue une très bonne opération. Parti en 4e ligne, il fait parler son agilité pour revenir rapidement sur ses concurrents. À l’arrivée, Clément Stoll, Dylan Mille et Félix Peron se classent 7e, 8e et 9e scratch de la course et forment, dans l’ordre, le podium de cette catégorie.

Course #2 : Bau bien mérité

Première pole position de la saison pour Stéphane Frossard qui s’élance pour 19 tours sur une piste tout juste déclarée sèche.

Frossard, Casadesus et Bulle se présentent en tête au virage N°2. Quelques encablures plus tard, Bulle repasse devant le N°20. Au premier passage sur la ligne Frossard compte deux centièmes d’avance sur Bulle et les 4 premiers pilotes se tiennent en moins d’une seconde. C’est d’ailleurs le quatrième pilote, Hugo Clere qui va tout de suite produire l’effort pour se replacer en 3e position.

Au 3e tour, Maximilien Bau signe un excellent temps au tour lui permettant de remonter 3e. Le fait de course marquant se produit à l’entrée du « virage de la servie ». Le leader Stéphane Frossard, perd l’avant pour finir à terre dans le terrible « fer à cheval ».

La route s’ouvre pour Bulle qui doit maintenant résister à la pression de Clere et Bau. Mais la menace vient de Bau qui s’empare de la tête de la course. Derrière Casadesus et Polesso raccrochent l’échappée de tête. Attention à ne pas se faire surprendre par une attaque des N°20 et 83 ! Bau, vigilant, ne relâche pas son effort et boucle son 12e tour avec 0'259 d’avance sur son dauphin Clere. Derrière, Polesso chute à son tour laissant les hommes de tête s’échapper. Casadesus n’arrive pas non plus à suivre le train infernal de cette fin de course… 3 hommes vont se jouer la victoire dans les trois derniers tours, roulant dans la même demi-seconde !

Dans les 2 derniers tours, Hugo Clere mène la course et Bau reprend la 2e place à Bulle au freinage du « virage du pont ». Dans le dernier tour, Bau applique la même stratégie, dans la même courbe pour prendre l’avantage sur Clere. Maximilien Bau, 17 ans, remporte ainsi sa première course de la saison devant Hugo Clere et Louis Bulle.

En Pirelli 600, Clément Stoll et Felix Peron partent en 3e ligne respectivement 8e et 9e, tandis que Guillaume Frechet s’élance depuis la 4e ligne en 11e position. Stoll et Peron restent une bonne partie de la course ensemble. Dylan Mille complète, un peu plus loin, le podium. Polesso intercalé dans le final entre Stoll et Peron les empêchera de livrer bataille. Stoll termine son week-end gardois avec une 2e victoire. Félix Peron et Dylan Mille prennent la 2e et 3e place.

Classement général provisoire Supersport

  1. Hugo Clerc – 113pts
  2. Peter Polesso – 90pts
  3. Louis Bulle – 88pts

Classement général provisoire Pirelli 600

  1. Clément Stoll – 141pts
  2. Félix Peron – 120pts
  3. Guillaume Frechet – 72pts

Objectif Grand Prix – Pre Moto3 / Pre Gp

Course #1 : Rougé assure

Une joute se lance dès le départ entre Clément Rougé et Matthieu Gregorio. Les deux pilotes se rendent coup pour coup, mais le local de l’étape, Gregorio, confirme sa bonne connaissance du tracé et se place en tête. Plaisir de courte durée puisque c’est bien Rougé l’homme fort de cette course qui repasse devant !

À 8 tours dans le « fer à cheval » Gregorio attaque et réussit pourtant à pointer en tête. Le challenger est ensuite contraint de passer par la voie des stands en raison d’une pénalité, ce qui profite à Rougé qui reprend immédiatement la tête. À l’amorce des cinq derniers tours, Rougé n’a plus qu’a assuré, comptant plus de 12 secondes d’avance sur son rival Gregorio et 52 secondes sur le 3e Joris Ingiulla.

Course #2 : Rougé facile – Gregorio malchanceux

Cette fois-ci, c’est Gregorio qui devait s’élancer depuis la pole position. Mais après le tour de chauffe, il est contraint de rentrer aux stands pour régler un ennui mécanique. Il repartira avec ½ tour de retard.

En tête Rougé s’installe tranquillement aux commandes de la course devant Joris Ingiulla et Quentin Perez. Dans les trois derniers tours, Rougé dispose de plus de 15 secondes d’avance sur son dauphin. A cet instant que Gregorio pointe en 4e position. Arrivera-t-il à accrocher le podium ?

C’est chose faite dans l’amorce des deux derniers tours, mais les écarts avec Rougé et Ingiulla sont trop importants. Il franchit la ligne d’arrivée à 18’’575’’’ de Rougé. Avec le meilleur au tour en 1’34’’261 le pilote N°24 a de quoi nourrir des regrets et passe à côté d’une deuxième victoire devant son public. Le classement final récompense à la première place Rougé, suivi de Ingiulla et le malchanceux Gregorio complète le podium.

Classement général provisoire Objectif Grand Prix

  1. Clément Rougé – 132pts
  2. Matthieu Gregorio – 106pts
  3. Joris Ingiulla – 94pts

Side Car

Course 2 : la suprematie des Champions de France

Après des essais matinaux effectués sur piste « wet » nous retrouvons sur la première ligne Delannoy / Rousseau, Moreau / Gadet et Wyssen / Chabloz. À noter que seulement deux millièmes séparaient les châssis N°1 et N°51 ce matin. La bataille s’annonce féroce, à l’image du spectacle de la veille ! Motivé et revanchard de sa 2e place de la veille, Delannoy / Rousseau imprime un rythme soutenu dès les premiers tours et verrouille la course.

Pour preuve, la paire Huet / Lavorel pointe, à 11 tours de l’arrivée à plus de 11 secondes. La bataille se joue donc pour la 2e place entre les équipages N°56 et N°51 qui se tiennent en quelques centièmes. L’avantage tourne en faveur de Huet / Lavorel, bénéficiant d’un ennui mécanique de la paire Moreau / Gadet. Nous retrouvons donc Wyssen / Chabloz en 3e position.

Mais l’expérience de Brunazzi / Rigondeau va l’emporter sur la jeunesse de l’équipage Wyssen / Chabloz puisqu’à 2 tours de la fin le side N°61 met la main sur la troisième marche du podium. Mais comme jeunesse rime avec fougue c’est bien Wyssen / Chabloz qui termine 3e de cette course. En tête, les multiples Champions de France Delannoy / Rousseau, relayent les 2es à plus de 43 secondes. Delannoy / Rousseau monte donc sur la plus haute marche du podium, suivi de Huet / Lavorel et de Wyssen / Chabloz.

En F2, le peloton est mince avec 3 équipages au départ puisque la majorité des participants au Championnat de France FSBK sont engagés, ce week-end, au Tourist Trophy 2016 sur l’île de Man. Barbier / Debroise termine 8e au scratch et premier F2 devant Causse / Lelubez et Bertrand / Batailler.

Classement général provisoire Side Car

  1. Delannoy / Rousseau - 150pts
  2. Huet / Lavorel – 92pts
  3. Brunazzi / Rigondeau – 80pts

Classement général provisoire F2

  1. Causse / Lelubez – 118pts
  2. Barbier / Debroise – 110pts
  3. Leblond / Farnier – 65pts

Plus d'infos sur le FSBK à Lédenon